1

Littré écrit :

DURANT, PENDANT. Durant, participe du verbe durer pris pour préposition, garde sa signification primitive ; mais pendant n'implique point cette signification. Ainsi l'on dira : durant la campagne, les ennemis se sont tenus enfermés dans leurs places ; et c'est pendant cette campagne que s'est livrée la bataille dont vous parlez.

Cette distinction entre durant (durée continue) et pendant (laps de temps) est-elle toujours respectée ? Ou est-ce une distinction de la langue soignée ?

3

Dans la 10e édition du Bon Usage (1975), Grevisse notait cette distinction en ajoutant qu'« on [ne pouvait donner à celle-ci] un caractère absolu ».

Plus de 40 ans plus tard TermiumPlus dit que ces deux prépositions « sont aujourd’hui considérées » comme des synonymes et signale comme « intéressante » la nuance qui existait « autrefois » entre les deux mots.

Le linguiste Bernard Cerquiglini dans le podcast qu'il consacra à ces deux prépositions en 2014 se montrait plus nuancé :

Les propositions « pendant » et « durant » semblent synonymes. Il est vrai que bien des choses les rapprochent. Elles proviennent toutes deux de verbes, « pendre » et « durer » au participe présent. Elles doivent toutes deux leur emploi prépositionnel à un usage juridique. [...] Notons toutefois que « pendant » paraît davantage grammaticalisé, c'est-à-dire figé. Une preuve, comme locution conjonctive, « pendant que » est parfaitement courant, signe de sa grammaticalisation avancée. En revanche, « durant que », (durant que j'hésitais, elle me parla) me semble très littéraire pour ne pas dire fort affecté, sauf le respect que je dois, bien sûr, aux écrivains qui l'emploient.

Il ne dit pas que l'un ou l'autre (pendant ou durant) serait plus littéraire/soignée, il se réfère uniquement à la locution durant que.

Personnellement il me semble que dans le langage courant la distinction n'est plus faite et je soupçonne qu'elle est ignorée de beaucoup parmi les jeunes générations.

  • Super ! Je te remercie ! – Dimitris Sep 24 at 12:37
  • Je ne pensais voir un natif écrire : "la distinction n'est plus faite" au lieu de "on ne fait plus la distinction" :-)! – Dimitris Sep 24 at 12:51
  • 1
    @Dimitris L'emploi du passif est volontaire, et s'articule avec le passif de la proposition suivante. Par ailleurs le « on » de ma première phrase est celui de Grevisse, j'aurais dû mettre des guillemets, je rectifie. – Laure SO - Écoute-nous Sep 24 at 13:11
0

« Pendant » est beaucoup plus utilisé dans la langue écrite et dans la langue parlé on n'utilise presque pas « durant », ce qui ne signifie pas que l'on ne peut pas l'utiliser, sauf dans la locution « durant que » comme celle-ci, déjà dans la langue soutenue est d'usage vieilli (TLFi).

la, le, les, une, un, des

  • J' utilise volontairement durant. Désormais j'utiliserai plutôt pendant:-)! Merci. – Dimitris Sep 24 at 15:28

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.