2

J'ai entendu plusieurs fois l'expression "en derrière de XXX" (pour dire, je pense, "derrière XXX"). Savez-vous d'où elle vient ?

2
  • : : De Suisse ?
    – jlliagre
    May 3 at 15:18
  • 1
    L'inconnu des dicos « En derrière de X. », soit ← « En arrière de X. », soit ← « Par-derrière X. » (sans de), où vos oreilles ouïrent-elles une telle tournure vernaculaire ?
    – Personne
    May 3 at 15:29
3

Étymologiquement, les mots derrière et arrière viennent du latin retro, un adverbe qui veut dire « à l'arrière », « vers l'arrière » et d'autres sens voisins. En ancien français, retro a évolué en riere/rere (et autres variantes). L'adverbe riere était souvent utilisé comme préposition, et le dictionnaire de Godefroy (qui couvre l'ancien et le moyen français, du 9e au 15e) le cite essentiellement comme préposition.

L'adverbe retro était utilisé en latin populaire dans des constructions comme ad retro ou de retro qui ont donné a riere et de riere en ancien français. Ces constructions ont donné les mots arrière et derrière en français moderne, tandis que riere tout seul s'est perdu.

Ces mots ont probablement évolué sous l'influence de leurs antonymes avant et devant. Si devant vient de de + avant, le mot avant avait déjà son préfixe a en latin. Ce préfixe vient du préfixe ab-, mais c'était déjà un seul mot en ancien français et pas une locution en deux mots. L'absence de vant a dû contribuer à la perte de riere.

En moyen français, les mots arrière, derrière, avant et devant ont évolué pour devenir aussi des noms. Voici quelques exemples cités par Godefroy :

Mettre ma valeur au derriere. (Christine de Pizan, Le Livre du chemin de loc estude, 1403)

Le derriere d'un chevreul (1459)

Ça en arrere (= jadis)

Si s'umelie en son devant (Guillaume Le Clerc de Normandie, Bestiaire divin, 1210)

Puisque derrière et compagnie étaient désormais des noms, il fallait une préposition pour les utiliser comme locution adverbiale ou prépositionnelle. Mais comme c'étaient en fait encore des adverbes, la préposition n'était pas obligatoire. Ceci explique sans doute la diversité des locutions prépositionnelles qu'on a pu rencontrer en français et qui existe encore en français moderne : à l'arrière de, en arrière de, derrière, par derrière de (plus l'adverbe par derrière en fait), au devant de (au derrière (de) est beaucoup plus rare)...

La locution en derriere est d'usage relativement courant en moyen français. Littré donne plusieurs citations :

La vieille et sa fille orent pourparlé en derriere. (Berthe aux grands pieds, v. 1273)

Là ne sunt pas li tesmong oy en derriere des parties. (Philippe de Beaumanoir, Coutumes de Beauvaisis, v. 1283)

Nos yeulx ne veoient rien en derriere : nous nous mocquons de nous sur le subject de nostre voisin; … (Montaigne, Essais, v. 1580)

Le Dictionnaire universel de Furetière (1690) donne le sens :

On dit aussi populairement, Il a fait telle chose en derriere de moy, pour dire, Il me l'a voulu cacher.

En français moderne, on parle de faire quelque chose « dans le dos de quelqu'un » ou « derrière le dos de quelqu'un ». Le Dictionnaire de patois normand (Henri Moisy, 1887) définit aussi « en derrière (de) » comme « en arrière (de) » comme ayant plus spécialement ce sens. C'est le sens de la plupart des citations de Littré, mais pas celui chez Montaigne, qui l'utilise dans le sens littéral (nos yeux ne voient que ce qui est devant eux, et pas nous-mêmes, qui sommes derrière nos yeux).

La locution « en derrière » n'est plus du français standard au 21e siècle. Il est possible qu'elle soit encore standard dans certaines régions, mais je ne l'ai jamais rencontrée (y compris en Normandie où j'ai vécu). J'ai tout de même trouvé quelques occurrences modernes sur le web, sans localisation géographique particulière, dans le sens littéral où l'expression habituelle serait « à l'arrière de » ou simplement « derrière ».

il y' a un petit réservoir et un tuyau en plastique en derrière de l'appareil

En derrière de l'antenne on voit leurs yeux rouges.

Ajouter un renvoi […] en derrière de page (l'expression consacrée est « au dos [de la page] »)

Stationnement gratuit en derrière de la structure

2
  • « En derrière de page » resté dans la tradition législative a dû échapper à la rénovation des textes. Derrière intuitivement est plus facilement compréhensible que le concept “au verso” ; en revanche la suppression de l'article est intéressante et cohérente avec ce qui précède « Ajouter un renvoi en bas de page, en marge ou en derrière de page ; », ce qui exclus “au dos de la page”, ce doit être une des très rares circonstances de l'emploi de en derrière de. Les autres exemples sont plutôt du ressort des dérives du langage familier. Belle réponse parfaitement documentée :-)
    – Personne
    May 4 at 9:35
  • @Personne Google ne trouve qu'une seule page (et deux copies) contenant “en derrière de page”. Ce n'est pas une survivance de la langue juridique, c'est juste une personne qui a écrit ça. May 4 at 9:38

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.