2

1-Ma blessure est survenue après les efforts physiques que j’avais consenti à faire

2-Ma blessure est survenue après les efforts physiques auxquels j’avais consenti.

Consentir au sens de « donner son accord, promettre de, convenir de, accepter de»

N’hésitez pas à me donner d’autres propositions si l’inspiration est au rendez-vous et que vous les jugez meilleures.

Merci.

2
  • 1
    Je me suis blessé après avoir consenti de faire certains efforts physiques. [?] [la blessure est arrivée me fait penser aux transports....:)]
    – Lambie
    Aug 4 at 21:23
  • Je suis de ton avis, j’ai remplacé le verbe « arriver » par le verbe « survenir », c’est plus joli. Concernant ta proposition, il me semble que l’on consent à quelque chose, sinon rien à redire. Aug 4 at 22:16
1

La première phrase de la question me semble préférable si l'on doit conserver le verbe consentir.

Si ce n'est pas le cas, je suggérerais la suivante:

Ma blessure est la conséquence d'efforts physiques auxquels je m'étais astreint.

1

« Consentir » se construit d'habitude avec « à » (LBU § 906). La même section avertit que dans la langue littéraire « de » subsiste.

Consentir de subsiste (cf. § 904, H) dans la langue littéraire :
♦ Quelques esprits distingués n'ont consenti DE voir en ce drame que l'exposé d'un cas bizarre. (GIDE, Immor., Préf.)
♦Je consens D'être le parrain (SCHLUMBERGER, Fils Louveigné, 1,9).
♦ La grandeur, pour se faire reconnaître, doit trop souvent consentir D'imiter la grandeur. (J. ROSTAND, Pens. d'un bioL, p. 163)
♦ Sur une terre qu'il ne consent jamais DE laisser écraser. (Cl. ROY, dans les Lettres françaises, 31 janv. 1947)
♦ Tous les écrivains célèbres [...] ont consenti DE poser pour elle [= une photographe]. (M. CHAPELAN, dans le Figaro litt., 17 août 1970)Etc.

  • 1/ Il avait été proposé que toute l'équipe suive pendant quelques temps un entrainement plus dur, mais le choix de refuser des exercices supplémentaires était laissé à chacun des joueurs ; j'avais accepté, ayant jugé cela plutôt utile. La blessure est survenue après les efforts physiques que j’avais consenti à faire.

Selon le dictionnaire de l'Académie la construction transitive (« transitive directe » dans le TLFi) ne convient pas puisque le verbe signifie alors « concéder, accorder » (I. 2.) ; cette construction correspond à « A.− Emploi trans. dir. Consentir qqc. Autoriser, permettre. » dans le TLFi. noter que tous les exemples fournis par le dictionnaire de l'Académie sont construits avec « à » (II).

I. V. tr.
1. Class. Admettre comme certain. Une vérité consentie par tous, unanimement consentie.
2. Concéder ; accorder. Consentir une faveur, un avantage à quelqu'un.
♦ Je consens que vous soyez présent à l'entretien.
commerce. Consentir un rabais, une remise sur un article.
droit. Consentir une vente. Un ajournement consenti par les deux parties.
milit. Consentir un armistice au vaincu.
II. V. intr.
Donner son accord, son adhésion à ; ne pas s'opposer à. J'y consens de grand cœur. Il a consenti à cette séparation. Il a consenti à cette alliance, mais sans l'approuver. Ils ont consenti à rencontrer la partie adverse. Il consent à présenter des excuses. Absolt. Elle n'a consenti qu'à regret. Prov. Qui ne dit mot consent.

Noter aussi que tous les exemples dans le Wiktionnaire sont construits avec « à ».

4
  • La phrase que tu as mis après le 1/, est presque la même que celui du PO. Curieux, n'est-pas?
    – Lambie
    Aug 4 at 22:49
  • 1
    @Lambie En quoi est-ce curieux ? Peut-être parce que ça n'apporte pas de nouveauté ? Le but est surtout de préciser le contexte d'utilisation du verbe.
    – LPH
    Aug 4 at 22:57
  • D'où vient la phrase?
    – Lambie
    Aug 4 at 22:59
  • 1
    @Lambie Assez souvent j'utilise des phrases qui me viennent à l'esprit, des concoctions personnelles ; c'en est une.
    – LPH
    Aug 4 at 23:01

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.