2

De nos jours, peut-on employer

connaître qqn bibliquement

pour dire

faire l'amour avec qqn

?

3
  • À qui ? Dans quel contexte ?
    – jlliagre
    Oct 4 '20 at 18:49
  • cnrtl.fr/lexicographie/connaitre première ligne : « I.− Vieilli ou littér. Connaître qqn ou qqc. Reconnaître. » — Origine littéraire : on peut imaginer un dialogue devant des enfants (quelques siècles passé) : « — Cher et noble ami, connaissez-vous la Marquise de … ? — Bien sûr, et depuis fort longtemps (une pause et à voix basse) … et même bibliquement. — (sur le même ton) Aahh ! Voilà qui vous honore … » et puis, la noblesse décimée, la séparation de l'Église …
    – Personne
    Oct 6 '20 at 21:19
  • … et de l'État consommée, la langue demeure, l'usage évolue, la discrétion originelle est discréditée par le peuple « — Tu connais la prénom-féminin — et même mieux qu'çà — [Suite censurée]. », seul l'adverbe à changé, dans cet emploi, la légende du mot connaître est toujours reliée à l'élan vital. L'original monothéiste est toujours audible aujourd'hui, les pires athées connaissent la Genèse, ne serait-ce que pour la combattre, la dénigrer ou s'en moquer.
    – Personne
    Oct 6 '20 at 21:25
3

C'est un euphémisme qui pouvait être utilisé jusqu'à il y a une cinquantaine d'années mais je ne suis pas sûr que les plus jeunes comprendraient tous ce que tu as voulu dire si tu l'employais aujourd'hui.

1
  • It's a bit old fashioned but I am 31 and I eared and have been using it for years. Based on the context, most slightly educated French speakers would get it
    – zar3bski
    Oct 6 '20 at 5:40
2

Vous pouvez dire « connaitre qqn bibliquement » au lieu de « avoir des relations sexuelles avec qqn ». Cela semble indéniable d'après la référence suivante : Expressions françaises.

Je dois dire, cependant, que je partage les commentaires que l'on trouve dans cette référence, en particulier le second.

C'est une expression confirmée par l'internaute.

Non seulement c'est une expression qui semble plutôt ampoulée selon l'appréciation trouvée dans la référence précédente, mais d'après la référence suivante, qui la situe mieux (Tribune Apologétique), elle serait aussi olé-olé, osée. Le côté « petit maitre » devient apparent dans les synonymes qui lui ont été trouvés : (parmi ses nombreux synonymes) « présenter ses hommages à Madame la marquise » « commenter les œuvres de Cujas », « prendre le café du pauvre ».
Personnellement je ne sais pas si oui ou non il faut voir et apprécier un euphémisme dans cette expression.

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.