0

On part de soi, on débouche sur le confinement de la maison, première mémoire de l’enfance, puis, de ce mickouam enfumé et doucereux, on passe à des environnements plus limpides, à des espaces de plus en plus vastes qui, en inventant le monde, approfondissent le temps [...]

[ L'Amélanchier, Jacques Ferron (1921-1985) ]

Qu'est-ce qu'un mickouam ?

1
1

Il me semble que ça ne fait aucun doute, il s'agit de « wigwam » que l'on a aussi trouvé sous la forme « wikiwam » chez les Algonkins, et sous la forme « wikwam » chez les Massachusetts.

Il s'agit d'un lieu d'habitation dans les deux cas et la région du globe où on trouve le second est la région du globe où on se sert du premier comme terme analogique pour référer à un lieu d'habitation.

Il y a une possible confusion avec l'Algonkin « mikouam » (glace), mais « cette glace enfumée et doucereuse » n'a aucun sens, et il ne peut pas s'agir de glace.

0

C'est un mot du parler de la communauté Attawapiskat qui décrit une habitation légère, probablement une variante du mot ojibwé wigwam.

C'est ce qu'on peut déduire de la page 18 du document Omushkegowuk Women’s Traditional Practices Project: Restoring the Balance, où ce mot est transcrit en anglais meekwam:

A meekwam was used in the spring and in the fall. We would put up a meekwam when camping overnight. Sometimes a meekwam was put up on top of the snow if there was no tent.

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.