2

J'ai récemment appris que, apparemment, le tutoiement est employé plutôt que le vouvoiement quand on parle avec/à Dieu. Ça m'étonne un peu, en tant qu'anglophone, et du coup je me suis demandé si c'est le cas depuis toujours, ou si ça remonte à un événement relativement récent.

Concrètement, peut-on retracer les origines de cette pratique, et en particulier, a-t-elle toujours été en vigueur ?

15
  • 1
    Je ne comprends pas pourquoi le tutoiement de Dieu étonne anglophone. Pour mémoire, The Lord's Prayer: "Our Father which art in heaven, Hallowed be thy name. Thy kingdom come, Thy will be done in earth, as it is in heaven. Give us this day our daily bread...". Cette remarque mise à part, la question est très vaste car de quel Dieu parle-t-on ? Quelle(s) religion(s)?
    – None
    Aug 13 at 13:55
  • 2
    @None We learners are given a simplified set of rules. Use vous out of politeness or respect for authority, and tu informally with friends and family members. When in doubt, use vous to avoid offence. This leads us to the dilemma of which takes priority: familiarity with God or respect for his infinite authority? Seems safer to go with respectful than overly intimate. (There's a whole psychology of religion paper that could be written from that conclusion!) It takes a lot of deepening of our knowledge of French norms to realize the nuances to the terms "respect" and "familiarity".
    – Luke Sawczak
    Aug 13 at 14:42
  • 2
    As an Anglophone, it probably shouldn't surprise you: "Thy kingdom come, thy will be done, on earth as it is in heaven." Aug 13 at 14:54
  • 3
    Relegating it to the religious sphere means that one would resolve every tu/vous dilemma as a workplace question, an interpersonal skills question, a socioeconomic question, etc. Yes, it's the logic of those fields that influences tu/vous usage, but there are also generalizations; the field intersects with the internal logic of a tu/vous language. But I concede that there are cases where we defer to a field's logic and override the generalization. In which case, imo, it's a valid French question whether one follows the general tu/vous rules or has to consider the given field primarily.
    – Luke Sawczak
    Aug 13 at 15:32
  • 4
    Je suis absolument convaincu que si un francophone se retrouvait subitement face à face avec Dieu, il le vouvoierait.
    – jlliagre
    Aug 13 at 21:28
2

Dieu étant écrit au singulier dans la question, on peut raisonnablement penser qu'elle fait référence au monothéisme.

Les textes sur lesquels s'appuient les trois grandes religions monothéistes sont tous écrits dans des langues (hébreu, araméen, grec, latin, arabe) qui ne connaissaient que le tutoiement.

Tant que les textes liturgiques sont lus dans ces langues, le problème du choix ne se pose pas, ce qui n'est plus le cas quand il s'agit de les traduire dans la langue vernaculaire.

Il semble que les traductions du Coran et de la Torah utilisent le tutoiement, mais je ne sais pas trop où chercher.

Pour ce qui est de la Bible, les plus anciennes traductions du Pater Noster en (ancien) français utilisent le tutoiement (Matthieu 6:9):

Li nostre Perre ki ies es ciels,
seit seintefiez li tuns nuns.

Psalterium Latino-Gallicum, XIIe siècle

Nostre Peres qui es el ciel,
ton non soit saintefiés.

Bible française du XIIIe siècle

Nostre Pere Qui es es cieulx
Ton nom soit sainctifié

Raoul de Presles, fin XIVe siècle

Peres nostres qui es es chiuls,
tes nons soit saintefiés.

Picard XVe siècle

Source: Le « Notre Père » en ancien français du moyen-âge

En comparant vingt-sept traductions plus récentes disponibles sur ce site, on peut observer que le tutoiement prévaut largement, par exemple:

Nostre Pere qui es és cieux, ton Nom soit sanctifié.,
Pierre-Robert Olivetan (Calviniste), 1535

Seules les traductions de 1667 (Bible de Mons, Lemaistre de Sacy), 1895 (Abbé Fillion) et 1923 (Abbé Crampon) optent pour le vouvoiement:

Notre Père qui êtes aux/dans les cieux,
que votre nom soit sanctifié

On peut donc dire que le vouvoiement de Dieu est relativement tardif et qu'il était limité à l'Église catholique.

Voir par exemple l'ouvrage suivant qui traite ce sujet : Lettres sur la coutume moderne d'employer le Vous au lieu du Tu, et sur cette question : doit-on bannir le tuteyement de nos versions, particulierement de celles de la Bible ?, Jacob Vernet, 1752.

Depuis Vatican II (1962), le tutoiement est officiellement rétabli dans la liturgie catholique.

Cela dit, il s'agit là de prières apprises et récitées, pas d'une conversation spontanée. Dans une certaine mesure, ce tutoiement est moins celui de la proximité/familiarité qu'un archaïsme, à l'image des Thou/Thy/Thee bibliques anglais. Je suis absolument convaincu que si un francophone se trouvait soudainement face à Dieu, il ne lui viendrait pas une seconde à l'esprit de Le tutoyer.

2

Pour résumer les commentaires et mes maigres connaissances en la matière :

Les protestants ont, semble-t-il, toujours utilisé le tutoiement.

Les catholiques ont toujours utilisé le vouvoiement, jusqu'à Vatican II. Pour qui, comme moi, ne connaît les prières que par les livres, les personnages de romans vouvoyaient Dieu, et Prévert écrivait encore "Notre Père qui êtes aux cieux, restez-y..." Je n'ai découvert qu'assez récemment que le texte du patenôtre avait été modernisé (tutoiement, "notre pain de ce jour" en place de "notre pain quotidien" et quelques autres) et à mon sens il n'y a pas gagné...

Je suppose que les cathos traditionalistes utilisent toujours le vouvoiement.

2
  • Le Notre Père n'est-il pas dit en latin chez les traditionalistes ? (Pater noster, qui es in caelis, sanctificetur nomen tuum ; adveniat regnum tuum ; fiat voluntas tua...)
    – jlliagre
    Aug 19 at 20:52
  • Cette réponse est vraiment de parti pris car la question mentionne Dieu sans autre précisions et il me semble que Dieu est présent dans beaucoup d'autres religions que le protestantisme et le catholicisme. La question est mal posée et n'a rien à faire ici, je l'accorde à ta décharge, car elle porte sur des pratiques religieuses non spécifiques à la langue française mais aux dogmes religieux.
    – None
    Aug 20 at 7:16

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.