3

A teacher I had made a point of pronouncing le b a ba /ləbøaba/ and sounded the letter b the way it is sounded when reading is taught to young children, /bø/ and not /be/, as you would sound /ʀø/ instead of /ɛʀ/ for the letter r. I never saw any record of this pronunciation in any dictionary, and yet /bøaba/ makes perfect sense to me.

Another issue is spelling. It is spelt in different ways, but always with dots and hyphens, whereas you find it spelt in Saint-Simon's Memoirs as b a, ba, which once again I find more simple and logical.

  • La lettre B se prononce /be/ et je n'ai jamais entendu d'enseignant la prononcer /bø/. J'ai donc beaucoup de mal à comprendre (mais je ne mets pas en doute ce que tu dis bien sûr...). Pour l'orthographe rien a rajouter à ce que dit le TLF. Pour information le dictionnaire culturel en langue française écrit B.A.-BA. – Laure SO - Écoute-nous Jul 12 at 18:46
  • @Laure Dans l'article "b" du TLF, dans la partie prononciation et orthographe, on trouve cette indication : LAND. 1834 : ,,On prononce Bé (...) L'E est fermé. Les Maîtres d'École font prononcer Be, e muet. Ce "Land." renvoie à Napoléon Landais et à son Dictionnaire général et grammatical des dictionnaires français. C'est cette prononciation de "maître d'école" que je décris dans ma question. Mais peut-être n'a-t-elle plus cours de nos jours. – user21018 Jul 12 at 19:07
  • Je confirme que ceci n'a plus cours de nos jours. (et remarque personnelle : heureusement !). – Laure SO - Écoute-nous Jul 13 at 5:35
4

Cette prononciation n'est plus utilisée mais l'était encore dans certaines écoles primaires au moins jusqu'aux années 1930.

L'alphabet était alors déclamé comme suit :

A BEU QUEU DE E FEU GUEU ACHE I JEU QUEU LEU MEU NEU O PEU QUEU REU SEU TEU U VEU W?1 XEU Y ZEU

Cette manière de prononcer facilitait l'apprentissage des syllabes et a donné la forme /bø a ba/.

Un inconvénient était l'indifférenciation de C, K et Q.

On retrouve quelques vestiges de cette prononciation dans SNCF parfois encore prononcé « pour rire », /sø nø sø fø/ (seu neu ce feu) et l'équipe de football de Toulouse originalement appelée /tø fø sø/ (teu feu seu), et qui a gardé jusqu'à aujourd'hui une prononciation particulière du F : /te fe se/ (téfécé).

La prononciation moderne est /be a ba/ et elle s'est lexicalisée en un mot B.A. BA ou mieux b.a.-ba qui signifie rudiments les plus basiques d'un savoir, d'une connaissance. Grevisse écrit béaba.

1Probablement VEU aussi.

  • Pour autant que je m'en souvienne, C était prononcé SEU et non QUEU dans les années soixante. – Toto Jul 14 at 11:57
  • @toto C'est possible, ou même comme aujourd'hui. Les instituteurs avaient alors plus de liberté. – jlliagre Jul 14 at 14:17

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy