3

On trouve un sens d'allumer intransitif pour comprendre de façon soudaine : « C’est alors que j’ai allumé : il parlait du chat ! » (Wiktionnaire). Je ne l'ai trouvé qu'au Wiktionnaire.

  • Reconnaît-on l'emploi, le comprend-on aussi à l'impératif (« allume ! ») ?
  • De quel sens d'allumer procède cette acception, quelle est son origine ?
  • Est-ce un emploi récent/contemporain ?
4
  • Je ne connaissais même pas cette acceptation d'allumer. Peut-être que que ça peut venir soit de « faire tilt » (qui veut dire aussi bien « comprendre de façon soudaine » que « s'allumer » -. Ou peut-être du sens d'allumer « faire feu/tirer » (un peut tiré par les cheveux quand même !)
    – None
    Jul 29 at 15:32
  • @None Ça pourrait être plus régional, vu que je le reconnais. Je le rattache à des trucs comme la référence au manque d'intelligence quand on dit qu'une personne n'est pas une lumière, voire pas une 100 watt, le dernier assurément régional. Je sais pas trop. Jul 29 at 15:55
  • Jamais entendu cela dans ce sens en Belgique en tout cas, ni remarqué dans les médias français. Peut-être un usage québécois ? Ou une expression relativement nouvelle employée par les plus jeunes qui m'aurait échappé ?
    – Laurent S.
    Jul 31 at 12:22
  • Je ne connaissais pas cette acceptation non plus, j'imagine qu'elle est peu utilisée (en France métropolitaine en tout cas). D’où je viens (région parisienne) on dirait plutôt "percuter" ou "capter" (même si les deux sont plutôt familiers)
    – Foxxxey
    Jul 31 at 14:56
4

Hexagonale pure souche, si quelqu'un me dit que je suis allumée je comprends qu'il me dit que je suis givrée, zinzin, chtarbée... Mais s'il est québécois, c'est différent.

L'expression « être allumé » est définie ainsi dans Le lexique québécois à destination des futurs étudiants de l’Université de Montréal :

Être allumé : être (r)éveillé, attentif

Le blogueur québécois Olivier Roland définit ainsi l'expression :

être allumé, c’est être intelligent.

Donc cette expression inconnue en France veut dire qu'on est bien réveillé, attentif, apte à comprendre facilement, donc qu'on est intelligent.

On trouve bien sûr l'emploi à la voix active et aussi à l'impératif :

« Non, mais allume ! » « Y vas-tu finir par allumer ? »

Faire le lien entre « allumer » et la lumière semble logique. Sur le blog La Rochelle-Québec on trouve la variante « allumer ses lumières ».

Allumer ses lumières : comprendre enfin quelque chose qui nous est expliqué (on dit aussi: Allume tes lumières pis arrive en ville ou Allume tes lumières, on arrive en ville)

Si cet emploi du verbe allumer est spécifique au Québec, l'association lumière-idée/intelligence est plus universelle. Les plus vieux d'entre nous connaissons le personnage de dessin animé Géo Trouvetou1, inventeur souvent représenté avec une ampoule éclairée dans la main ou au-dessus de sa tête, et les plus jeunes connaissent l'émoji « idée » représenté par une ampoule allumée.


1: Gyro Gearloose pour les anglophones.

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.