3

Quand est ce que je peux retirer le "ne" négatif en français courant ? par exemple, je dis "je n'ai pas vérifié" ou "j'ai pas vérifié" ?

  • Welcome to FSE. I edited your question. You don't need say thanks, bonjour, and the like when you ask questions:-)! Also when you use inverted commas (instead of the French 'guillemets') you don't leave space between the word or the sentence and the inverted commas. – Dimitris Jun 26 at 9:13
7

Quand tu parles à un professeur de français, à une autorité, quand tu fais un discours :

Je n'ai pas vérifié.

Quand tu parles à des collègues, des amis, à ta famille :

J'ai pas vérifié.

Si tu n'es pas sûr(e) :

Je n'ai pas vérifié.

Personne ne va te reprocher d'avoir utilisé ce ne.

| improve this answer | |
  • 1
    Je pense que le point primordial ici, c'est que c'est accepté à l'oral. A l'écrit, par contre, cela me semble très douteux. – β.εηοιτ.βε Jun 26 at 10:38
  • @β.εηοιτ.βε Oui, il faut plutôt parler de registre de langue, ce que fait la question: français courant, comment je dis. Comme l'a répondu Dimitris, à l'écrit relâché (ex: textos), le ne est couramment omis. – jlliagre Jun 26 at 10:58
3

Non locuteur natif du français. Normalement, lors d'un discours relâché, d'une discussion relâchée ou d'un texto on peut retirer le "ne". Les locuteurs natifs le font d'ailleurs.

J'ai pas vérifié.

Note qu'il existe quand même des locuteurs natifs qui considèrent cet assouplissement grammatical incorrect. Par conséquent je te propose de ne pas l'utiliser si tu n'en est pas sûr(e).

Question connexe : Quelle est la différence entre « ne », « ne … pas » et « pas » ?

NB : Note aussi que, contrairement à ce que l'on dit, en langage littéraire c'est la particule pas qui est facultative (dans quelques cas exceptionnels ; voir ci-après).

Je ne sais pas quoi faire/Je sais pas quoi faire/J'sais pas quoi faire => Je ne sais que faire.

Les cas exceptionnels :

L’adverbe ne s’emploie seul (langue littéraire) que :

  • dans certains proverbes et expressions :
    Qui ne dit mot consent.
    Qu’à cela ne tienne ;

  • avec les verbes avoir, savoir et pouvoir suivi de que interrogatif et d’un infinitif :
    Il ne sait que dire = Il ne sait pas quoi dire ;

  • avec les verbes cesser, pouvoir et savoir :
    Je ne saurais vous dire. = Je ne saurais pas vous dire

Source : https://forum.wordreference.com/threads/ne-sans-pas-savoir-pouvoir-oser-cesser.1944755/

| improve this answer | |
  • « pas » n'est omis que dans des cas très particuliers, seulement quelques verbes « choisis » : savoir, pouvoir, … – LPH Jun 26 at 8:50
0

Vous dites comme vous le voulez en vous rappelant pour faire votre décision que
1/ il n'y a rien de faux grammaticalement dans la préservation de « ne » dans tous les cas,
2/ dans les propos assez formels cette particule est le plus souvent préservée,
3/ une grande majorité des gens ne préservent pas cette particule dans leur parler de tous les jours et que parmi ceux-ci beaucoup sont énervés lorsqu'ils entendent quelqu'un qui ne fait pas comme eux,
4/ ne pas préserver la particule dans le parler courant rend plus difficile, moins naturel de l'utiliser lorsque l'on a le faire par exemple dans une prise de parole où on est restreint à être assez formel,
5/ dans le texte écrit il est considéré comme une erreur de ne pas l'utiliser, sauf lorsque l'on rapporte les paroles de quelqu'un.

| improve this answer | |
  • 2
    Je n'ai jamais vu personne qui soit énervé par le ne de quelqu'un d'autre. Tu veux peut-être dire quelqu'un d'énervé quand on le reprend alors que lui-même n'a pas dit ce ne. – jlliagre Jun 26 at 8:55
  • 1
    C'est le contraire. Les "braves gens" de Brassens sont des conformistes, donc plutôt du côté de ceux qui prônent la présence de ne alors que celui qui a la mauvaise réputation se fiche des normes, y compris celle de la métrique. – jlliagre Jun 26 at 9:11
  • 1
    1. Brassens parle (ironiquement) de braves gens, pas de bonnes gens. 2. Si tu penses qu'un anarchiste, antimilitariste, anticonformiste qui défend les voleurs de poules s'appliquera à utiliser le ne de la négation, tu n'as pas compris Brassens. – jlliagre Jun 26 at 9:49
  • 2
    @β.εηοιτ.βε Je ne prétend pas du tout m'occuper de grammaire en citant Brassens; je fais seulement une petite remarque soulignant un état d'esprit qui confirme l'attitude d'un assez grand nombre de personnes. Il me semble qu'il est important d'avoir une idée de l'effet que notre utilisation personnelle du langage peut avoir sur les autres; c'est tout. – LPH Jun 26 at 10:37
  • 1
    Ok, donc je renouvelle mon étonnement car tu parles de beaucoup puis d'un assez grand nombre de personnes alors que je n'ai jamais vu personne qui soit énervé par l'utilisation de ce ne par quelqu'un d'autre. – jlliagre Jun 26 at 11:02

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.