3

J’aimerais qu’on me présente d’autres énonciations (plus élégantes dans la mesure du possible, à tout le moins plus concises peut-être) exprimant la même idée que la phrase citée en question.

16
  • 1
    Pour mettre en exergue la cause des moqueries : « À cause de mon poids, je suis le seul de mes frères à [ avoir subi des moqueries | s'être fait moquer de moi ] ».
    – Personne
    Jan 7 at 16:48
  • 1
    @Personne Il y a certainement quelque chose qui cloche dans la phrase « À cause de mon poids, je suis le seul de mes frères à s'être fait moquer de moi. » : le pronom « moi ».
    – LPH
    Jan 7 at 20:49
  • 1
    @Personne Le souci avec cette tournure, c'est qu'elle implique que les autres frères n'ont jamais subi de moquerie qu'elle qu'en soit la cause. Alors que rien dans la phrase de l'auteur n'indique qu'un autre frère n'a pas subi des moqueries sur sa taille, par exemple. :)
    – Reyedy
    Jan 8 at 10:54
  • 1
    @Reyedy … en effet, si cette situation se présente, on peut ajouter « … de moi à ce sujet » ou simplement remplacer "et moi" par à ce sujet.
    – Personne
    Jan 8 at 15:55
  • 1
    @Personne Je ne suis pas convaincu que: je suis le seul de mes frères résiste à l'analyse, puisque ce je ne fait pas partie de l'ensemble mes frères, d'autre part s'être fait implique il me semble un pronom de la troisième personne: le seul à s'être fait moquer de lui. Cela dit, la phrase est quand même parfaitement compréhensible, ce qui est l'essentiel !
    – jlliagre
    Jan 8 at 16:17
2

Je suis le seul d’entre mes frères à avoir été l’objet de moqueries en rapport avec mon poids.

J'ai l'impression qu'il existe un nombre inimaginable de façon de tourner une phrase pour exprimer la même idée ; j'en ai réunies huit ci-dessous. Cependant, je ne peux pas conclure qu'il y en ait une seule de laquelle on puisse sans aucun doute dire qu'elle soit plus élégante. Le seul reproche qu'on puisse faire à cette phrase, peut-être, ce serait la locution « d'entre » ; on la trouve assez rarement dans la langue moderne, comme on peut le vérifier ici et il semblerait qu'elle ne soit plus perçue comme aussi explicite que par le passé. Ce n'est donc pas vraiment d'un manque d'élégance qu'il faudrait parler. Un problème grave, cependant, c'est que le narrateur ne se trouve pas parmi ses frères.

  • De mes frères et moi je suis le seul duquel on se soit moqué à cause de son poids.

  • On ne s'est jamais moqué de mes frères à cause de leur poids, je suis le seul à avoir dû supporter ce genre de moquerie.

  • J'ai dû supporter des moqueries à cause de mon poids, ce qui n'a jamais été le cas pour/de/en ce qui concerne mes frères.

  • À cause de mon poids, j'ai eu à supporter des moqueries, cependant, mes frères, jamais.

  • En rapport à l'obésité on n'a jamais moqué mes frères, seulement moi.

  • Mes frères n'ont jamais eu à subir de moquerie en rapport avec leur obésité, ce qui n'est pas mon cas.

  • On ne s'est jamais moqué de mes frères parce qu'ils étaient obèses, de moi si.

  • L'obésité de mes frères ne leur a jamais nui dans le sens de causer qu'on se moque d'eux, mais je ne peux pas en dire autant.

12
  • 1
    Les propositions 2, 3 et 4 sont en français soutenu et ont l'élégance de la simplicité. Les suivantes déplacent le problème de l'obésité sur les autres, ce qui est une déduction, certes possible, mais pas induite dans la question. Les mots et tournures de la première renvoie aux auteurs d'il y a un siècle, elle est alambiquée, désuète, compassée … imprononçable de nos jours de nos jours.
    – Personne
    Jan 7 at 20:37
  • 1
    Avec une petite modification : « de lui » au lieu de « de moi ».
    – LPH
    Jan 7 at 20:52
  • 1
    En réponse au commentaire « Encore là j’ignore si le terme « fratrie » a la bienveillance de m’intégrer parmi mes frères.» — Pas de doute, comme on fait toujours partie de sa propre famille.
    – LPH
    Jan 7 at 20:56
  • 1
    @Jean-LouFrenette … j'ai aussi envisagé fratrie. Il y a une ambiguïté : souvent les gens incluent aussi les sœurs dans la fratrie (vieil héritage des sociétés patriarcales). Avec ce mot, la formule devient plus soutenue.
    – Personne
    Jan 7 at 21:47
  • 1
    @Jean-LouFrenette Je pense que cette interprétation est impossible, mais il y a une chose que crois vraie, c'est que « pour » a plus de force que « de » pour exprimer la relation voulue (en ce qui concerne). Donc, « pour » pourrait être utilisé avantageusement.
    – LPH
    Jan 8 at 19:11
4

Contrairement à mes frères, je suis le seul dont le poids ait fait l'objet de moqueries.

2

J'me suis fait gazer grave ma mère que j'étais un sumo, alors que mes reufs, que tchi !

5
  • 3
    (*) sauf en Tchéquie ! Jan 8 at 1:04
  • @Thélée_Lavoie Qui plus est, est une contrepèterie de Keutchi ;-)
    – jlliagre
    Jan 8 at 1:44
  • Vraiment recherché !
    – LPH
    Jan 8 at 19:15
  • @LPH Je savais que tu apprécierais !
    – jlliagre
    Jan 8 at 19:23
  • À la merci du temps des loges ! Jan 8 at 19:51
1

De toute la fratrie, je suis le seul à avoir subi des moqueries sur son poids.

J'aime bien la concision qu'apporte le terme "fratrie" ici. Cependant, comme discuté en commentaires, on perd peut-être l'information selon laquelle la fratrie n'est composée que de garçons. Et en effet, après quelques recherches, je constate qu'il n'existe pas de terme permettant de désigner une fratrie composée exclusivement de garçons ou de filles. À défaut, voici une proposition :

De toute notre fratrie de garçons, je suis le seul à avoir subi des moqueries sur [s/m]on poids.

Avec une reformulation plus radicale, voici une autre proposition :

Personne parmi mes frères n'avait subi de moqueries sur son poids, jusqu'à moi.

Le défaut de celle-ci, c'est qu'elle induit une idée de temporalité, et personnellement elle me donne l'idée que le narrateur est le plus jeune frère, ce qui n'est pas nécessairement le cas dans la phrase d'origine.

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.