2

Il n'est point question de comparaison dans le contexte, il s'agit plutôt du sentiment qu'une personne éprouve face à un événement, une situation exceptionnelle. J'avais en tête l'idée de recourir à la locution "vis-à-vis de", mais ne sachant pas si son emploi est correct devant les compléments autres que ceux désignant des animés, j'ai alors opté pour la locution qui nous occupe, à savoir "par rapport à". Si ma mémoire ne me trompe, l'Académie française, dans une rubrique dire/ne pas dire, rapportait qu'on en faisait souvent une utilisation maladroite, sinon abusive, qu'on l'employait souvent mal à propos dans des contextes qui ne se prêtent pas à une comparaison, comme dans « J'ai appelé mon médecin par rapport à mon mal d'estomac ». À cet égard, les sages recommandent plutôt d'écrire « au sujet de ». Merci

1 Answer 1

0

« Vis-à-vis de » signifie « relativement à » (figuré, TLFi) et c'est une locution qui a un sens littéral : « face à face ». C'est une locution qui s'utilise aussi pour les choses et les concepts abstraits. Donc, « vis-à-vis de » aurait pu être utilisé de façon entièrement synonyme.

Si on s'en rapporte au TLFi on trouve pour cette locution quatre sens (caractères gras et chevrons de user LPH).

♦ Par rapport à, loc. prép.
< sens 1 > [D'un point de vue spatial] Savons-nous cette fois ce que c'est qu'un point défini ainsi par sa position relative par rapport à nous (H. Poincaré, Valeur sc.,1905, p. 80).
< sens 2 > Par comparaison avec, en proportion de. Yvonne: De toute façon, cette petite est beaucoup trop jeune. (...) Georges: Elle a trois ans de plus que Michel. Hier tu la trouvais trop vieille... Yvonne: Elle est trop jeune... par rapport à moi (Cocteau, Parents,1938, iii, 2, p. 280).
< sens 3 > Pour ce qui regarde, relativement à. Je traversais, par rapport à elle, une crise non pas de véritable amour, mais de vanité blessée et de sexualité morbide (Bourget, Disciple,1889, p. 184).
< sens 4 > À cause de. L'année est dure, par rapport à la forte grêle qui est tombée dans le champ (Loti, Spahi,1881, p. 14).

I

Il n'y a pas de contestation en ce qui concerne la première définition (d'un point de vue spatial). On dit autrement exactement la même chose au moyen de la locution « par référence à » (TLFi).

♦ Par référence à. En se référant à, par rapport à... (pris comme norme).

  • La distance entre A et Z sur une droite ne se détermine pas par référence à A, plutôt que par référence à Z (Hamelin, Élém. princ. représ., 1907, p. 128).
  • La loi (...) leur accorde (...): − pendant la première année de scolarité: un traitement fixé par référence à l'indice 300 (Encyclop. éduc., 1960, p. 377).

Ceci montre qu'à ce premier sens correspond un sens figuré (à partir du second exemple : « pendant la première année de scolarité : un traitement fixé par rapport à l'indice 300 ».

II

Le second sens, de même, n'est pas une source de contestation ; c'est le sens le plus courant.

III

Le troisième sens est celui sur lequel l'Académie à émis un avis entièrement négatif.

À propos du match, en ce qui concerne le match, il faut préciser que…
Par rapport au match, il faut préciser que…

Réagir à une déclaration
Réagir par rapport à une déclaration.

Je vous rappelle au sujet de, ou relativement à, mon dossier
Je vous appelle par rapport à – ou rapport à – mon dossier

IV

  • Comment te sens-tu par rapport à la situation ?

Il est évident qu'il ne peut pas s'agir de « par référence à la situation » (sens figuré) : la situation ne peut pas être une norme selon laquelle déduire un état d'esprit (se sentir). Il ne s'agit pas non plus de comparaison ni de cause. On peut utiliser à la place de « par rapport » l'une des locutions suivantes.

  • à propos, en ce qui concerne, au sujet de, relativement à, pour ce qui regarde

(« pour ce qui regarde » est synonyme de « en ce qui concerne » (réf.))

Donc, la phrase est correcte selon le TLFi (sens 3) mais pas selon l'Académie Française. Personnellement, non seulement j'approuve la décision de l'Académie, mais je pense que le sens « 4 » du TLFi est aussi à proscrire.

3
  • 1
    — « Je traversais, par rapport à elle, une crise non pas de véritable amour, mais de vanité blessée et de sexualité morbide ». Penser au non-dit et à l'écho tacite rapport sexuel … dans ce contexte-là, il est justifié.
    – Personne
    Nov 5, 2020 at 17:54
  • 1
    @Personne Vous avez toujours le mot pour rire…
    – LPH
    Nov 5, 2020 at 18:02
  • 1
    … d'un sourire gaulois (grivois du point de vue du convenu) tendance Rabelais, tendance qui a la vie dure et évolue avec son temps :-)
    – Personne
    Nov 5, 2020 at 18:44

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service and acknowledge you have read our privacy policy.