2

J'apprends le code de la route depuis peu et j'ai lu une phrase qui me me trouble. Il s'agit de l'emplacement de « n'est pas ».

L'usage de l'avertisseur sonore, s'il est interdit en agglomération, n'est pas, contrairement à ce qu'on pense, interdit en montagne.

Pourquoi n'est-ce pas :

Contrairement à ce qu'on pense, ce n'est pas interdit en montagne.

?

Pourriez-vous me donner quelques autres exemples pour que je puisse comprendre plus clairement ? 

3

Il s'agit simplement d'une tournure de phrase différente, mais les deux tournures sont correctes.

Comme on peut le voir, la phrase fonctionne très bien sans la partie "contrairement à ce que l'on pense" (je vais imaginer que la phrase ne contient pas "s'il est interdit en agglomération", car le principe est le même) :

L'usage de l'avertisseur sonore est interdit en montagne.

Il s'agit ici de la proposition principale.

La proposition "contrairement à ce que l'on pense" est une proposition subordonnée circonstancielle (de comparaison). Il s'agit d'un complément de phrase qui peut être déplacé ou supprimé. Sa seule utilité est d'apporter une information supplémentaire pour aider à la compréhension.

Plus d'informations sur les propositions circonstancielles (notamment tous les différents types et les règles associées) sont disponibles ici.

Un autre exemple :

Quand j'aurai fini, je viendrai te voir.

peut aussi s'écrire

Je viendrai te voir quand j'aurai fini.

Dans cette phrase, "Quand j'aurai fini" est également une proposition subordonnée circonstancielle (de temps, cette fois-ci).

| improve this answer | |

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.