0

Par example:

De ces cendres [s'élever] un phénix.

Conjugue-le comme « s'élèvent » (correspondant avec « ces cendres ») ou s'élève (correspondant avec « un phénix »).

(Je crois que le sujet est « un phénix » donc il faut le conjuguer comme « s'élève ».)

3

Tu as raison : le phénix est toujours le sujet. Pour l'identifier il ne faut que se demander : Qui est-ce qui fait l'action ? Qui est-ce qui s'élève ? C'est le phénix, pas les cendres.

Alors, on conjugue pour un sujet singulier : s'élève.

N'oublie pas que tu peux vérifier ce type de conjugaison en essayant un autre verbe dont les formes du pluriel se distinguent à l'oreille :

De ces cendres vient / viennent un phénix.

3
  • Quelqu'un qui se pose cette question se demandera sans doute également s'il convient d'utiliser vient ou viennent... je pense que le meilleur conseil qu'on puisse donner est effectivement d'identifier le sujet.
    – Laurent S.
    Jun 12 at 17:23
  • @LaurentS. Cela est vrai pour les apprenants, mais je trouve que chez les locuteur natifs on a des difficultés avec ce qui s'écrit différement mais se prononce de la même façon : j'ai appris cette méthode à quelques-uns qui l'ont trouvée utile. (J'ai pris l'OP pour une locutrice native.) Mais tu as raison, il est important pour tout le monde de pouvoir identifier le sujet.
    – Luke Sawczak
    Jun 12 at 18:51
  • Moi, je régarde la structure ou structure (poétique) pour voir si l'on peut la transposer: De ces cendres [s'élever] un phénix.= Un phénix s'élève de ces cendres. Cad, cela revient à la même chose que "trouver le sujet" mais c'est, disons, in extenso.
    – Lambie
    Jun 13 at 16:38

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.