3

Ce type d'outil est désigné en anglais par le terme « interpreter ». Souvent, alors que les auteurs du premier livre d'enseignement en français sur la théorie des programmes, ont proposé « interprète », cela est souvent traduit en français par le calque « interpréteur », ce terme étant notamment recommandé par l'OQLF. (wiki : https://fr.wikipedia.org/wiki/Interpr%C3%A8te_(informatique)#Terme)

Sans faute de ma part

compiler => compilateur

Selon ce modèle

interpréter => interpréteur

n'est pas plus logique que interprète ? Pourquoi l'OQLF le recommande alors qu'interpréteur est considéré un calque de l'anglais ?

5

L'utilisation d'un mot différent est peut-être encouragée pour distinguer les deux sens possibles. Un interprète est une personne dont c'est le métier ou l'activité, un interpréteur est un programme.

On retrouve un peu la même différence entre un programmeur (personne) et un programmateur (plutôt un instrument).

Pour ce qui est de la logique, l'étymologie permet de comprendre les liens entre verbes et substantifs :

  1. compiler → compileor/compileur (moyen français, mot disparu)

    compiler → compilation → compilateur

  2. interpréter → interpréteur

    interpres (latin) → interprète

    interpréter → interprétation → « interprétateur » (très rare)

  3. assembler → assembleur

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.