0

J'habite rue Mont-Royal.
J'habite dans la rue Mont-Royal.
J'habite sur la rue Mont-Royal.

Je regarde un ngram en me demandant si ce que j'y vois est significatif. Je lis qu'un emploi critiqué avec la préposition sur serait passé dans l'usage standard (Usito) ; assez généralement je lis qu'en Belgique et au Canada, on aime bien employer sur la rue pour dans la rue dans différents contextes. (LBU14 § 1049)

Sait-on si dans sa région (ou les régions pour lesquelles on décide de répondre) :

  • On emploie aujourd'hui habiter avec rue (suivi du nom de la rue, comme dans les exemples) sans préposition près de 25 fois plus (donc vraiment beaucoup plus) qu'une formulation avec une préposition ; le tour avec une préposition est-il devenu inusité dans ce cas précis ?
  • Quand on formule avec la préposition dans ce cas précis, on choisira 3 fois plus (donc clairement plus) souvent dans que sur ; trouve-t-on les deux formulations courantes, équivalentes ?
6
  • 1
    Voici le lien d'une discussion qui pourrait t'intéresser. habiter (dans/à/sur) (la) rue/avenue/place X
    – Oo.
    Oct 6, 2021 at 14:53
  • Les Ngrams ne reflètent pas comment les gens parlent. Les Ngrams sont surtout un outil utile pour les textes écrits. Je ne sais pas pourquoi ici on pense que les Ngrams révèlent les secrets de la langue parlée dans différentes régions francophones.
    – Lambie
    Oct 6, 2021 at 16:22
  • If faut regarder chaque occurrence dans les Ngrams. Sans quoi, on ne sait pas si c'est parlé ou écrit. En générale, les gens citent Ngrams sans la distinction. Cela ne vaut pas grande chose, à mon avis, pour voir si x se dit ou ne se dit pas. Voilà l'utilité.
    – Lambie
    Oct 6, 2021 at 17:53
  • Pour moi c'est "sur" qui est le plus naturel... mais la plupart ne seront pas de même avis.
    – Oo.
    Oct 6, 2021 at 23:48
  • 1
    @Oreste J'ai jamais su que j'avais même le choix avant hier. Ce sont des nuances régionales, ce qui est le plus naturel c'est souvent ce qu'on a lu ou entendu le plus. Oct 7, 2021 at 0:02

3 Answers 3

2

Pour moi, la forme standard et largement la plus courante se passe de préposition, quel que soit le registre, à l'écrit comme à l'oral.

J'habite rue machin.

J'entend parfois la préposition dans mais c'est moins naturel à mon oreille :

J'habite dans la rue de Vaugirard.

ou alors, ce n'est pas d'une adresse qu'il s'agit et dans s'impose, par exemple :

J'habite dans la rue qui monte vers le château.

Peut-être que ce dans sert à insister, comme dans la paire j'habite Paris comparé à J'habite dans Paris.

En Suisse et en Belgique, j'ai souvent entendu j'habite à la rue machin :

Moi j’habite à la rue de Carouge depuis plus de 30ans je suis allée à pizzaland 10 plein de fois. (tripadvisor, Suisse)

Je m'appelle Yara j'ai 14 ans je suis en 2ème du cycle j'habite à la rue de la scierie 5 (tophelp, forum suisse)

    Note: En Suisse, on met le numéro de rue après le nom, il se place avant en France et en Belgique.

Comme vous le savez, j'habite à la Rue de la Courbette à Athis (Courrier à la commune d'Honnelles, Belgique)

Je n'avais en revanche jamais rencontré j'habite sur la rue machin avant cette question mais la préposition sur est en progression dans d'autres cas comme je vais sur Bordeaux ou Je cherche un appart sur Lyon. Avec une rue, je pourrais dire :

Ma maison donne sur la rue de la Paix.

Quand il s'agit d'une route et pas d'une rue, sur remplace dans :

J'habite sur la route de verneuil aux mureaux (à côté de EADS) (nounou.top)

1
  • 1
    Oui, je ne sais pas trop l'expliquer parce que j'habite sur la route XXX me paraît courant. Peut-être une question de relief, la rue est un volume alors que la route est un plan. Tiens, ça me rappelle une fameuse route plane ;-)
    – jlliagre
    Oct 6, 2021 at 23:44
1

Oui, nous utilisons habiter rue ... et habiter dans la rue .... Les deux utilisations sont courantes : la première est principalement utilisée à l'oral, contrairement à la deuxième qui est plus utilisée à l'écrit.

Par contre, habiter sur la rue ... n'est pas utilisé. Même si personnellement, je comprendrais si on me le disait, je trouverais ça bizarre.

À propos du ngram, je ne pense pas que cela soit représentatif de la manière de parler/écrire des gens. Par exemple je ne vais pas chercher "quel est le nombre de gens habitant en France" mais juste "population France". Ainsi, c'est généralement pratique pour savoir si les gens connaissent un mot ou voir s'ils l'utilisent beaucoup, mais pas pour connaître leur manière d'utiliser la langue.

9
  • Habituer et habiter n'est pas la même chose... Et habiter sur la rue semble tout à fait naturel pour moi.
    – Simon
    Oct 6, 2021 at 11:57
  • Effectivement, c'est juste une faute de frappe. Désolé... Tu es d'où ?
    – Elikill58
    Oct 6, 2021 at 12:07
  • 2
    1) "principalement" donc ça ne m'étonne pas qu'il soit utilisé. 2) les recherches google, pour moi, ne correspondent pas à comment je parle ou écris. je vais chercher des mots clés. Par exemple je ne vais pas chercher "quel est le nombre de gens habitant en France" mais juste "population France". Je vais l'ajouter à ma réponse
    – Elikill58
    Oct 6, 2021 at 14:18
  • 1
    Les recherches Google, évidemment, ne correspondent pas à votre façon d'écrire personnelle, mais cette façon particulière n'est ni le concernement des recherches ni celui du FSE. Ces recherches reflètent ce qui est dans les livres. Vous pouvez continuer à vérifier et trouver, par exemple, que c'est la même chose pour la troisième personne du pluriel: books.google.com/ngrams/…
    – LPH
    Oct 6, 2021 at 14:24
  • 1
    Il n'y en a aucun qui est plus utilisé que l'autre. Il n'y a que le moment où on l'utilise qui change
    – Elikill58
    Oct 6, 2021 at 19:42
1

Les deux questions sont intéressantes mais n'ont pas vraiment une réponse claire puisque les réponses vont dépendre des régions. Je pense que l'article que tu as lié explique très bien la situation au Québec. J'étais quand même surpris de voir que l'utilisation sans préposition ou déterminant est aussi fréquente, car au Québec, selon moi, c'est surtout utilisé dans des annoncements (ex: "Il y a des travaux boulevard [...]"). Ce genre d'utilisation est plus rare à l'oral ou pour habiter.

Une autre possibilité serait "habiter la rue". Je l'ai ajouté à ta recherche et il est effectivement plus utilisé que les deux autres. Toutes ces utilisations sont logiques d'une certaine manière et change le point de vue. Plus précisément, on change la définition de rue. Avec "la", on énonce simplement un endroit où l'on demeure, avec "sur", on ajoute l'information que notre demeure est sur une surface et finalement, et avec "dans", on voit plutôt la rue comme un volume incluant verticalement l'espace au dessus.

Si quelqu'un critique l'utilisation de "sur", il critique aussi d'une certaine manière "dans" puisqu'on décrit une relation spatiale. Une critique de "sur" s'écroule rapidement si on veut débattre de sa logique.

Personnellement, je préfère et utilise "habiter sur la rue" et c'est probablement parce que je suis Québécois et qu'au Québec, l'usage est plus répandue (qu'en France). On voit la formulation apparaître dans la culture, un exemple qui me vient notamment en tête est la chanson des Colocs "La rue principale" (1995). On y voit apparaître l'expression "su'a rue principale".

15
  • Ce sur me parait venir de l'anglais. Non? Qu'on le dise, c'est très bien. En France on le dirait pas.
    – Lambie
    Oct 6, 2021 at 16:24
  • @Lambie C'est possible, mais qu'il vienne de l'anglais ou non, au final il n'y a rien d'illogique et c'est pourquoi on l'utilise au Québec. Est-ce que ça montre une différence d'ouverture? Qui sait... Je suis sûr que certains critiquerait sont utilisation même au Québec, mais la motivation vient plus d'une peur du changement en général selon moi.
    – Simon
    Oct 6, 2021 at 16:27
  • Je ne sais pas. Il me semble que les gens parlent comme ils parlent. Par contre, un truc peut devenir logique dans une région et pas dans une autre. Les anglais disent: I saw the man in the road yesterday. Les américains disent: I saw the man on the street yesterday. In the high street/on main street, aussi.
    – Lambie
    Oct 6, 2021 at 16:44
  • 1
    Personellement, je n'habite plus en France. Mais je dirais: le marché se trouve dans la rue x, mais **J'habite la Rue de Montreuil. Oui, en français, voir quelqu'un dans la rue. Je donnais l'exemple en anglais pour montrer la différence régionale. en anglais Tout comme vous au Québec, vous dites: sur la rue. mais qu'en France on ne le dirait pas. Vive la différence! :)
    – Lambie
    Oct 6, 2021 at 17:05
  • 1
    @Eyla aaaah, confusion haha, je suis des alentours de Montréal.
    – Simon
    Oct 6, 2021 at 23:46

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.