3

POUDRERIE, n.f. dérivé de poudre au sens collectif de « marchandises qui se vendent en poudre » (XVe. s.) a eu le sens de « poussière » (1512) ; il a pris le sens de « neige fine et sèche tourbillonnant au vent » (1695), disparu en France, très vivant au Québec où le mot se rattache à POUDRER v. intr. « voltiger dans l'air, dans le vent », le sujet désignant la neige, la pluie fine. En impersonnel, il poudre, ça poudre.

[ Dictionnaire historique de la langue française (DHLF), sup. Rey, Robert, 2011, je souligne ]

Je trouve plus usuel « i(l) y a d(e) la poudrerie (dehors) » :

Source de l'image : https://www.lecharlevoisien.com/2019/02/12/mercredi-jusqua-40-cm-de-neige-avec-forte-poudrerie/ (nightlife.ca)
Partie d'image provenant de lecharlevoisien.com
Une autre image :

Certains soirs d’hiver, lorsque, dehors,
comme nouvellement
l’espace est emporté ici et là avec des ressacs
de branches
avec des rues, des abattis de poudrerie
puis, par moments,
avec de grands cratères de vide au bout du vent
culbuté mort,
il fait nuit dans la neige même
les maisons voyagent chacune pour soi
et j’entends dans l’intimité de la durée
tenant ferme les mancherons du pays sans limites
le vieil Ossian aveugle qui chante dans les radars

[ Gaston Miron, Le vieil Ossian, ds. L'homme rapaillé, éd. Typo (1996), 168 ]


Q. Y a-t-il une raison particulière qui explique cette disparition, est-ce aussi le cas ailleurs dans la francophonie et brièvement pense-t-on qu'un climat changeant implique-t-il que le terme pourrait revenir... ; comment exprimerait-t-on en France ou en Belgique ou ailleurs dans la francophonie ce phénomène lorsqu'il se produit en station de sports d'hiver ou lors d'une visite au Québec ; emploierait-on typiquement le verbe poudrer ?

  • L’emploi hexagonal de poudrer : « la neige poudreuse » books.google.com/ngrams/… – Personne Feb 18 at 19:53
  • 2
    Pour la Belgique, je pense effectivement que le fait qu'on ait rarement ce genre de météo explique qu'on n'utilise pas vraiment ces mots. Nous n'avons pas vraiment besoin de classification: quand il neige, c'est le bazar, qu'elle soit poudreuse ou pas. – Laurent S. Feb 19 at 8:00
  • Je dirai pareil pour la France, si l'on excepte les stations de sports d'hiver. – Denis Feb 19 at 14:24
2

— L’emploi hexagonal de poudrer (adjectif) avec neige :

La neige poudreuse.

Poudroyer

…, route qui poudroie au passage d'une voiture.


Complément suite aux commentaires

Lorsqu’il y a un coup de vent quand la neige tombe, ce qui n’arrive pas tous les jours aux habitants de l’hexagone, ces derniers ne mettent pas le nez dehors ; s’ils se risquaient à sortir, on pourrait entendre :

— La neige poudroie, ça rentre partout, j’en ai jusque dans le cou !

Un autre mot existe, une autre façon de poudroyer

Voleter

… tandis que la neige volette dans une succession ininterrompue de bourrasques derrière la fenêtre.

… dans la même veine

Tourbillonner

… où le vent hurlait, et où tourbillonnaient des rafales de neige.

| improve this answer | |
  • 1
    @enfernette — "La neige poudreuse" est l’état de la neige tombée, sur laquelle glissent les skis, "La neige poudroie" correspond à la photo, elle est tout à fait correcte même si peu de gens comprendraient la phrase sans explication, elle n’est pas usitée et au fond, c’est dommage :-) – Personne Feb 20 at 14:01
  • 1
    D'accord, merci je comprends mieux, surtout avec tourbillonner. Faut croire que je suis plus très habitué à avoir la neige comme sujet d'un verbe de manière usuelle, c'est surtout il neige/vente + adv./compl. ou il y a de la poudrerie. Le commentaire m'a fait pensé, il m'est arrivé dans cette vie de choisir un moment de tempête où il y a beaucoup de poudrerie pour aller faire une balade au Mont-Royal avec un café (dans un thermos) etc. .. ! Nelligan est pas loin, surtout en hiver. Il suffit d'un bon manteau et d'un pantalon d'hiver au besoin*, je trouve ça particulièrement tonifiant. – user19187 Feb 21 at 18:07
  • 1
    * Évidemment il faut la totale, avec les gants le foulard la tuque les bottes et les lunettes de ski sont particulièrement utiles pour ne pas se faire arracher les yeux par cette neige sèche ! – user19187 Feb 21 at 18:11
3
+50

A search of English's "drifting snow" led me to the Office québécois de la langue française entry for poudrerie basse, which mentions that:

Le nom féminin chasse-neige (TLFi via CNRTL) a été adopté par l'Organisation météorologique mondiale.

CHASSE-NEIGE, subst. masc.
A.− MÉTÉOR. Vent extrêmement violent qui soulève la neige en tourbillons

Chasse-neige is also found in METEO FRANCE's glossary of meteorologic terms, where it's defined as:

Le vent, lorsqu'il soulève en grande quantité de la neige au sol, provoque une chasse-neige. Une telle formation de particules de neige peut se maintenir à faible hauteur (chasse-neige basse), mais aussi atteindre des hauteurs suffisantes pour réduire la visibilité au niveau de l'œil de l'observateur (chasse-neige élevée).

Wikipedia's entry for Poudrerie (météorologie) likewise mentions chasse-neige as an alternative (European) term for poudrerie and adds that:

Régionalement, aux îles de Saint-Pierre-et-Miquelon, le phénomène est appelé poudrin ou poudrin de choquette (TLFi via CNRTL).

Without explaining why, that Wikipedia entry also seems to confirm that:

Le terme « poudrerie » vient d'un usage qui était courant en France jusqu’à la fin du xviie siècle pour désigner ce phénomène et qui se perpétue au Canada.


Just a guess as to why poudrerie fell out of use in France, but perhaps by the end of the 17th century in France the consequences/importance of gunpowder and things military so outweighed the consequences/importance of snow that using the same term for both notions became to be seen as incongruous or counter-intuitive.

Likewise, for a gratuitous guess as to why chasse-neige has not replaced poudrerie in Québec [besides the fact that poudrerie is a perfectly relevant, beautiful, and long-established French word for the phenomenon], maybe using the same term for such indispensable tools as snow plows are in Québec and also for the very element and one of the conditions that these tools help combat would be seen as ambiguous if not just plain "wrong."

Although certainly not as dire and existential as its more obvious consequences, whether Global Climate Change could perhaps lead to a revival of the use of poudrerie's second sense outside of Québec is an interesting question, and with the reasoning behind the two guesses contained in my previous two paragraphs in mind, I think that such a thing is entirely possible, especially if ever it becomes necessary to begin the July 14th parade down the Avenue des Champs-Élysée with snow plows and the parade features more of them than the mighty Leclerc: to paraphrase Isaiah 2:4, when tanks are turned into snow plows.

| improve this answer | |
  • Outstanding answer; I will not change my selection but will reward your A. to make it stand out like the selected one. They have a stamp about it; actually the stamp doesn't seem to depict the phenomenon per se but is rather a statement about usage, about language atop a seasonal image. The considerations you discuss in the last part make sense, concurrence and such. Also chasse-neige is the basic move you learn in downhill skying... – user19187 Feb 24 at 4:31
  • The poudrin de choquette, well that's one for the books. It is also an example of something discussed elsewhere in another Q.. The Termium entry contains extra notes. I didn't know about the difference between low and high or drifting or blowing snow etc. actually in English I didn't know about the use of drifting in this context. Never heard poudrerie basse but it's good to know. All quite interesting,thks – user19187 Feb 24 at 4:48
  • 1
    @enfernette Thanks for the kind words and cool links in your two comments above! Those words alone were reward enough for me. (That doesn't mean, however, that I'm not also very grateful for you thinking that my answer is worthy of your additional kind words and generous bounty!) – Papa Poule Feb 25 at 17:39

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy