2

Dans un titre on trouve « À l'ONU, les jeunes dénoncent l’écoblanchiment » (lapresse.ca) et je ne connaissais pas ce terme (ni le sens de greenwashing vraiment d'ailleurs) et je ne l'ai pas spontanément compris. La définition réfère à une « opération de relations publiques menée par une organisation, une entreprise pour masquer ses activités polluantes et tenter de présenter un caractère écoresponsable » (GDT) ou à l' « attribution abusive de qualités écologiques à un produit, à un service ou à une organisation » (Franceterme au GDT, principalement sous le vocable verdissement d'image).

Le GDT indique que "blanchiment est employé ici par extension du sens d'« action de donner une existence légale à quelque chose dont l'origine est illicite »", non sans rappeler l'expression familière et au figuré (Ac.9), blanchiment d'argent [money laundering]. Mais donner une existence légale cadre mal il me semble avec le ce dont il est question avec l'écoblanchiment : en fait je ne vois pas le lien du tout. Enfin j'ai lu une question sur la suffixation -age/ment.

  • Pourquoi une opération de relation publique ou une représentation abusive s'apparentent-elles à l'action de donner une existence légale... le GDT fait-il fausse route ; en d'autres termes y a-t-il adéquation entre ce que l'on associe normalement au blanchiment (et plus généralement à la suffixation) et ce dont il est question ; le blanchiment d'argent ne distrait-il pas de ce dont il est question ici ?
  • Pourquoi écoblanchissage aurait-il été meilleur ou non ?
  • Remettrait-on en question le choix du substantif dans écoblanchiment quand on le compare à verdissage d'image pour traduire greenwashing ?
1

Ecoblanchiment semble être une tentative de traduction littérale de greenwashing.

  1. Le préfixe éco- fait ici implicitement référence à écologie, mais il n'y a aucun moyen de déterminer (à part connaître le mot anglais) s'il ne viendrait pas de économie par exemple.

  2. Le terme blanchiment, plutôt que blanchissage, a certainement été choisi pour mettre l'accent sur le caractère douteux de l'opération, en référence au blanchiment d'argent sale.

Si j'avais à traduire greenwashing je porterais plutôt ma réflexion vers une fine couche de peinture verte.

  • Je sais pas si ça peut être l'équivalent de a washing of green. Perso. je trouve que le caractère douteux c'est vraiment flou et ténu, blanchir de l'argent implique plusieurs actions qui mènent essentiellement en la création d'écritures comptables/bancaires ou d'instruments représentants des titres etc. à partir d'argent comptant obtenu lors de la vente de stupéfiants par exemple etc. D'accord on trouve les représentations douteuses, voire fausses, mais je trouve qu'il faut vraiment (trop?) généraliser pour en arriver à y voir le lien avec l'$. – 0ne1 Sep 30 at 21:29

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.