5

"D'hostile qu'elle était et disposée à le pendre, il avait peu à peu amené sa femme à l'adorer comme un dieu" (Jouhandeau, Cocu, Pendu et Content, 1951).

Does the opening de means 'as' (like aussi) or is it something different?

1
  • 3
    De (hostile) .... à (l'adorer) → from ... to (not saying I'd put it that way in English though, most probably not)
    – None
    Jan 7 at 9:55

3 Answers 3

8

From original order of things to new order of things.

From the hostile person she had been, bound to have him hanged, he had gradually brought his wife around to worship him as a god.

It's a little surprising grammatically that hostile et disposée, a pair of adjectives, are contrasted with adorer, a verb. I've tried to reflect that slight discrepancy in the English as well. But I suppose it doesn't impede the understanding at all.

4

De is here the preposition that indicates the starting point of something to be matched to à that indicates the point of arrival (aller/amener de A à B).

  • Il avait peu à peu amené sa femme d'une attitude hostile à l'adoration.
0

The prepodition « de », so used, is meant to introduce a contrast between a situation and a subsequent one that is considered as an evolution of the former, which one can't be extant any more, unless the evolution is reckoned with as hypothetical.

(TLFi) I.− De prend une valeur sémantique en corrélation avec celle du mot subséquent.
A.− De exprime le point de départ.
5. Le point de départ est une situation antérieurement donnée.
a) Le point de départ est une situation concrète.
♦ Réveiller qqn du milieu du sommeil; sortir d' une séance de travail.
♦ De ce mariage étaient issus de vrais géants (Loti, Mariage,1882, p. 28).
− En partic. Point de départ d'une évolution, d'une transformation (passage d'un état à un autre, d'une qualité à une autre).
♦ De commis, il devint directeur; de pauvre il devint riche (Littré). [user LPH : voir note ci-dessus]
♦ De vingt pièces de quatre ans, il m'en reste dix-huit (Hamp, Champagne,1909, p. 120).
♦ Les hommes s'activaient pour faire vin blanc du raisin noir par pressurage du fruit très frais (Hamp, Champagne,1909p. 141)
♦ Le mythe de la « création » nous séduit à vouloir faire quelque chose de rien. Je rêve donc que je trouve progressivement mon ouvrage à partir de pures conditions de forme, de plus en plus réfléchies... Valéry, Variété III,1936, p. 65.
♦ On devait faire de nous des apôtres, des gens dont le royaume n'est pas de ce monde. Et nous y tenions, à ce monde, nous y tenions par des fibres secrètes. Bernanos, Monsieur Ouine,1943, p. 1507. Rem. Cf. aussi les loc. fig. faire d'une pierre deux coups, faire de nécessité vertu, etc.

I believe that an ideal translation is given by Google Translate.

  • Hostile as she was and willing to hang him, he had gradually led his wife to worship him like a god.

Examples

  • De simple curiosité lorsqu'on avait commencé à en parler l'opinion publique en avait fait un mythe.

  • D'innocent et farouche il avait évolué pour devenir un être plus sensé, plus réceptif à des explications raisonnées.

  • D'insignifiante qu'elle était en tant que ville de province il aurait voulu qu'en quelques années elle soit devenue un centre économique régional.

Note: In my opinion, the activity of "commis" is not a concrete situation, nor is the state of being "pauvre" (financially poor) or "hostile (french)"; nevertheless the usages fits into that category (a)), and very precisely into the "en partic." subcategory.

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.