4

Those aren't just home runs, those are moon shots... [ sur Youtube ]

On parle d'un coup de circuit (au baseball) ayant une très haute trajectoire résultant en une très longue distance, et où la balle retombe souvent bien au delà de la clôture du champ, par opposition à une tel coup qui franchit à peine la clotûre ou à une « chandelle » (pop-up ball), très haute mais où la balle reste sur le terrain). Plus généralement le terme moon shot évoque le lancement d'un vaisseau lunaire.

Comment évoque-t-on un tel coup de circuit ou comment traduit-on la phrase ?

4

Dans le domaine sportif, on utilise le verbe satelliser (mettre en orbite) pour dire "envoyer une balle qui part très loin du terrain." Le nom correspondant est satellisation ou mise en orbite. La connotation peut être négative, car au baseball c'est une bonne chose mais au foot ou au tennis pas vraiment...

Quant au terme home run du baseball, en français de France on l'emprunte simplement à l'anglais, comme attesté sur le site de l'Équipe, journal sportif de France.

On pourrait traduire par "ce ne sont pas des home runs ordinaires, ce sont des balles satellisées" ou des "balles mises en orbite".

  • Je trouve mise en orbite ou même le participe passé de satelliser, plus usuel que satellisation mais bien vu ! À bien y penser je pense que j'évoquerais même la conquête de l'espace ou de la lune, probablement avec parti pour. – sinople incandescent Jun 4 at 17:20
  • 1
    @suiiurisesse oui c'est vrai, changé pour "satellisé" au lieu de satellisation. – qoba Jun 4 at 23:30
4

Mise en garde (Disclaimer en français)

Cette réponse s’adresse à des gens curieux de la langue québécoise. Si pour une raison ou pour une autre vous la considérez peu digne d’attention, passez vite aux autres (vous les trouverez ci-dessus, pleines de valeureux z’upvotes). Je me dissocie de toute nausée, fatigue, ennui ou autre malaise (up to and including la mort, la vôtre ou cell de votre smartphone) causée par sa lecture ou par les réflexions, interrogations, incompréhensions ou sentiments d’outrage, de profanation and/or de blasphème qui pourraient s’ensuivre.


Début de la réponse

À la télévision québécoise1 de l’époque des Expos de Montréal, on utilisait parfois longue balle comme synonyme exact de coup de circuit (ou circuit, plus simplement, désignation commune elle aussi).

Ce synonyme se prête mieux à une intensification que le coup de circuit, qui décrit plutôt ce que le coup permet au frappeur, c’est-à-dire de faire le tour des buts, une et une seule fois, peu importe la distance atteinte par la balle.

La longue balle décrivait plutôt la distance que le droit conféré au frappeur, ce qui pourrait permettre la distinction entre celle qui franchit la clôture de peine et de misère, en la frôlant presque, et la balle qui sort du stade.

Je me rappelle de l’époque à laquelle Andrés Galarraga commençait sa carrière avec les Expos et commençait à conquérir l’amour des gens de Montréal grâce à son jeu inspiré, son impressionnante souplesse malgré son embonpoint, et sa puissance au bâton. Claude Raymond, lanceur retraité et désormais commentateur à la télévision, parlait de la surprise des repêcheurs des ligues majeures quand ils découvrirent au Vénézuela cet adolescent qui catapultait des balles à 450 pieds.

Malheureusement, je ne me rappelle plus de la tournure exacte qu’il avait employée.

Dans la presse écrite, j’ai trouvé quelques exemples d’intensification de certains coups de circuit :

Pari gagnant puisque David a littéralement “botté” les fesses des Nationals en satellisant l’offrande du releveur Ryan Madson dans les tribunes au champ centre. IN-CROY-ABLE!

Plus qu’un coup de circuit, un véritable coup de massue.
      — Source  (Passion MLB, 13 août 2018)

Un autre article sur le même site nous ramène à la Lune par des chemins détournés :

Eux qui ont vu de leurs yeux un impressionnant coup de circuit de 470 pieds. Ce n’est pas mêlant, certains témoins ont même rapporté que les soirs de pleine lune, l’homme en lice pour le Match des étoiles se changeait en Hulk.
      — Source  (Passion MLB, 1 juin 2019)

RDS, de son côté, nous propose une tournure simple, mais efficace :

Aaron Judge a cogné tout un circuit, Didi Gregorius a brisé l'égalité en septième manche en claquant un double de deux points et les Yankees de New York ont signé une troisième victoire d'affilée en battant les Mets de New York 5-3.
      — Source  (RDS, 16 août 2017)

Sur une note plus légère, voici une description de l’histoire Le plus long circuit, de l’auteur québécois Roch Carrier :

« Dans toute l’histoire du base-ball, le plus long circuit a été frappé par une fille. »

Une fille étrange, qui s’appelle Adeline, apparaît dans le champ de marguerites où Roch et ses amis jouent au base-ball tout l’été. Elle frappe un coup de circuit incroyable... et la balle va fracasser une fenêtre de la maison du sergent Bouton, l’homme le plus redouté de la ville.
      — Source (7 octobre 2005)

Je propose quelques possibilités supplémentaires, qui me sembleraient raisonnables et compréhensibles, de la plus modérée à la plus extrême (elles se déclineront facilement au pluriel au besoin) :

  • Pas une simple longue balle, mais vraiment une très très longue balle !
  • Un véritable coup de canon2.
  • Un simple coup de circuit ne suffisait pas, il a envoyé la balle en orbite.
    On assiste ici à une mise en orbite de la balle.
  • Il visait la Lune et l’a manquée de peu. Un peu trop à gauche...

  1. L’indifférence donné à cette réponse montre assez le peu d’intérêt de la France pour la francisation et le québécois. Pour le vaste monde hors-Québec, privilégier, donc, home run à coup de circuit, hit à coup sûr, foul ball à fausse balle, fly à chandelle ou balloune, strike à prise et bien sûr le très élégant infield fly rule à l’ignoble règle du ballon à l'avant-champ, le tout tel que documenté par Wikipédia. Et allez! Que de richesses françaises 
     
    Dans ce contexte d’indifférence à la langue québécoise, on privilégiera donc pour traduire la moon shot de la question, selon ses préférences :

    • l’à-plat-ventriste moon shot (à ne pas confondre avec la moonshine shot, elle aussi bien française, à moins qu’elle ne soit en fait un terme masculin ??? veuillez si c’est le cas excuser mon effémination québécoise)
    • ou les expressions satellisation ou mise en orbite présentées par cette réponse, qu’il conviendrait de lire si le français québécois est pour vous une entité à ne pas même toucher du bout du bâton (batte au féminine en française, que le francophone québécois, macho par excellence, se la tienne pour dite !).
  2. On mentionne en commentaire que le coup de canon peut être ambigu. Je ne conteste pas que les nombreuses utilisations figurées du coup de canon puissent utiliser différents aspects du modèle, que ce soit le bruit de l’explosion ou, comme on l’indique ci-dessous, la puissance du boulet projeté.
     
    Au baseball, du moins au Québec (où une équipe professionnelle a existé pendant plus de trois décennies) l’aspect retenu est la longue portée d’une trajectoire qui commence sa course vers le haut, et les intentions hostiles. Le coup de circuit est celui qui a la plus grande portée au baseball, au propre (la balle va loin) comme au figuré (tous les joueurs sur les buts ainsi que le frappeur rentrent immédiatement au marbre), et l’hostilité n’est jamais plus manifeste que lorsque la balle est projetée 100 pieds ou plus au-delà de la clôture.
     
    Une chandelle est similaire, mais ne traverse pas la clôture et est souvent facile à attraper pour les voltigeurs, retirant alors le joueur au bâton. Les intentions hostiles d’un coup de canon sont mal représentées par ce genre de coup.
     
    Un coup puissant, mais de moindre déploiement vertical, est appelé un coup en flèche, ou simplement une flèche. La flèche est plus difficile à intercepter que la chandelle. Les joueurs à l’avant-champ l’arrêteront parfois, à l’occasion avant même qu’elle ne touche le sol (provoquant alors le retrait du frappeur), mais si la flèche réussi à atteindre le champ, on dit alors d’elle qu’elle est en lieu sûr, sous-entendant que le frappeur ne devrait pas avoir de difficulté à atteindre le premier but.
     
    Par ailleurs, un lien littéraire a été établi par Damien entre le coup de canon et la Lune (Moon shot), via le célèbre écrivain français Jules Verne qui décrit dans son roman De la Terre à la Lune la conception d’un canon d’une puissance telle qu’il puisse envoyer un projectile jusqu’à la Lune.

  • J'avais pensé à coup canon sans le de. Si je regarde Rodger Brulotte et cie., je vois que lui avec son elle est partie c'est purement l'aspect expressif, la répétition, mais ça ne vise pas nécessairement le moon shot. – sinople incandescent Jun 3 at 18:52
  • @suiiurisesse "Coup de canon" est utilisé pour un coup puissant. Il n'est peux être pas assez précis dans ton cas. Je ne l'ai jamais vu sans le "de". – Baptiste Gavalda Jun 4 at 8:28
  • 1
    @suiiurisesse Rodger Brulotte!!! J'avais commis l'outrage d'oublier cet incroyable animateur de radio, sans qui la description d'une partie de baseball à la radio eût probablement été fort peu enlevante. Mais en effet, ses «Bonsoir!» et «Elle est partie!» et tous ses cris enthousiastes ont su donner de la vie à la description d'un sport autrement plutôt calme pour la radio. – ﺪﺪﺪ Jun 4 at 11:56
  • 1
    @Montéedelait J'ai aussi remarqué que le sport a changé depuis que j'étais enfant, le temps écoulé entre l'arrivée du frappeur au marbre et le lancer est beaucoup plus court qu'avant, j'étais habitué de voir le frappeur faire trois mouvements préparatoires avant que la balle soit lancée, ce n'est plus le cas. C'est beaucoup plus rapide. – sinople incandescent Jun 4 at 17:35
  • 1
    coup de canon pour moon shot est une référence à Jules Verne ! Cela mérite un upvote ! – Damien Jun 5 at 17:04
2

Déjà en France nous utilisons beaucoup de terme anglais comme "home run". "Coup de circuit" est surtout, je pense, utilisé au Canada ou en suisse qui francise certains termes anglais. Tu peux donc sûrement utiliser "moon shot" en anglais dans le texte.

Sinon je ne connais pas le terme exact mais tu peux peut-être utiliser :

coup / frappe lunaire ou haut(e)

Dans d'autres sports, un coup qui envoie une balle en l'air est souvent un lob ou une chandelle comme au tennis, volley ou rugby. Mais chandelle semble être utilisé pour un coup qui ne dépasse pas le diamant et le lob pour l’abréviation de "left on base".

  • 1
    Je pense qu'une "frappe lunaire" serait comprise par la plupart des Français. C'est une métaphore assez simple à imaginer. Un peu comme une "patate (de forain)" pour désigner un coup de poing assez fort. – purerstamp Jun 3 at 9:54
  • 1
    Oui, le terme coup de circuit est probablement du Qc (voir lien). Je comprends pour le terme technique à la limite, cependant je n'utilise pas des mots communs de l'anglais pour se substituer à l'imaginaire et aux métaphores de ma langue, je trouve que c'est faible. Je parle anglais depuis fort longtemps et je n'aurais même pas pu dire que moon shot évoque un lancement lunaire en aérospatiale, prouvant par le fait même que ce genre de terme n'évoque rien en français, n'interpelle pas et n'est même pas compris naturellement, donc je ne n'utiliserais jamais. Canon, flèche, fusée évoquent. – sinople incandescent Jun 3 at 18:59
  • 1
    Avant de puiser dans le fonds linguistique pour des analogies recevables, on peut se demander s’il n’existerait pas déjà une terminologie en place (losange pour diamond, par exemple), auquel cas mieux vaut se l’approprier avant d’y ajouter sa touche personnelle. En parlant la même langue que ceux qui connaissent le baseball, on montre sa connaissance du sujet. Tennis-pelouse pour ce qui se joue à Wimbledon est linguistiquement possible, mais fautif ou au moins humoristique dans la terminologie de ce sport. Le ou la moon shot ne me semble pas recevable au Québec, du moins pas à ce jour. – ﺪﺪﺪ Jun 4 at 13:37
  • 1
    Le lob aussi, comme la chandelle, il faut qu'il retombe dans le terrain. C'est un coup d'adresse visant à être suffisamment haut pour passer au-dessus du joueur adverse, mais pas si haut qu'il retombe en-dehors du terrain. Ça n'a rien à voir avec l'abréviation LOB qui est une statistique de baseball ni au concept du moonshot qui est un coup de force pure, où la balle part le plus loin possible. – qoba Jun 4 at 23:37
2

Coup stratosphérique est utilisé dans d'autres sports, par exemple le football ou le tennis, pour désigner un coup très puissant. Il me semble que cette expression pourrait convenir ici, en remplacement de moon shot.

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.