2

Contexte.

À une autre occasion/En une autre occasion, j’ai posé une question similaire et je n’ai reçu aucune réponse.

Un ami de longue date m’a déconseillé d’employer la tournure « à une autre » en affirmant qu’elle génère un hiatus et que la langue française en a horreur...

Merci.

3

Il ne faut pas surestimer cette "horreur" des hiatus qui ne concerne surtout que la versification classique.

On peut très bien écrire:

Il arriva à Amiens à 10 heures.

sans horrifier grand monde.

La forme à une autre occasion est plus courante qu'en une autre occasion. On rencontre aussi pour une autre occasion et dans une autre occasion.

Les expressions à l'occasion et pour l'occasion sont d'ailleurs quasiment les seules à être utilisés face à en l'occasion ou dans l'occasion.

Il existe une petite nuance : en une autre occasion ou en l'occasion est plus littéraire, plus emphatique que à une autre occasion ou à l'occasion.

See also: Problem with the pronunciation of sequences of “in”, “a” and “un” vowel sounds

1

I

Il n'y a aucune contrindication dans l'usage de la combinaison « à une autre » ou « à un autre » malgré le hiatus; on peut voir au moyen de cet ngram qu'en elle-même cette forme est aussi valide qu'une autre puisqu'elle est énormément utilisée. Remarquer en passant que la prononciation de « en un autre » n'est pas non plus très facile (\ɑ̃ nœ̃ notʁ\) mais celle de « en une autre » semble sans problème (\ɑ̃ ny notʁ\).

L'article suivant est une discussion intéressante à propos du hiatus et de certaines conséquences mais ce ne sont pas des conséquences d'un effet généralisé : Lexilogos, En Avignon ; cependant vous pouvez dire « à Avignon ».

Les deux forme sont utiles et utilisées mais elles correspondent à plusieurs contextes. Elles ne sont pas toujours interchangeables.

« À » correspond souvent à des notions qui se réduisent à celle de direction, soit littéralement soit figurativement. Pour « en » ce n'est plus la direction mais la contenance.

  • À une autre personne il a dit quelque chose de tout à fait différent.
  • Ce sera à un autre responsable qu'il faudra s'adresser.
  • Il l'a donné à une autre organisation de charité.

                              --- --- --- ---- ---- ---- ---- ---- ----

  • La méthode a été avancée en une autre forme.
  • En un tout autre temps il n'y aurait pas eu de difficulté.
  • Elle serait avertie, mais en une autre circonstance.

II

Les deux locutions, « à une autre occasion » et « en une autre occasion », peuvent être utilisées de façon synonyme dans certains cas, mais seulement dans certains cas. Cela est valide pour toutes les locution prépositionnelles introduites par « à » et « en ».

SYNONYME     La synonymie est trouvée lorsque le sens de la relation est celle de contenance. Cependant, le contexte décide.

  • Il a dit à/en une autre occasion que cela lui était égal.
  • Le renard était à/en un autre endroit ce jour-là.

exception

  • Il pensait qu'en un autre temps les choses se seraient améliorées. (« En » ne convient pas dans ce cas-ci, mais il est difficile de savoir pourquoi.)

NON SYNONYME     Il n'y a pas de synonymie lorsque la notion est celle de direction.

  • Ils avaient remis la discussion à une autre occasion.
  • C'est à une autre occasion qu'il faisait référence et vous ne l'avez pas compris.

exceptions

  • Ils iraient en Italie s'ils avaient le temps.

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.