2

Bonjour,

Journal d'un amour perdu d'Éric-Emmanuel Schmitt :

Dans mes convictions, rien ne m'enseigne sur l'au-delà. Simplement, je cultive la confiance. Confiance dans le mystère qui nous fait exister. Confiance dans la vie. Confiance dans la mort.

Pourquoi l'auteur a-t-il omis l'article dans ces phrases ? Est-ce que cette omission renforce le sens du mot "confiance" ?

2
  • Ce n'est pas La confiance. mais J'ai confiance … et il est mal séant de mettre son ego en avant, c'est donc une tournure élégante pour reprendre le mot clef d'une pensée.
    – Personne
    Oct 12 at 20:48
  • 1
    @Personne Merci !
    – Oreste
    Oct 12 at 21:24
4

L'ellipse de l'article donne au mot confiance un caractère plus générique et universel, plus de poids.

Cette emphase renforce le double effet de style produit par la combinaison d'une reprise de la fin d'une phrase par le début de la suivante (...la confiance. Confiance... : anadiplose) suivie d'une succession de phrases débutant par le même mot (Confiance... Confiance... Confiance... : anaphore).

3

À mon avis aucun renforcement du mot « confiance » n'est obtenu au moyen de l'omission de l'article, ni même aucun effet particulier, sauf celui de rendre le style légèrement plus lapidaire. La lecture du texte modifié ne semble pas apporter de connotation particulière.

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.