2

La phrase "Qu'est ce qu'un homme?" semble avoir la même structure que "Qu'est ce que c'est?". Or dans la seconde phrase on répète le verbe "être", puisque le sujet du premier "est" est le mot "ce" - la phrase s'analyse de cette façon:

Qu'est ce que c'est?

(Que est ce) que (ca est)

En anglais: (What is it) that (it is)

"Qu'est ce qu'un homme" semble donc ne pas être grammaticalement correcte, le mot "homme" semble être un sujet manquant un verbe, et la phrase toute entière semble correspondre à l'anglais (non-grammaticale) "What is it that a man?".

Est-ce que cette phrase est grammaticale? Pourquoi?

  • Please edit your question as you're mixing "qu'on homme" and "qu'un homme", and the first one (also used in the title) makes absolutely no sense... – Laurent S. Feb 7 at 13:27
1

Ce n’est pas dans la forme grammaticale qu’il faut chercher la réponse, mais dans la substance des mots :

Le mot homme correspond à un être [vivant] par définition ; votre structure de phrase fait référence à un objet avec le mot ça (que j’ai remplacé par un cela plus conventionnel) :

(Que est ce) que (cela est),

… se transforme en tautologie lorsque l’objet est remplacé par une référence à un être :

(Que est ce) que (un être est).


P.S. suite au commentaire de Laurent S.

Un homme est une manifestation temporaire de la vie, elle-même indicible et sans cesse en recommencement, on ne peut la décrire, ni dans son unité, ni dans sa totalité.

Le troisième infini, l’infiniment complexe, peut en donner une idée.

La seule façon de la saisir est de l’écouter, d’observer en silence ce que transmettent tous ses propres sens y compris les plus subtiles.

Aucun mot ne peut dire le goût de la pomme à quelqu’un qui n’y a jamais goûté. Si vous prenez une photo pour dire un homme c’est cela (référence au verbe avoir), d’abord vous le réifier, ensuite vous montrez une image morte, ne serait-ce que parce qu’au moment où vous montrez la photo, l’être original n’est plus tout à fait le même, ni dans la même situation émotionnelle.

Comme les couleurs de l’arc-en-ciel, celles des verbes être et avoir ne se mélangent pas, elles ne sont pas du même registre, elles différencient l’unité — le silence des mots — de la dualité, le monde des objets nommés par des mots que la grammaire organise.

| improve this answer | |
  • Je butte sur la même chose que l'OP et n'arrive pas à formuler un bonne réponse: "Qu'est-ce qu'un homme ?" pur coller à votre exemple devrait être "Qu'est-ce qu'un homme est ?" Selon moi on devrait donc se tourner vers la formule de base "Qu'est-ce que cela ?" et remplacer "cela" par "un homme", mais je n'arrive pas à retrouver une référence à cette forme interrogative que je sais pourtant correcte. – Laurent S. Feb 10 at 15:37
  • @LaurentS. — J’ai complété ma réponse. – Personne Feb 10 at 17:15
1

Dans la phrase :

Qu'est-ce que c'est ?

il est vain de vouloir décomposer qu'est ce que en éléments indépendants.

Qu'est-ce que est en effet ici un pronom unique, inséparable, qui signifie simplement quoi; d'ailleurs cette phrase est le plus souvent exprimée aujourd'hui en français parlé par la forme équivalente :

C'est quoi ?

Dans sa forme littéraire, quoi est remplacé par que :

Qu'est-ce ? ou Qu'est cela ?

Que et quoi ont alors des sens équivalents (comparer Je ne sais pas quoi dire et je ne sais que dire).

En revanche, dans la phrase :

Qu'est-ce qu'un homme ?

il ne s'agit plus vraiment du pronom unique qu'est-ce que (on ne peut pas dire Quoi un homme ?) mais d'une expression que l'on peut cette fois décomposer en une première forme verbale interrogative qu'est-ce suivi du connecteur que qui sert à introduire l'objet de la question: un homme. On peut d'ailleurs remplacer ce deuxième que par une virgule :

Qu'est-ce, un homme ?

Qu'est-ce est ici équivalent à qu'est-ce que c'est; ce que confirment les formes habituelles du registre courant et relâché qui sont respectivement :

Qu'est-ce que c'est, un homme ?

et

C'est quoi, un homme ?

| improve this answer | |
0

I will answer based on the assumption this is a typo and you actually want to know whether "Qu'est-ce qu'un homme ?" is grammatically correct. I indeed expect typos in both your title and question. Short answer: yes it is perfectly correct.

Longer answer:

"Qu'est-ce que c'est" is a longer, less formal and much more used nowadays, way of saying

Qu'est-ce ?

where "ce" is the subject.

This short question can be used with a complement introduced with "que":

Qu'est-ce que cela ?

Qu'est-ce que cette chose ?

Qu'est-ce qu'un homme ? (= "qu'est-ce que un homme ?", with the mandatory elision)

All could be turned around with the same meaning:

Cela, qu'est-ce [que c'est]? (definitely not idiomatic)

Cette chose, qu'est-ce [que c'est]?

Un homme, qu'est-ce [que c'est]?

Your confusion probably comes from the fact you try to map every word from on translation to another, and this will fail most of the time. Indeed there's no English transposition of "Qu'est-ce que c'est". English is "What is it?" in any case (or what is that, what is this, ...), you never say "What is it it is?".

| improve this answer | |
  • But "Qu'est ce que c'est" absolutely has an English transposition - "What is it that it is" is a word-for-word gloss andi s perfectly grammatical. The point is that with what you call the mandatory elision of the verb être, the sentence no longer seems grammatical (even in French). The question is: can we account for this sentence's structure using more general rules of French grammar, or is it just a cse of a not-strictly-correct sentence which is accepted out of habit? – Jack M Feb 7 at 16:49
  • I realize my answer is not that good because of the bad grammatical justification... I'll try another one and will delete this one right after – Laurent S. Feb 7 at 20:28

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.