2

L'emploi du verbe tracter (« tirer au moyen d'un véhicule ou d'un procédé mécanique ») à l'infinitif est assez récent puisque attesté en 1959 chez de Gaulle (TLFi).

Un grand nombre [de locomotives] sont d'ailleurs employées à tracter les trains militaires (De Gaulle, Mém. guerre, 1959, p. 425)

Dans une émission on parle du traîneau et des chiens qui le tirent (traîneau à chien) et une phrase commence par : « Tracté par ces champions... ». On trouve aussi au TLFi des exemples d'emplois avec des choses comme l'automobile ou le ski (tracter une caravane avec une voiture; camion qui tracte une remorque; skieurs tractés par un téléski).

Peut-on démontrer si en langage courant l'emploi du verbe tracter/(être) tracté se substitue ou non à celui du verbe tirer (un objet)?

4
2

En effet, c'est précisément cette notion que l'on peut relever dans des livres d'origine récente et dans les domaines des engins de jardin, des jouets d'enfants, dans diverses activités impliquant des animaux. Il existe même au moins un cas d'usage figuré et un cas d'usage médical.

(réf. 1914) Tracter un objet: C'est un peu plus difficile car il faut créer une force de tractage, contrairement au fait de pousser qui utilise ... Ajouter un sensor de type «Keyboard», le nommer «Move Backward», choisir un touche pour tracter un objet (ex: ...

(réf. 2013) pour le voyage accompagné. Elle lui tend la main pour l'aider à se relever. — Viens, on continuera à bavarder dans le camion. En te rejoignant, j'ai trouvé un passage pour contourner ton bout de bois. Il saisit sa main, se laisse tracter et,

(réf.) Quel poids peut tirer un husky? Quel poids peut tracter un chien?

(réf.) Balai ramasseur à tracter - 103 L -JID

(réf.) F1 PULVERISATEUR A TRACTER

(réf.)Jouets à tracter

(réf.) La discipline vient de Scandinavie, où les habitants avaient pris l'habitude de chausser leurs skis pour se faire tracter par des rennes, puis par

(réf.) dur métier pour les chevaux destinés au halage , qui devaient tracter des charges démentielles

(réf.) Qu'est ce donc que cette propension féminine universelle que j'invoque et que je mets au centre de l'échange informulé et informulable ? Qu'est-ce que ce désir de mère de vouloir tracter un enfant du côté de sa propre histoire ?

(réf.) Donc tout dégagement large est absolument inutile et même plutôt néfaste ; – il est plus facile de tracter une dent dont l ' apex n ' est pas encore fermé ; le déplacement en est facilité , mais le risque de coudure radiculaire en est augmenté

(réf.) Dans le cadre du mushing, les chiens pourront donc tracter le vélo, ce qui est « un premier pas » vers le mushing. La vitesse et l’effort fourni par le ou les chiens de traineau commenceront à être bien plus intense qu’en canirando ou canicross. Ils auront cet objectif de tracter et cette sensation du véhicule propulsé par leurs efforts.

3
  • Illustrations intéressantes, merci. Dans la vie de tous les jours avec les remorques et véhicules, avec les traîneaux et le ski, on dit ça couramment ? Dirait-on autant sinon plus que tirer ? – escarlate adamantine Jan 30 at 21:58
  • @ZéhontéeBonteuse Je ne sais pas ; ce que je peux dire c'est qu'il me semble que le nouvel usage soit motivé par un certain côté fonctionnel qu'a acquis ce verbe, « tirer » n'étant plus que général en signification (et bien sûr toujours utilisable et utile comme quasi synonyme). J'ai aussi pu relever la constatation que c'était un verb utilisé de plus en plus. Néanmoins, globalement, il reste loin derrière « tirer». – LPH Jan 30 at 22:10
  • Récemment le verbe semble surpasser le participe passé de tirer + avec (tiré avec). Peut-être que ça illustre simplement la faible adéquation de cette préposition-là avec tirer. Je trouve le verbe technique et inusité, mais j'aime bien. – escarlate adamantine Jan 30 at 22:16
1

Le verbe tracter se substitue parfois en effet au verbe tirer dans certaines de ses acceptations.

C'est en quelque sorte un jeu de chaises musicales avec retour au sources puisque le verbe tirer avait lui-même remplacé le verbe traire (qui ne subsiste que dans le sens spécialiser de tirer le lait d'une vache, une brebis, etc. où il a remplacé moudre), et que ce verbe traire n'était autre qu'une évolution du latin trahere, dont le supin tractus a donné tracter, traction et tracteur.

Le latin trahere est d'ailleurs aussi à l'origine du verbe traîner dont le sens est très proche de celui de tracter.

5
  • Merci ! Le retour au plancher des vaches ! L'emploies-tu couramment ? On va faire du camping, j'ai fait ajouter une boule à mon char pour pouvoir tracter une roulotte ? – escarlate adamantine Jan 31 at 18:29
  • Oui, je pourrais l'employer : On va faire du camping, j'ai fait poser un attelage à ma voiture pour pouvoir tracter une caravane. (Notre vocabulaire est un peu différent) – jlliagre Jan 31 at 19:16
  • La bonne traction, c'est précisément l'aptitude à tirer contrairement à la propulsion qui consiste à pousser. – jlliagre Jan 31 at 22:16
  • Oui, mais à l'évidence je confonds ça avec qqc. comme adhérence, comme quand on dit que ça mord dans la neige... ou je vois la conséquence ou l'application la traction comme la traction. Encore un truc idiosyncratique. C'est amplifié par le fait que le verbe ou le p.p. m'est complètement inusité excepté dans capilotracté ou dans un manuel bien technique... Je n'ai jamais rencontré l'emploi sous forme de verbe ni le participe. – escarlate adamantine Jan 31 at 22:33
  • Tracter est un peu plus technique que tirer ici aussi. Dans la vie courante, on entendra plus souvent le deuxième. – jlliagre Jan 31 at 22:39

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.