3

I have read the following sentence in the book Le Petit Nicolas:

Clotaire s'est levé et il a dit qu'il allait faire manger son livre d'arithmétique à Agnan, ce qui était vraiment une drôle d'idée.

Is there any difference in meaning or usage between "une drôle d'idée" and "une idée drôle" (= a funny idea)?

  • 2
  • @Toto no because the expression I'm asking about is "une drôle d'idée", not "une drôle idée". I think that "drôle" is a noun in the former, not an adjective? – Alan Evangelista Feb 4 at 12:28
  • @AlanEvangelista No, in une drôle d'idée "drôle" is an adjective, not a noun. Une drôle idée is impossible, the "de" is needed in front of the noun idée. Une drôle d'idée is just a set phrase. Une idée drôle is grammatically correct but is never said. Drôle can be a noun - although not in your sentence - and is hardly ever used nowadays. It could be used - might still be in some parts of France - to mean a kid. – None Feb 5 at 8:13
  • 1
    @None Thanks for clarifying it. I have never seen an adjective used in such a way (after an article and before a preposition), only qualitatively (right before/after a noun) or as a predicative (e.g. cette idée est drôle). I guess that French grammar is different from the grammar of other Romance languages in this point. – Alan Evangelista Feb 5 at 10:42
  • @None : I think your comment should be an answer. – Harry Audus Feb 7 at 12:39
6

"Une drôle d'idée" is a strange, curious, or even crazy or absurd idea. It can be funny, or not.

| improve this answer | |
  • AFAIK "drôle" can be funny or strange/odd, depending on context. I didn't know that it could mean only the latter in "drôle de". Thanks for making it clear. – Alan Evangelista Feb 4 at 12:33
0

Complement: here is the history of this word as related in La Grammaire Française, and an explanation of the construction with « de » that we find in this locution (from the same source).

I    Drôle
Historique
Drôle commençait sa carrière comme nom banal. Son féminin était « drôlesse ».
Dans un deuxième temps, « drôle » et « drôlesse » sont devenus des possessions prédicatives¹ : drôle de garçon, drôlesse de fille. Ces formes sont analogues à « cette saleté de temps » et à « cette chienne de vie ».
Dans un troisième temps, « drôle de » est devenu un adjectif antéposé invariable en genre. Donc on ne dit plus « une drôlesse de femme », mais « une drôle de femme ».
Finalement la version postposée sans « de » s'est développée.
« Drôle de » (antéposé) est descriptif, « drôle » (postposé) est restrictif.
« Drôle de » admet le degré : les plus drôles de confusions.
« Drôle de admet » le pluriel : quelles drôles d'histoires.
On trouve l'adverbe « drôledement » dans la langue populaire de certaines régions.

  • ce drôle de bonhomme
  • cette drôle de bonne femme
  • ce drôle de Pierre
  • cette drôlesse de Marie
  • drôle d'histoire
  • histoire drôle

 

II    L'introduction à la possession prédicative selon la même source (ref.) ■ Définition et terminologie Sur cette page, nous examinons un certain nombre de syntagmes du type [nom-1 * de * nom-2] qui ont pour particularité commune le fait que leur constituant de gauche (nom-1) est analogue à un prédicat et leur constituant de droite (nom-2) est analogue à un sujet. La source de l'expression « cet imbécile de grammairien » est « ce grammairien est un imbécile ». De même, la source de l'expression « l'île de Crète » est « Crète est une île ». « Grammairien » et « Crète » sont analogues à des sujets, « imbécile » et « île » sont analogues à des prédicats. Pour plus de commodité, nous appelons le constituant de gauche la « possession » et le constituant de droite, le « possesseur », bien que les syntagmes que nous examinons sur cette page n'aient rien à voir avec la possession proprement dite. Quant au syntagme lui-même, nous le nommons la « possession prédicative ».

¹See "II"

| improve this answer | |

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.