2

Il n'est point question de comparaison dans le contexte, il s'agit plutôt du sentiment qu'une personne éprouve face à un événement, une situation exceptionnelle. J'avais en tête l'idée de recourir à la locution "vis-à-vis de", mais ne sachant pas si son emploi est correct devant les compléments autres que ceux désignant des animés, j'ai alors opté pour la locution qui nous occupe, à savoir "par rapport à". Si ma mémoire ne me trompe, l'Académie française, dans une rubrique dire/ne pas dire, rapportait qu'on en faisait souvent une utilisation maladroite, sinon abusive, qu'on l'employait souvent mal à propos dans des contextes qui ne se prêtent pas à une comparaison, comme dans « J'ai appelé mon médecin par rapport à mon mal d'estomac ». À cet égard, les sages recommandent plutôt d'écrire « au sujet de ». Merci

1

« Vis-à-vis de » signifie « relativement à » (figuré, TLFi) et c'est une locution qui a un sens littéral : « face à face ». C'est une locution qui s'utilise aussi pour les choses et les concepts abstraits. Donc, « vis-à-vis de » aurait pu être utilisé de façon entièrement synonyme.

Si on s'en rapporte au TLFi on trouve pour cette locution quatre sens (caractères gras et chevrons de user LPH).

♦ Par rapport à, loc. prép.
< sens 1 > [D'un point de vue spatial] Savons-nous cette fois ce que c'est qu'un point défini ainsi par sa position relative par rapport à nous (H. Poincaré, Valeur sc.,1905, p. 80).
< sens 2 > Par comparaison avec, en proportion de. Yvonne: De toute façon, cette petite est beaucoup trop jeune. (...) Georges: Elle a trois ans de plus que Michel. Hier tu la trouvais trop vieille... Yvonne: Elle est trop jeune... par rapport à moi (Cocteau, Parents,1938, iii, 2, p. 280).
< sens 3 > Pour ce qui regarde, relativement à. Je traversais, par rapport à elle, une crise non pas de véritable amour, mais de vanité blessée et de sexualité morbide (Bourget, Disciple,1889, p. 184).
< sens 4 > À cause de. L'année est dure, par rapport à la forte grêle qui est tombée dans le champ (Loti, Spahi,1881, p. 14).

I

Il n'y a pas de contestation en ce qui concerne la première définition (d'un point de vue spatial). On dit autrement exactement la même chose au moyen de la locution « par référence à » (TLFi).

♦ Par référence à. En se référant à, par rapport à... (pris comme norme).

  • La distance entre A et Z sur une droite ne se détermine pas par référence à A, plutôt que par référence à Z (Hamelin, Élém. princ. représ., 1907, p. 128).
  • La loi (...) leur accorde (...): − pendant la première année de scolarité: un traitement fixé par référence à l'indice 300 (Encyclop. éduc., 1960, p. 377).

Ceci montre qu'à ce premier sens correspond un sens figuré (à partir du second exemple : « pendant la première année de scolarité : un traitement fixé par rapport à l'indice 300 ».

II

Le second sens, de même, n'est pas une source de contestation ; c'est le sens le plus courant.

III

Le troisième sens est celui sur lequel l'Académie à émis un avis entièrement négatif.

À propos du match, en ce qui concerne le match, il faut préciser que…
Par rapport au match, il faut préciser que…

Réagir à une déclaration
Réagir par rapport à une déclaration.

Je vous rappelle au sujet de, ou relativement à, mon dossier
Je vous appelle par rapport à – ou rapport à – mon dossier

IV

  • Comment te sens-tu par rapport à la situation ?

Il est évident qu'il ne peut pas s'agir de « par référence à la situation » (sens figuré) : la situation ne peut pas être une norme selon laquelle déduire un état d'esprit (se sentir). Il ne s'agit pas non plus de comparaison ni de cause. On peut utiliser à la place de « par rapport » l'une des locutions suivantes.

  • à propos, en ce qui concerne, au sujet de, relativement à, pour ce qui regarde

(« pour ce qui regarde » est synonyme de « en ce qui concerne » (réf.))

Donc, la phrase est correcte selon le TLFi (sens 3) mais pas selon l'Académie Française. Personnellement, non seulement j'approuve la décision de l'Académie, mais je pense que le sens « 4 » du TLFi est aussi à proscrire.

3
  • 1
    — « Je traversais, par rapport à elle, une crise non pas de véritable amour, mais de vanité blessée et de sexualité morbide ». Penser au non-dit et à l'écho tacite rapport sexuel … dans ce contexte-là, il est justifié. – Personne Nov 5 '20 at 17:54
  • 1
    @Personne Vous avez toujours le mot pour rire… – LPH Nov 5 '20 at 18:02
  • 1
    … d'un sourire gaulois (grivois du point de vue du convenu) tendance Rabelais, tendance qui a la vie dure et évolue avec son temps :-) – Personne Nov 5 '20 at 18:44

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.