0

On rencontrerait parfois au Québec un emploi (très) familier de l'adjectif cher, chère seul, au singulier, et sans adjectif possessif pour exprimer la familiarité, l'affection, à son interlocuteur, et ce serait je crois surtout dit par une personne plus âgée à une personne plus jeune ou à des enfants, ou employé réciproquement ou non entre deux femmes.

Comment vas-tu, chère/cher ?
Cher/chère, pourrais-tu stp. me passer le beurre ?

Est-ce bien le cas, peut-on confirmer le registre (très familier ?), la géométrie et la géographie de cet emploi ?

  • 1
    Pas de réponse exhaustive à donner juste pour signaler que j'ai des collègues et amis (France) avec qui je travaille de façon virtuelle et qui commencent leurs messages collectifs par chers, chères, pour moi ça ne fait pas familier mais désuet. – Laure SO - Écoute-nous Oct 17 at 8:43
  • @Laure Ailleurs j'avais dit vieux je crois, c'est quelque chose que je suis certain de m'être fait dire bien plus que quelque chose que j'aurais dit moi-même. Mais vraiment pas au pluriel, je trouve ça inusité. – 0ne1 Oct 17 at 9:07

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Browse other questions tagged or ask your own question.