1

On titre dans un article :

Le box-office retrouve de sa superbe.

Wiktionnaire parle de « grandeur » et donne des exemples récents tandis que le TLFi indique littéraire et donne « orgueil mêlé de dédain exprimant un sentiment de supériorité ».

[...] La superbe, condamné par Vaugelas (1647), est tombé en désuétude jusqu'au XIX e siècle. Le mot a été repris dans un style littéraire, au sens « d'assurance orgueilleuse qui se manifeste par l'air, le maintien » (1849, Michelet).

[ Dictionnaire historique de la langue française, sup. Rey, Le Robert, 2011 ]


  1. Quel est le sens exact (synonyme) dans le titre ; est-ce un emploi typique ?
  2. Le sens de grandeur est-il une extension de sens moderne du sens d'assurance orgueilleuse ; l'emploi est-il littéraire ?
  3. Pourquoi Vaugelas a-t-il (aussi) condamné cet emploi ?
1
  1. Il a retrouvé son lustre, le prestige qu'il avait perdu entretemps. C'est un emploi soutenu et plus courant associé avec perdre. L'usage est d'ailleurs réduit à quelques combinaisons assez figées : perdre (un peu/beaucoup) de sa superbe, ne rien perdre de sa superbe ou ici, retrouver de sa superbe.

  2. Oui, grandeur est ici à prendre au sens figuré, l'opposé de petitesse (mesquin). Il me semble que l'emploi moderne avec retrouver ne contient pas l'aspect méprisant décrit dans la définition du TLFi (dédain, sentiment de supériorité). Quand la superbe est perdue, il est au contraire bien présent.

  3. Vaugelas considérait que superbe n'était qu'un adjectif et refusait donc son utilisation comme substantif.

enter image description here

Remarques sur la langue françoise : utiles à ceux qui veulent bien parler et bien escrire, 1647

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.