2

Je sais que « le fait que » n'exige pas toujours le subjonctif, mais il me semble que presque tous les usages de cette expression parmi les francophones sont employés dans ce mode. Alors pourquoi « refusaient » n’est-il pas au subjonctif (refuse, ait refusé, refusât, ou eût refusé)?

3
  • 2
    Probablement par ce que 'ils refusaient d'y croire' est un événement réél et non hypothétique. Par exemple, je pense que votre phrase 'mais il me semble que ... sont employés' devrait être 'mais il me semble que ... soient employés'. – vc 74 Mar 9 at 8:39
  • 1
    « … malgré le fait qu'ils refusaient d'y croire [maintenant] », « … malgré le fait qu'ils refusassent d'y croire [à l'époque (du fait)] » subjonctif soutenu, voire précieux ; plus de contexte serait bénéfique pour discerner la règle à utiliser. – Personne Mar 9 at 21:37
  • @vc74 Il me semble que l'indicatif est l'usage après il me semble que bien qu'il semble que l'indicatif soit l'usage après il semble que. – jlliagre Apr 8 at 21:51
1

Il faut bien le subjonctif après les expressions de concession comme bien que ou malgré que, et ses dérivés comme malgré le fait que.

En revanche, malgré que est devenu très archaïque est est considéré aujourd'hui comme une erreur, et ainsi votre phrase ne me semble pas correcte.

Normalement malgré, aujourd'hui, est uniquement suivi d'un nom, sinon on utilise plutôt bien que.

Donc je dirais plutôt "Malgré leur refus d'y croire" (ce qui allège la structure) ou "Bien qu'ils refusaient d'y croire".

1
  • C'est juste, mais vous n'expliquez pas pourquoi "refusaient" n'est pas au subjonctif justement (y compris avec Bien que). – XouDo 2 days ago

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.