3

Le titre d'une manchette contenait le terme « election denialism ». Le denialism c'est la « [...] practice of rejecting propositions which are strongly supported by scientific or historical evidence, and often of seeking to influence policy processes and outcomes accordingly » (Wiktionary ; voir Wikipedia ; « la pratique consistant à rejeter les arguments qui sont bien étayés par des preuves scientifiques ou historiques, et souvent donc à tenter d'influencer les mécanismes d'action politique et leur résultat », ma traduction.). En français on aussi le mot dénialisme, qui m'est inconnu, et en résumé son champ sémantique semble moins grand que celui du terme en langue anglaise :

En langue française, le terme dénialisme a une connotation scientifique, contrairement au terme négationnisme qui a une connotation politique. Mais tous les deux s'inscrivent dans la même logique de déni des faits et de la réalité objective. [...] (Wikipédia, « Dénialisme »)

Et dans l'article en anglais on a une explication qui distingue le sens de déni de celui-là :

Anthropologist Didier Fassin distinguishes between denial, defined as "the empirical observation that reality and truth are being denied", and denialism, which he defines as "an ideological position whereby one systematically reacts by refusing reality and truth". (Wikipedia, « Denialism »)

En résumé ça semble plus usuel en anglais, on a suffixé denial(ism). En français le sens plus psychologique (moins appliqué aux sciences), le « mécanisme de défense amenant à nier la réalité » semble plus restreint et son emploi est rare et le suffixe est presque deux fois plus long que le mot suffixé qui est morphologiquement différent (déni) et où l'on préférera dénégation nous dit-on. Enfin c'était « election denialism », un sens plus vaste appliqué à un sujet plus précis...

Pourquoi le terme dénialisme (électoral, par exemple) convient-il ou non dans une traduction du titre de la manchette ; sinon quel mot emploierait-on ? Le terme en français a-t-il le même champ lexical, en combinant ses deux acceptions (sciences, psychologie) ou par l'extension naturelle de l'une d'entre elles, que celui en langue anglaise ; l'employer usuellement dans un contexte autre qu'en sciences constitue-t-il une extension de sens abusive ?

7
  • Réservez-le à la science, aux psy, aux amoureux des néologismes, ou pour frimer humoristiquement au second degré devant un public choisi … Comme vous le dites après « En résumé … » en voulant embrasser large sur un sujet précis le concept savant perd la puissance de déni, dénégation. — Pour l'article cité, je suis d'accord avec DeepL (aucune autre proposition ne convient) « Comment les médias de droite encouragent le négationnisme électoral de M. Trump »
    – Personne
    Dec 23 '20 at 10:46
  • La ‘connotation politique’ de Wikipédia pour le négationnisme (dénialisme), est d'abord une perversion psychique qui nie toute réalité vérifiée trop éloignée de soi, ou qui rentre en conflit avec ses croyances ou ses intérêts et que l'on rejette car inaccessible ou non conforme à ses prévisions. On réfute, on pose alors des questions, on propose des réponses contradictoires plus ou moins vraisemblables, qui, si elles sont réfutées en engendreront d'autres en abyme. La politique est touchée par rebonds, mais c'est la science, la démocratie ou des attaques ad hominem qui en sont la source.
    – Personne
    Dec 23 '20 at 11:53
  • @Personne Intéressant. Ça pourrait aisément constituer une réponse. Merci. Dec 23 '20 at 21:51
  • C'est un choix assumé : french.stackexchange.com/users/848/personne?tab=profile
    – Personne
    Dec 23 '20 at 22:11
  • @Personne Je comprends mal la référence à la concurrence mais vous êtes libre et je respecte votre choix. Dec 23 '20 at 22:20

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Browse other questions tagged or ask your own question.