3

Je sais que le pronom « en » est utilisé quand on remplace quelque chose qui commence avec « de ».

Par exemple :

  • Tu parlais de ça ?
  • Oui, j'en parlais.

Et on utilise « y » pour remplacer quelque chose commençant avec « à », encore par exemple

  • Tu est allé à Paris?
  • Oui, j'y suis allé

Donc, je suis troublé par le fait que bien que l'on dise « je pense à quelque chose », on dit aussi, « t'en penses quoi » si, par exemple, on veut l'avis de quelqu'un à propos de quelque chose. Est-ce que c'est expression est idiomatique, ou peut-être y a-t-il une règle ou exception que je ne connais pas ?

4

En fait, il y a ici confusion entre deux constructions du verbe penser.

Penser à qqc (Sens IV.A.1-4.): ici "avoir présent à l'esprit"

Penser qqc de qqc (Sens II.A.2.b.α) "Avoir pour jugement à propos de qqc".

La question qui t'interpelle est construite avec ce second tour et interroge à propos du "qqc" complément direct. À moins que le complément indirect ne soit exprimé explicitement, il est normal (voir la réponse détaillée de reyedy) que le pronom en apparaisse.

| improve this answer | |
4

La phrase sur laquelle tu bases ton raisonnement est utilisée dans un contexte incorrect. En réalité, la question associée à

Je pense à quelque chose.

est :

À quoi penses-tu ?

La question que tu as voulu y associer s'utilise dans le contexte suivant :

– Pour les vacances, je propose de partir en Espagne. Qu'en penses-tu/T'en penses quoi ? [Pourrait également s'écrire "Que penses-tu de cette idée ?"]

– Je pense que c'est une bonne idée.

Ici, en et c' font tous deux référence à l'idée de partir en Espagne.

Quant à la règle précise, la voici (source + exemples complémentaires) :

Le pronom en s'utilise :

  • Pour remplacer un nom introduit par de.

Vous avez envie de chocolat ? Oui, nous en avons envie.

  • Pour remplacer un nom introduit par un article partitif ou un article défini.

Que pensent-il de ce film ? Ils en pensent beaucoup de bien.

Le pronom y s'utilise :

  • Pour remplacer un nom introduit par a.

Est-ce que vous participez au tournoi de football dimanche ? Oui, nous y participons.

  • Pour remplacer un nom de lieu.

Partez-vous en Australie cet été ? Oui, nous y partons pour deux mois.

Enfin, pour mieux retenir les différents cas de figure, voici un petit schéma trouvé ici :

schema

| improve this answer | |
3

Ce n'est pas une exception. Il y a plusieurs manières d'utiliser le verbe penser. Si on le construit sous la forme « penser à quelque chose », le pronom correspondant est « y penser ». Si on le construit sous la forme « penser quelque chose de quelque chose », les pronoms correspondants sont « en penser quoi ».

« Penser à quelque chose » signifie avoir un sujet en tête.

Je pense à mes examens. J'y pense.

« Penser à quelque chose » peut aussi vouloir dire s'en souvenir.

J'ai pensé à fermer la porte. J'y ai pensé.

« Penser quelque chose d'un sujet » signifie avoir une opinion sur le sujet. C'est le cas dans « t'en penses quoi ? ».

Que penses-tu du film que nous avons vu hier ? Qu'en penses-tu ?   (registre soutenu)
Tu penses quoi du film qu'on a vu hier ? T'en penses quoi ?   (registre familier)

Avec cette construction, il est assez rare d'avoir à la fois les deux compléments sous une forme longue. Dans la question ci-dessus, on précise « du film … » parce que sinon on ne saurait pas à quoi la question s'applique : « que/quoi » n'apporte pas assez d'information. En général, si l'opinion est exprimée, on n'a pas besoin de dire séparément à quel sujet elle s'applique.

Je pense que le scénario était intéressant, mais le film était trop long.

On n'a pas besoin de rappeler « je pense du film ». « Je pense du film qu'il était trop long » est correct, mais un peu maladroit. Si on a besoin de préciser qu'on donne son opinion sur le film, on dirait normalement « Je pense que le film était trop long ». Toutefois, dans une réponse à une question comme « que penses-tu du film », il est assez fréquent d'utiliser le pronom « en », même s'il ne change pas le sens. C'est une forme d'emphase modérée.

Je pense qu'il était trop long.
J'en pense qu'il était trop long.

| improve this answer | |

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.