1

Que signifie l'expression "que ça fume" dans ce contexte ? Je sais que d'habitude l'expression veut dire "éprouver une grande colère". Mais Céline écrit dans Casse-pipe (1949) :

"Le brigadier toute langue dehors il est tout de même parvenu à recopier mon nom.

-Planton! hop! sautez, choléra! que ça fume et hop! Que le Parisien est arrivé! Au margis tout de suite, l’engagé! Compris?"

Il me semble que l'expression n'a pas sons sens usuel ici. On trouve dans https://www.languefrancaise.net/Bob/79381 la suggestion qu'il s'agit, dans ce cas, d'un "appel à se presser".

Si l'interprétation est juste, qu'est-ce qu'il y a, dans "fumer", qui lui permet, à l'auteur, de dériver le sens originel de colère au sens employé dans le texte, de hâte ?

3
  1. Une première interprétation de l'expression employée par Céline :
  • « Ça va fumer » a le même sens que « ça va barder » (TLF). Et « Que ça barde/que ça chauffe » signifie : Je vais m'énerver (c'est une menace, ça exprime la colère du brigadier).
  1. On peut aussi choisir une interprétation plus « littérale » : la fumée évoque le feu, donc la chaleur. Le mouvement des molécules produit de la chaleur et plus les molécules se déplacent rapidement, plus elles produisent de la chaleur.
  • Que ça fume → que ça chauffe → que ça s'agite.

C'est ainsi que le brigadier exhorte le planton à s'agiter.

À noter que si autant « que ça barde » et « que ça chauffe » sont des expressions courantes, « que ça fume » ne l'est pas. Personnellement je ne l'ai jamais lu/entendu que chez Céline.

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.