4

Vu (entre autres sources) ici

https://www.courrierinternational.com/article/vu-de-letranger-jacques-chirac-la-mort-dun-animal-politique

L’ancien président de la République est décédé ce jeudi 26 septembre 2019. La presse étrangère rend hommage à cet “animal politique...”

Ici

https://la-philosophie.com/homme-animal-politique-aristote

l'origine de cette expression est expliquée exhaustivement. [En bref] C’est Aristote qui, dans La Politique, le premier a qualifié l’homme de “Zoon Politikon” (homme animal politique).

L'article ici

https://www.persee.fr/doc/bude_0004-5527_1928_num_18_1_4495

explique le sens selon Aristote.

Peut-on utiliser cette expression couramment ? L'emploi de cette expression signifie-t-il qu'un journal ou un site s'adresse à un public mieux éduqué et cultivé ?

3

Sans problème, si cela désigne une personne qui déploie une énergie et une intelligence politique hors norme.

C’est une expression "tout public".

  • 1
    +1 même si j'aurais préféré (rapport à l'animalité) un sens politique voire un sens inné de la politique à l'intelligence politique. – aCOSwt Sep 28 at 14:14
4

En fait « animal politique » a deux sens différents.

Quand Aristote parle d'« animal politique » (enfin, quand il utilise une expression qu'on traduit comme cela en français), il signifie que la biologie de l'être humain le conduit à se comporter d'une manière qui fait intervenir la politique. Cela n'a pas vraiment de sens de dire qu'une personne en particulier est un animal politique : c'est le cas de tout être humain (à un degré plus ou moins élevé).

Ici, le mot animal a un sens différent : en langue familière, il désigne quelqu'un pour lequel on a une certaine admiration, ou au contraire par antiphrase quelqu'un pour lequel on a un certain dédain. Avec un adjectif, cela signifie que l'admiration ou le dédain est dû à cette qualité. Dire de quelqu'un que c'est un « animal politique », cela signifie qu'on considère qu'il est doué pour la politique (que l'on trouve cela bien ou mal). Voir les sens C du Trésor de la langue française. Plus précisément, c'est quelqu'un pour qui la politique est naturelle : tellement naturelle qu'il n'a pas besoin d'appliquer une intelligence humaine (censée être supérieure à une éventuelle intelligence animale) pour faire de la politique. La politique est pour lui un instinct. On utilise aussi le mot bête dans ce sens (ou au moins, avec un sens voisin : les nuances peuvent être subtiles), surtout dans l'expression « bête de scène ».

Il est probable que le journaliste qui a écrit cette phrase y voit un jeu de mot entre l'allusion à Aristote et le sens familier. En revanche, le Français moyen ne connaît certainement pas l'expression d'Aristote, et je ne suis pas sûr même que le lecteur moyen du Courrier international (qui est certainement plus cultivé que la moyenne) la connaisse. Pour ma part, je ne rattachais pas l'expression à Aristote, et je n'y vois que le sens « a un instinct pour la politique ».

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.