3

Dans Féerie pour une autre fois II :

vous le retrouvez terrible ennemi, il vous diffame, dénonce, dort plus qu'on vous escalope !... il vous boufferait ! n'importe quoi pour l'éponge ! que c'est la damnation de sa vie qu'il vous a jamais connu ! et il jure ! le crache en l'air ! et il se vous torche ! publiquement !...

Quelle est la fonction de vous dans il se vous torche ?

5
  • 5
    Il s'agit d'un "datif éthique" un peu original. Voir french.stackexchange.com/questions/27874/…
    – jlliagre
    Dec 20, 2021 at 17:57
  • @jlliagre Merci !
    – user23005
    Dec 20, 2021 at 18:05
  • 1
    En tant que Français, je ne comprends pas cette structure. J'utilise et comprends le datif éthique (je ne savais pas que cela avait un nom) tel que "je me regarderais bien un film ce soir", mais les formes encore plus alambiquées telles que celle citée ici, ou d'autres vues ici : journals.openedition.org/pratiques/2687 me paraissent incompréhensibles. A vrai dire je ne sais même pas si c'est "se" ou "vous" qui est le datif éthique ici, et donc je ne sais pas si le sens est "se torcher" ou "torcher quelqu'un".
    – Destal
    Dec 28, 2021 at 9:54
  • @jlliagre Ce qui semble peu courant pour un datif éthique, c'est l'absence d'un pronom le/la/les ou lui/leur dans dans la phrase.
    – XouDo
    Jan 25, 2022 at 6:42
  • 2
    Does this answer your question? "Je vais te me les disperser" ?
    – None
    Jan 25, 2022 at 7:09

2 Answers 2

2

Il s'agit d'un datif éthique un peu original, car les formes associées à nous ou vous sont très rares d'après le document Je vais te me lui régler son compte : les limites de la syntaxe.

Céline n'est pas avare de datifs éthiques. Dans Féerie pour une autre fois, on en trouve une dizaine :

Je vais te lui en foutre des questions !

Je te le naturaliserai, t'entends, naturaliserai !

je te le désenvoûterai, moi

je vais te le faire se retourner, moi !

Et te leur roulait de ces patins !

le sublime Jules ! et il nous le diffame ! il ose !

Doucettement cocotte ! Venez ici et vos flauberts ! qu'à vingt-cinq pas l'on se vous troue ! Vingt-cinq pas ? faudrait que je dispose ! Vingt-cinq pas où ? mon cageot ? quatre !,

si ça va mal vous êtes à pendre, si ça va bien on vous étreint, on se vous délecte, on vous hume, on se panouit de votre moindre oui...

et donc :

vous le retrouvez terrible ennemi, il vous diffame, dénonce, dort plus qu'on vous escalope !... il vous boufferait ! n'importe quoi pour l'éponge ! que c'est la damnation de sa vie qu'il vous a jamais connu ! et il jure ! le crache en l'air ! et il se vous torche ! publiquement !...

L'ordre des pronoms retenu par Céline est celui qui est observé le plus couramment d'après l'étude citée (90 %), donc il se vous torche doit certainement être compris comme une évolution de il vous torche par ajout du datif éthique se, de la même manière que les deux autres occurrences de se vous.

-1

''Il vous torche''que vous soyez anéanti, à bout, complètement vaincu ne lui suffit pas, non, pour son plaisir sadique il vous élimine en pensée encore en chair et en os pour sa propre satisfaction d'individu pervers, donc il se paye votre corps, il se le paye, il se le paye tout en vous torchant > Il se vous paye votre corps, il se vous le paye, il se vous le torche. Plus, il ne pourra faire de mal à vos corps et esprit. Formulation originale, certes, mais possible utilisée en cas d'extrême inimitié. Il ne vous aime vraiment pas, jamais. Fin.

1
  • 1
    En quoi ceci répond-il à la question ?
    – None
    Dec 26, 2021 at 7:35

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service and acknowledge you have read our privacy policy.