1

The question is on this sentence by Louis-Ferdinand Céline : "que ça vous tinte plein les soucis... vous triche le temps, vous tille la peine, lutine, mutine, tinte aux soucis, et ptemm! ptemm!"

Without reading the editor's note, I figured "tille" related to the verb "tiller". But the editor understands "tille" as a shortened version of "tintiller".

I was thinking, does this really make sense? Could "tiller" be a shortened form of "tintiller" in this case?

2
  • 4
    cnrtl.fr/definition/tiller commence par « Battre, broyer … » déjà que la ‘peine’ est douloureuse, la tiller comme on « tille la tige des plantes textiles » devient un supplice.
    – Personne
    Mar 3 at 18:32
  • @Personne: Voilà une bonne réponse, n'est-ce pas ? Mar 9 at 3:46
2

La note du responsable d'édition s'explique parfaitement (à mon avis). Et s'il a pris le soin de mettre la note c'est pour qu'on ne croit pas que Céline ait voulu dire tiller, ce qui ici n'aurait aucun sens.

Céline a modifié le mot pour l'avoir le plus court possible de façon à donner un certain rythme à la phrase (une syllabe en plus ou en moins ça compte). La phrase est construite sur les sons, non seulement à cause des nombreuses allitérations, mais aussi par un vocabulaire pris dans le champ sémantique de l'univers sonore et musical : trille, tinte, note en notes, arpège, onomatopées... Tintiller raccourci en tille a parfaitement sa place dans ce paragraphe.

Pour ce qui est de l'expression « vous (tin)tille la peine » je pense qu'il faut, comme souvent chez Céline, élargir le sens original des mots. Il est facile de passer de (tin)tiller à faire résonner, et faire résonner c'est aussi amplifier etc. On peut laisser filer son imagination. Ce rapprochement de mots, apparemment sans rapport, n'est ni plus ni moins surprenant que « tinte ... les soucis » ou « triche le temps ».

4
  • Merci pour votre réponse, mais j'ai encore du mal à comprende "(...) vous tille la peine (...)" en supposant que "tille" soit une aphérèse de "tintiller". La note de l'édition est signée par Henri Godard mais cette hypothèse est conçue par A. Juilland.
    – ovide
    Aug 31 at 19:01
  • 2
    @ovide Comprenez-vous mieux « vous triche le temps » tricher et temps qu'on ne rapproche pas d'habitude ! Vous tintille la peine/ fait résonner votre peine... il faut à mon avis comme souvent chez Céline élargir considérablement le sens de mots.
    – None
    Aug 31 at 19:07
  • 2
    Merci ! Si vous me permettez de le dire, j'apprécie beaucoup l'acuité de vos réflexions littéraires.
    – ovide
    Aug 31 at 19:10
  • J'ai relu les passages où Celine décrit, dans Guignol's Band I, la musique anglaise jouée au piano, et il la décrit comme un "bastringue", "du casse-sentiment", "clinquante"... ce n'est pas le genre de musique qu'aurait "amplifié les peines", il me semble. C'est porquoi le verbe "tiller" m'a paru plausible dans ce cas.
    – ovide
    Sep 1 at 15:36
-1

As Personne mentioned the word "tiller" is an alternative word for "teiller" and defined here by CNTRL. It translates in english to the verb "scutch".

"Scutch" as defined by Miriam-Webster: "to separate the woody fiber from (flax or hemp) by beating"

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.