1

On peut entendre au point 15m50s du documentaire historique « L'encombrant monsieur Pétain », les commentaires suivants dus à un ancien ministre, Robert Badinter.

C'est un régime qui vivait dans l'adoration d'un vieillard rotant, chevrotant, partout des photos de lui dans les actualités, le maréchal, le maréchal, le maréchal…

Il est très clair qu'il s'agit du mot « rotant », participe présent du verbe « roter » ; l'entrée « roter » dans le TLFi ne fournit aucune indication d'un sens figuré qui serait une explication plausible de l'utilisation de ce mot dans le contexte donné, puisqu'il semble évident que c'est essentiellement du comportement de Pétain en public dont il s'agit.

B. − Empl. trans., au fig. Proférer avec violence.
♦ L'ivrogne rentrait à tâtons, bousculant tout, rotant le blasphème et l'ordure (Bloy,Femme pauvre, 1897, p. 41).

Ni le wiktionnaire ni le Larousse ne fournissent de sens figuré, ce qui tendrait à laisser supposer que le sens figuré porté au TLFi ne constituerait pas une acception très courante. D'après le style d'élocution de Pétain rien ne laisse supposer qu'il aurait parlé d'une façon particulière en ce qui concerne la prononciation des mots.

Comment doit-on donc comprendre ce mot dans l'énonciation ci-dessus ? Quelqu'un serait-il conscient d'un sens figuré peu connu qui expliquerait bien les propos de Badinter et confirmerait sa description comme étant judicieuse ?

2
  • Couldn't the addition of "chevrotant" right after "rotant" indicate that Badinter was second guessing his use of "rotant" or at least expanding it to include "(meme) chevrotant" regardless of what he meant by "rotant"?
    – Papa Poule
    Dec 31, 2021 at 15:09
  • @PapaPoule It is difficult to ignore this apparently innocuous, but powerful "rhyming"; I nevertheless chose not to consider delving into various perspectives that derive from it, in particular that which you point to (and that didn't occur to me); on second thought, as prompted by your comments, I come to believe that there might be more lying behind this "repetition" than meet the eye.
    – LPH
    Dec 31, 2021 at 20:40

1 Answer 1

3

Toutes les acceptions du mot sont à mon avis plausibles. Badinter dresse le portrait d'un vieillard en fin de vie et qu'il veut montrer comme étant dépassé par les événements. La voix de Pétain était à cette époque effectivement chevrotante et les tremblements d'une voix qui chevrote peuvent faire entendre des bruits irréguliers de toute nature. Le portrait se veut sans complaisance et le choix du mot péjoratif pour parler de ces bruits est plausible. Ce n'est qu'une interprétation de base.

Personnellement je pense plutôt au sens figuré du mot. Là aussi il y a le choix entre éructer1 et roter. J'ai déjà entendu roter employé dans ce sens, et le fait que ce sens ne figure pas dans le Larousse ne prouve en rien qu'il soit tombé en désuétude totale, cet emploi est ancien, et courant en moyen français2. Le Larousse en ligne, donne ce sens à éructer et les deux mots sont quasiment toujours synonymes. Si éructer est déjà péjoratif dans ce sens, roter l'est encore plus. Badinter aurait très bien pu parler d'un vieillard éructant, mais on comprend facilement son choix du mot le plus péjoratif pour décrire quelqu'un qui, de son point de vue, profère des inepties.

Une troisième interprétation est encore possible. Le DMF nous donne aussi le sens, celui-ci me semble-t-il effectivement perdu de nos jours, de mourir. Badinter était un homme instruit et excellent orateur. Il est trop tard pour le lui demander mais peut-être avait-il aussi ce sens en tête en faisant le portrait de ce vieillard cacochyme.


1 : Au fig., emploi trans., péj., fam. Exprimer bruyamment (une idée violente, un sentiment grossier). (TLF)
2 Voir le Godefroy

9
  • Cette caractérisation de Pétain en tant que vieillard, qui est un terme extrême dans ce contexte historique particulier, ne répond pas à la réalité. C'était un homme qui jusqu'à la fin de sa carrière politique, et ultérieurement, a été reconnu comme lucide, un homme qui a refusé de plaider la sénilité à son procès, un homme qu'on a reconnu comme totalement responsable lors même de ce procès : il n'a pas été pris aux assises pour un viellard avachi mais pour quelqu'un en parfaite possession de ses moyens, loin d'être un mourant ; ces faits sont corroborés par ses derniers discours.
    – LPH
    Dec 31, 2021 at 20:25
  • @LPH Tout dépend de quel point de vue on se place. Toute explication de texte se fait en tenant compte du locuteur. Les mot de « vieillard rotant, chevrotant » sont ceux de Badinter. On explique en se mettant dans la tête du locuteur, pas difficile en l'occurrence vu que Badinter n'a jamais caché ses opinions, partagées par beaucoup d'ailleurs. « vieillard chevrotant » suffit à donner le ton, mais « rotant » cadre avec les deux mots, quel que soit le sens que tu veuilles lui donner. On rote des injures, on rote des inepties, on rote toutes sortes de choses.
    – None
    Dec 31, 2021 at 20:57
  • Tu as le droit de ne pas aimer mon explication, par contre ce n'est pas la place ici de parler de la « lucidité » de Pétain, mais puisque tu abordes le sujet que je me serais bien gardé d'aborder, je te rappelle l'article paru il y a quelques années, écrit par un professeur de gériatrie qui ayant étudié les écrits et le comportement de Pétain dans le cadre de ses recherches a émis l'hypothèse qu'il ait été atteint d'une maladie neurovégétative (il me semble qu'il parlait de la maladie d’Alzheimer). Et ces troubles seraient apparus bien avant 1939.
    – None
    Dec 31, 2021 at 21:00
  • Ce n'est pas exactement que je ne l'aime pas, elle cherche à discerner un sens figuré qui serait plausible, et qui serait à mon avis la seule possibilité de comprendre ces mots ; je ne sais pas dans quelles limites on peut considérer qu'un usage ressort de l'image personnelle, mais si c'est le cas d'un usage figuré personnel je ne trouve rien dans l'histoire qui évoque cette idée apparemment exagérée : dans ses discours, indépendamment du contenu politique, il s'exprime aussi normalement qu'un autre politicien, pas comme un un vieillard, et cela a été reconnu par certains historiens. (1/2)
    – LPH
    Dec 31, 2021 at 21:42
  • On aurait pu dire du Pape Jean Paul II, par exemple, que pendant les derniers mois de son pontificat, il n'était plus qu'un vieillard qui n'avait pas tous ses moyens, mais de toute façon de telles descriptions que celle de Badinter n'avaient pas la moindre légitimité, comme c'est d'ailleurs le cas pour tous les vieillards dans la même situation. (2/2)
    – LPH
    Dec 31, 2021 at 21:58

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service and acknowledge you have read our privacy policy.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.