0

Je trouve (dans une seule source, au Wiktionnaire) le verbe étrainer « (Québec) (Acadie) User, utiliser » et ça ressemble à une généralisation de certains des sens d'étrenner quelque chose : « être le premier à l'utiliser » et « en faire usage pour la première fois ». Est-ce une coïncidence qu'il s'agisse d'homophones ?

Toutes les occasions sont bonnes pour étrainer ma nouvelle tuque !

D'où provient le verbe étrainer en français du Québec ; s'agit-il d'une variante orthographique régionale du verbe étrenner associée aux deux sens évoqués ?

6
  • Tuque (TLFi) : Région. (Canada). Bonnet de laine à pompon et à bords roulés. – LPH Jan 4 at 21:29
  • @LPH Le pompon n'est pas requis mais oui. On connaît le terme bonnet mais c'est surtout avec ... de douche ; ou de nuit comme dans les films, pour dormir. – Thélée_Lavoie Jan 5 at 1:47
  • Il est curieux qu'Antidote ne dise rien de ce verbe. Je suis à Montréal et je ne l'ai jamais entendu ni lu quelque part. Voici une autre définition : Au Québec, utiliser, employer. Exemple : À force d'étrainer ces ciseaux, il va finir par les user. – Oreste Jan 6 at 18:34
0

On dirait bien qu'il ne s'agit que d'une orthographe erronée qui a peut-être mieux réussi à s'implanter au Québec qu'ailleurs mais on rencontre en France aussi des tas d'étrainer et d'étraîner où le sens est manifestement strictement le même que celui d'étrenner.

N'insistons pas sur l'emploi plutôt agaçant du futur et la présence étonnante de quelques coquilles (p. 46 ; « étraîner » pour « étrenner », p. 105 ; « serin » pour « serein »), et reconnaissons l'aisance et le naturel d'un style agréable et fort bien maîtrisé.

Québec Français, p 11.

2
  • Peut-être que je vais jeter un coup d'oeil à une copie un moment donné et voir si l'auteur corrige ça. Disons que le substantif je l'aurais écrit étrenne mais le verbe je n'aurais jamais imaginé ! Donc c'est utilisé couramment pour le vêtement ou des objets que l'on vient d'acquérir et qu'on a pas ou peu utilisés ? – Thélée_Lavoie Jan 5 at 1:42
  • Il me semble qu'étrennes est toujours utilisé aujourd'hui au pluriel (les étrennes, c'est principalement une enveloppe contenant de l'argent donnée en cadeau aux enfants pour le jour de l'an). Quant au verbe, il signifie pour moi utiliser pour la première fois un objet, généralement neuf. On ne peut pas étrenner deux fois la même chose, comme on ne peut pas cueillir deux fois la même fleur... – jlliagre Jan 5 at 2:10

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.