6

A teacher I had made a point of pronouncing le b a ba /ləbøaba/ and sounded the letter b the way it is sounded when reading is taught to young children, /bø/ and not /be/, as you would sound /ʀø/ instead of /ɛʀ/ for the letter r. I never saw any record of this pronunciation in any dictionary, and yet /bøaba/ makes perfect sense to me.

Another issue is spelling. It is spelt in different ways, but always with dots and hyphens, whereas you find it spelt in Saint-Simon's Memoirs as b a, ba, which once again I find more simple and logical.

4
  • 1
    La lettre B se prononce /be/ et je n'ai jamais entendu d'enseignant la prononcer /bø/. J'ai donc beaucoup de mal à comprendre (mais je ne mets pas en doute ce que tu dis bien sûr...). Pour l'orthographe rien a rajouter à ce que dit le TLF. Pour information le dictionnaire culturel en langue française écrit B.A.-BA. – None Jul 12 '19 at 18:46
  • @Laure Dans l'article "b" du TLF, dans la partie prononciation et orthographe, on trouve cette indication : LAND. 1834 : ,,On prononce Bé (...) L'E est fermé. Les Maîtres d'École font prononcer Be, e muet. Ce "Land." renvoie à Napoléon Landais et à son Dictionnaire général et grammatical des dictionnaires français. C'est cette prononciation de "maître d'école" que je décris dans ma question. Mais peut-être n'a-t-elle plus cours de nos jours. – user21018 Jul 12 '19 at 19:07
  • Je confirme que ceci n'a plus cours de nos jours. (et remarque personnelle : heureusement !). – None Jul 13 '19 at 5:35
  • @None Ouais, pourquoi faire simple alors qu'on peut faire compliqué... – jlliagre May 25 at 22:14
5

Cette prononciation simplifiée n'est plus utilisée mais l'était encore dans certaines écoles primaires au moins jusqu'aux années 1930.

L'alphabet était alors déclamé comme suit :

A BEU QUEU DE E FEU GUEU HEU I JEU QUEU LEU MEU NEU O PEU QUEU REU SEU TEU U VEU WEU1 XEU Y2 ZEU

Cette manière de prononcer facilitait l'apprentissage des syllabes et a donné la forme /bø a ba/.

Un inconvénient était l'indifférenciation de C, K et Q.

Cette technique qui a donc subsisté jusqu'au début du XXe siècle a été introduite en 1660 dans la Grammaire de Port-Royal :

CHAPITRE VI

D'une nouvelle manière pour apprendre à lire facilement en toutes sortes de langues.

Cette méthode regarde principalement ceux qui ne savent pas encore lire.
Il est certain que ce n'est pas une grande peine à ceux qui commencent, que de connoître simplement les lettres ; mais que la plus grande est de les assembler.
Or, ce qui rend maintenant cela plus difficile, est que chaque lettre ayant son nom, on la prononce seule autrement qu'en l'assemblant avec d'autres.
[...]
Il semble donc que la voie la plus naturelle, comme quelques gens d'esprit l'ont déjà remarqué, seroit que ceux qui montrent à lire, n'apprissent d'abord aux enfans à connoître leurs lettres, que par le nom de leur prononciation ; [...]
Qu'on ne leur nommât aussi les consonnes que par leur son naturel, en y ajoutant seulement l'e muet, qui est nécessaire pour les prononcer : par exemple, qu'on donnât pour nom à b, ce qu'on prononce dans la dernière syllabe de tombe; à d celui de la dernière syllabe de ronde; et ainsi des autres qui n'ont qu'un seul son.
Que pour celles qui en ont plusieurs, comme c, g, t, s, on les appelât par le son le plus naturel et plus ordinaire, qui est au c le son de que, et au g le son de gue, au t le son de la dernière syllabe de forte, et à l's celui de la dernière syllabe de bourse.

On retrouve quelques vestiges de cette prononciation dans SNCF parfois encore prononcé « pour rire », /sø nø sø fø/ (seu neu ce feu) et l'équipe de football de Toulouse (TFC: Toulouse Football Club) originalement appelée /tø fø sø/ (teu feu seu), et qui a gardé jusqu'à aujourd'hui (même si c'est un autre club qui a repris le même nom) une prononciation particulière du F : /te fe se/ (téfécé).

La prononciation moderne est /be a ba/ et elle s'est lexicalisée en un mot B.A. BA ou mieux b.a.-ba qui signifie rudiments les plus basiques d'un savoir, d'une connaissance. Grevisse écrit béaba.

1Le W n'était pas enseigné comme une lettre distincte à cette époque.
2Prononcé comme I.

4
  • Pour autant que je m'en souvienne, C était prononcé SEU et non QUEU dans les années soixante. – Toto Jul 14 '19 at 11:57
  • @toto C'est possible, ou même comme aujourd'hui. Les instituteurs avaient alors plus de liberté. – jlliagre Jul 14 '19 at 14:17
  • Intéressant, je serais curieux de connaitre une source qui parle de cet alphabet déclamé A BEU QUEU etc. ! – XouDo May 25 at 21:12
  • 1
    @XouDo Référence ajoutée pour l'origine de cette technique d'apprentissage. – jlliagre May 25 at 22:06
1

The letter b is pronounced "bé", but when we are explaining how to pronounce a word, we say "beuh", for example, the word "bain", A - I - N is pronounced « in », beuh + in = bain

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy