3

Veux-tu des patates (pommes de terre) ?
Veux-tu des pétacles/petaques/pataques ?
Veux-tu des peutates (pilées) ?

Le mot pétacle semble être un québécisme et on nous dit qu'avec pilées, c'est peutates et non pétacles (Wikébec). On le trouve au GPFC sous les graphies pataque et petaque sans accent. On nous dit que l'on trouvait patache, patade dans les dialectes de Poitou, Anjou, Bas-Maine, ou Bretagne (GPFC).

  1. Laquelle des graphies de la déformation de patate est-elle la plus employée (au Québec) ; connaît-on une de ces prononciations ou « graphies » à l'extérieur du Québec ?
  2. Comment diffèrent peutate et pétacle dans l'usage (hormis avec pilé) ; qu'est-ce qui motiverait le choix de l'un ou de l'autre ?
  3. Est-il courant de trouver deux déformations différentes d'un même mot (pétacles etc./peutates) dont l'une ferait exclusivement partie d'un mot composé (peutates pilées) ; la déformation est-elle un phénomène, une caractéristique ou un procédé stylistique ; généralement à quoi « servent » ces déformations ?
  • 1
    Un réponse très partielle donc juste un commentaire "connaît-on une de ces prononciations ou « graphies » à l'extérieur du Québec ?". En Belgique, je n'ai jamais entendu ni l'une ni l'autre des autres formes de "patate". De plus le terme pilée n'est à ma connaissance jamais utilisé dans ce contexte car on parle généralement de "purée (de pommes de terre)" et quand on ne précise pas de quoi, c'est d'office de patates... – Laurent S. Dec 4 at 9:09
  • @LaurentS. Merci pour l'info. Oui, bien moi aussi je dirais purée si j'avais à l'écrire, est-ce que j'aurais dit purée de ou en purée, ça varie selon ce qui l'est je pense. En outre l’hummus fait de pois chiches c'est une purée de, pas des pois chiches pilés. Mais à table chez nous je t'offrirais des patates pilées, peut-être avec en plus des patates pas pilées ! D'ailleurs j'ai vu dernièrement Gordon en faire avec du paprika hahah. – un3hiv3r 2 days ago
3

1) La variation de la première voyelle est de loins la plus commune au Québec (quoique "pétaque" ne soit pas inconnu). C'est généralement "pétate", moins souvent "peutate" où le "eu" ici transcrit non pas le son qu'on a dans dans eux, mais plutôt un schwa, son qui en français est généralement légèrement arrondi. On peut entendre un son similaire (il n'est pas facile de dire si c'est un schwa, un /œ/ ou un é) dans ce clip, très célèbre au Québec.

2) ... par la prononciation? Je ne vois pas comment la réponse pourrait être plus évidente (ou la question moins claire...).

3) C'est extrêmement fréquent puisque différentes forces élocutoires tentent d'appliquer des changement différents à la prononciation, et différents dialectes appliquent généralement des forces différentes. En outre (comme c'est le cas de é vs eu ici), il y a très fréquemment une variation continue et non des formes bien définies.

1

Je suis d'accords avec Circeus pour le mot patates, mais j'ajoute de l'information sur le mot pétacles

Cette expression est pour moi beaucoup moins utilisé dans la région du Québec ou que je vit. Je l'ai entendue pour la première fois dans mon début vingtaine. Certain texte semble relier cette prononciation au Sud du Québec. Ma belle grand-mère utilisait ce mot, et elle était originaire de la Gaspésie. Ma belle famille me disais que le mot était d'expression acadienne comme origine.

Ici un texte qui semble donner un origine au mot; Ici il semble dire que c'est d'origine galloromane;

En Nouvelle-France, l'évolution du mot s'est faite différemment.

La patate douce connue en français de référence n'est pas cultivable ici en raison des conditions climatiques de la province de Québec. La Conquête anglaise a introduit le peuple québécois à la culture de la pomme de terre au Canada (Juneau 206); c'est alors que le terme patate, du français rural et populaire, est aussitôt devenu le terme courant sur l'ensemble du territoire et le demeure encore aujourd'hui (PPQ Q. 781, Lavoie Q. 1192).

Le nom patate est donc attesté ici depuis 1764 dans un journal :«[...] ils ne payeront pas à l'avenir la dime des patates au Clergé [...]» (La Gazette de Québec, 29 novembre 1764, p. 1, FTLFQ).

Toutefois, il devait être connu et employé dès le Régime français, car ses variantes dialectales d'origine galloromane pataque, pétaque, pétate et pactaque sont très répandues et même attestées dans les documents écrits jusqu'à aujourd'hui (Juneau 206, DHFQ 401).

De plus, il est possible que le terme anglais potato ait contribué à la suprématie du terme patate au Québec (Maguire 71, Colpron1 68, Juneau 206, DHFQ 401). Dans le même ordre d'idées, la locution pomme de terre est connue du peuple québécois, mais elle s'emploie plus rarement depuis le début du 19e siècle (Juneau 206, PPQ Q. 781, Lavoie Q. 1192, DHFQ 401).

En terminant, le mot patate est à l'origine de nombreuses expressions et extensions de sens au Québec et en France (FEW 20 : 58, TLF 12 : 1155, Juneau 206-218, GRLF 7 : 167, DHLF2 : 1445-1446, DHFQ 398-404

Ref

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.