2

Vous êtes la maman de Michel ?
- oui, je la suis.

Vous êtes pharmacienne/malade ? (Adj.)
- oui, je le suis.

Je ne suis pas troublée par les deux exemple ci-dessus mais avec :

Vous êtes une bonne pharmacienne ?

est-ce :

oui, je la suis.

ou :

je le suis.

?

  • 1/ I see one more time that you are using "être confondu(e) avec/par qqc." to render "to be confused about"; you can't do that. You can say "je ne m'embrouille pas dans qqc.", for instance. 2/ Your sentence is not clear and I couldn't make corrections (it is not grammatical either): "Je ne suis pas confondue avec les deux exemple au dessus mais là vous …". Try to explain what is not mixing you up and what is; it'll be a coherent question then. 3/ Even though the question is not well worded an answer is possible and I provided one, but it is better for all of us that you revised your text. – LPH Jan 12 at 8:28
  • Ok. La prochaine fois, je vais faire attention. – user16887 Jan 12 at 9:19
  • I saw that you tried to do line breaks; in the source you must first type two spaces, then you can type the line break. – LPH Jan 12 at 9:36
6

In theory

Oui, je la suis.

is a possible answer to:

Vous êtes la maman de Michel ?

However, in real life, the answer will likely be:

Oui, c'est moi.

Je la suis is too literary in this context, and mainly used to mean "I follow her" (suivre) nowadays.

Similarly, the second question:

Vous êtes une bonne pharmacienne ?

might be answered by:

Oui, je le suis.

but a much more common reply would be:

Oui, j'en suis une.

| improve this answer | |
1

« La » est nécessaire dans le premier cas parce que dans « la maman de Michel » « la » est un article défini. Dans le second « le » est nécessaire parce que dans « être pharmacienne » il n'y a pas de déterminant et parce que « malade » est un adjectif. Ceci est confirmé par Le Bon Usage dont voici les extraits applicables auxquels j'ai ajouté les caractères en gras.

1/ Pour représenter soit un adjectif, soit un nom construit sans déterminant ou avec un autre déterminant que l'article défini, le démonstratif et le possessif, on emploie comme pronom attribut « le neutre », équivalant à « cela » (démonstratif)
- Ma sœur est une enfant, - et je ne LE suis plus (MUSSET, A quoi rêvent les j. filles, 1,3).
- Une femme compatissante et qui ose LE paraître (R ROLLAND, Précurseurs, p. 24).
- fêtais mère et je ne LE suis plus (MAUROIS, Ariel, II, 4). —Je les appelle assassins parce qu'ils LE sont (A. SUARÈS, Vues sur l'Europe, p. 169).
- Servantes ? elles ne L'avaient donc jamais été (LA VARENDE, Troisième jour, p. 237).
- Des amis, nous LE fûmes bientôt en effet (AMBRIÈRE, Solitaire de la Cervara, p. 75).
- Nous sommes des meurtriers et nous avons choisi de L'être (CAMUS, Justes, p. 79),
- Nous n'avons pas à être des logiciens, même quand nous affectons de L'être (BENDA, Précision, p. 73).
- Il y a des monstres ; nous ne LE sommes pas (HENRIOT, dans le Monde, 11 déc. 1957).
- Oui, des dieux, et donc des fils de Dieu. Nous LE sommes (MAURIAC, dans le Figaro litt., 26 sept. 1959).
- Beaucoup de crimes ont cessé de L'être (FOUCAULT, Surveiller et punir, p. 22). — L'eau, plus glacée encore qu'elle ne L'était pendant la nuit [...] (GENEVOIX, Rroû, p. 174). — Voir aussi § 246, a, 2°.

 

2/ Le pronom neutre « le » peut représenter un adjectif de n'importe quel genre et de n'importe quel nombre, même d'un genre et d'un nombre différant de ceux de l'antécédent
Les Mérovingiens ont été despotes autant qu'ils ont pu L'être (GAXOTTE, Hist. des Français, 1.1, p. 185).
- Elle demeura tout interdite ;je L'étais beaucoup moi-même [dit Adolphe] (B. CONSTANT, Ad., II).
- Elle était chrétienne. Son père et sa mère L'avaient été (HENRIOT, Aricie Brun, III, 3).
- Mais si le père n'était pas exact à l'ouvrage, la fille L'était pour deux (R. BAZIN, Noellet, p. 19).

| improve this answer | |
  • 1
    I would have expected oui, c'est ça (or some variant) in these examples. You've explained when e.g. oui, je la suis is grammatical, but could you comment on how natural it is? – JD2000 Jan 12 at 9:13
  • @JD2000 Right away, I can refer only to a personal impression; neither "Oui, je le suis." or "Oui, je la suis." are pleasant to me and I just avoid them. I'd rather use a somewhat longer form: "Oui, je suis sa maman." or "Oui, je suis la maman de Michel." or even "Oui, c'est moi." (which sounds quite correct also). – LPH Jan 12 at 9:20

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.