2

Dans « Manon Lescaut », l'abbé Prévost écrit : « Elle me répéta ses propositions sans y changer un mot. » Je crois que le syntagme adverbial est équivalent à « sans changer un mot de ses propositions ». Si c'est vrai, pourquoi l'abbé Prévost n'écrit-il pas « sans en changer un mot » ?

J'ai fait une recherche Google qui donne des autres exemples de « sans y changer un mot » tels que :

Cependant, une recherche pour « sans en changer un mot » a plus de résultats :

Il y a beaucoup d'autres exemples similaires.

Y a-t-il une différence entre « sans y changer un mot » et « sans en changer un mot » ? Sinon, pourquoi quelques écrivains ont-ils utilisé « y » au lieu de « en » ?

2

À mon sens, les deux peuvent s'employer selon ce sur quoi on souhaite mettre l'accent. Dans ce contexte :

  • y est utilisé comme adverbe de lieu.

Changeras-tu des mots dans cette dictée ? Non, je n'y changerai pas un mot.

  • en est utilisé comme adverbe de quantité.

Changeras-tu des mots dans cette dictée ? Non, je n'en changerai pas un mot.

Pour répondre à la question, je dirais donc que, si différence il y a, elle est très subtile. Je pense qu'il existe également une notion de choix artistique.

| improve this answer | |
0

On dit changer quelque chose à quelque chose pour signifier modifier, comme dans « je n'ai rien changé à la recette. » Un mot est à comprendre de manière abstraite comme synonyme de rien. On a donc « Elle me répéta ses propositions sans y changer un mot. » qui veut dire, en fait, « Elle me répéta ses propositions sans rien y changer. »

| improve this answer | |

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.