4

J'ai entendu dans la rue deux personnes françaises (non d'origine je pense) et l'une d'entre elles a dit à l'autre "t'es fané gros". Je connais ce verbe pour les fleurs notamment mais c'est la première fois que je l'entends pour un "humain". Le dictionnaire ne me mentionne ni signification pour ça ni étymologie.

Je voulais donc savoir si cela existe bien dans la langue française et si oui est-ce la même étymologie que le verbe quand on parle des fleurs ?

  • "Non d'origine française ?" Tu es stéphanois ? ;-) Ne serait-ce pas plutôt : d'origine assurément lyonnaise ? – aCOSwt Oct 15 at 13:02
  • Réalisant que mon comm ci-dessus peut être pris en mauvaise part, je précise qu'il n'est aucune forme d'irrespect. Juste une allusion ironique à l'éternelle rivalité Lyon / Sainté dans la mesure où fané peut effectivement s'entendre dans le lyonnais. topito.com/top-expressions-lyon-meilleure-ville-de-france – aCOSwt Oct 15 at 13:08
  • Un lyonnais qui revenait du dernier derby quoi... Deg! – aCOSwt Oct 15 at 13:11
  • Effectivement j'ai entendu cela à Lyon xD – Fizik26 Oct 15 at 13:12
3

C'est le même mot qui est employé pour parler des végétaux ou pour des humains. L'adjectif fané vient du verbe faner, qui vient du bas latin fenare « retourner un végétal fauché pour le faire sécher ».

Je n'ai bien sûr pas consulté tous les dictionnaires mais ceux que je viens de consulter mentionnent que l'adjectif s'applique aussi bien aux plantes qu'aux humains, et même aux choses.

Définition de faner dans le wiktionnaire:

Perdre de son éclat, de sa vigueur ou de sa beauté d'origine en raison du passage du temps.

  • Cette femme commence à se faner, se fane.

Dan le TLF à l'adjectif faner :

[En parlant d'une pers.] Visage, fille, beauté fané(e).

  • Castanier (...) apparaissait fané, ridé, vieilli, débile (Balzac, Melmoth).

Bien que ce soit plus rare on peut aussi employer cet adjectif pour des idées abstraites. Par exemple on peut dire que des souvenirs se sont fanés, c'est à dire qu'ils se sont un peu effacés avec le temps, qu'il se sont estompés.

Mais le mot a un sens particulier dans l'argot lyonnais, comme l'a signalé @aCOSwt dans son commentaire. Les Lyonnais l'emploie pour dire « dégoûté ». Ainsi s'explique mieux la juxtaposition des deux mots « gros » et « fanés ».

  • Merci pour votre réponse complète ! – Fizik26 Oct 15 at 13:12
  • @Laure : Chuis vraiment deg! Tu connais pas Lyon ? Meilleure ville de France! ;-) – aCOSwt Oct 15 at 13:17
  • Je suis en train de le rajouter. Mais pour ce qui est de la meilleure ville de France là pas d'accord. ! je n'aurais pas deviné que c'était de l'argot régional toute seule, peut-être y aurais-je pensé seulement si le PO avait dit qu'il l'avait entendu à Lyon.... – Laure SO - Écoute-nous Oct 15 at 13:19
  • Comment ? t'es stéphanoise aussi ? ;-) Blague dans le coin, si on se croise un jour, je t'offrirai avec plaisir un exemplaire de l'incomparable Littré de la Grand'Côte... une bible! – aCOSwt Oct 15 at 13:22
  • @aCOSwt On pourra échanger avec Le petit précis de parler méridional. pas de lien publicitaire mais tu trouveras... – Laure SO - Écoute-nous Oct 15 at 13:24
0

Le dictionnaire utilisé n'était peut-être pas assez détaillé ; il existe un emploi figuré de cet adjectif qui le rend légitime dans l'usage que vous citez, lequel, soit dit en passant est d'un registre populaire allant du malpoli et insultant au bourru et amical selon la relation qui existe entre les deux personnes. On trouve ce sens dans le TLFi.

(TLFi) B. Au fig. Effacé, gommé par le temps. (Quasi-) synon. estompé, terni.

  • Cet intérêt si vif, mais si passager et si vite fané. (SAINTE-BEUVE, Étude sur Virgile, 1857, p. 72)
  • Je te dirai quelque légende tendre et fanée. (TOULET, Vers inéd., 1920, p. 10)
  • Irène avait de la France cette image un peu fanée, ridicule et fragile (MORAND, Lewis, 1924, p. 198)

L'adjectif dans ce sens figuré peut être appliqué à de nombreuses choses concrètes et abstraites. On le trouve appliqué à un être humain dans l'exemple suivant.

  • Tout était vieux et fané en elle : les cheveux gris, mal tirés en arrière, les lourdes rides aux coins des lèvres, le regard fatigué par trop de larmes secrètes, les habits délavés et rapiécés... Visages et regards au coeur de l'Evangile - Page 12 https://books.google.fr › books Roland Jeanrenaud - 2003 -

Dans l'exemple suivant l'adjectif est appliqué à une personne par le biais d'une analogie.

  • la femme … Celle-là était une extraordinaire créature : elle ressemblait à un vieil oiseau de paradis, fané, perdant ses plumes brillantes, mais étincelant encore d'un éclat de bijou faux, de joyau de théatre. (L'affaire Courilof https://books.google.fr › books Irène Némirovsky - 2005 -)

L'exemple suivant montre que l'adjectif peut être employé pour décrire le corps.

  • Étendue sur les couvertures de son lit, le torse relevé par deux oreillers peu épais, Olivia Sinclair avait le regard vitreux et le corps fané. À cinquante sept ans, elle en paraissait quatre-vingts. (- Lune de miel https://books.google.fr › books James Patterson - 2006 -)

Je ne trouve pas d'attestation pour le premier emploi figuré. L'étymologie du concept littéral, comme on peut le vérifier dans le TLFi au même lien que ci-dessus, remonte aux environs de l'an 1200 et se trouve dans le verbe « fener » (retourner l'herbe pour la faire sécher), lequel de nos jours s'écrit « faner ».

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.