1

De L.A. à Laval d'Alexandra Larochelle :

MOI : T'avais dit ça pour vrai ?

ANTHONIE : Ben... oui, mais je pensais jamais qu'il irait lui dire !

Je pensais avant qu'il fallait employer le passé composé dans les phrases contenant jamais au lieu de pas. Je ne comprends pas pourquoi l'auteure emploie l'imparfait ici.

9
  • 1
    Cet écrivain québecois est francophone. Donc, on peut supposer que son français est complètement idiomatique.
    – Lambie
    Apr 4, 2022 at 22:53
  • 1
    @Lambie … et qu'Anthonie parle un français idiomatique, c'est à dire que l'auteur a choisi pour ce caractère un français idiomatique ?
    – LPH
    Apr 4, 2022 at 23:55
  • There is a famous song called « Je pensais pas » by Daniel Lavoie (Franco-Manitobain) whose chorus runs: « Je pensais pas qu'un jour j'aimerais si fort / que penser de partir serait comme penser de mourir. »
    – Luke Sawczak
    Apr 5, 2022 at 15:24
  • @LukeSawczak Dans mon exemple, il y a je pensais jamais. C'est ce jamais qui change tout pour moi. Quand on dit je pensais pas, il s'agit d'une habitude, d'une répétition. Ou Le gars que je fréquentais ne me laissait jamais payer pour quoi que ce soit. lien. Dans mon exemple, la logique est différente.
    – Oo.
    Apr 5, 2022 at 15:46
  • @Oreste Ah, oui. Je vois. Toutefois je ne pense pas que jamais change vraiment le cas ici. Quand une chose n'a jamais eu lieu il importe que peu whether it didn't happen once or didn't ever happen :) It's an unreality either time.
    – Luke Sawczak
    Apr 5, 2022 at 16:51

2 Answers 2

2

Il s'agit d'un dialogue en français québécois parlé qu'il n'y a aucune raison de mettre en doute. Il n'est pas inconcevable que quelqu'un puisse dire la même chose en France (un rare exemple ici: audio: [G. Hamel sur François Fillon] - Je pensais jamais qu'il serait à ce niveau de score Source: intensité.net) mais on s'attend ici à :

ANTHONIE : Ben... oui, mais j'aurais jamais pensé qu'il irait lui dire !

J'ai trouvé une autre occurrence de ce tour, là aussi d'un auteur québécois:

Je sais que c'est stupide de ma part, mais je pensais jamais qu'y ferait quelque chose comme ça. Éric Chassé, Ils étaient deux, 2018.

Sur Internet, la très grande majorité des occurrences de "je pensais jamais que [...]" provient de sources québécoises. En revanche, les formes je pensais jamais + infinitif et je pensais jamais + à [...] sont courantes en France aussi :

Je pensais jamais te revoir
Je pensais jamais à elle

Dans le premier exemple, l'adverbe jamais s'applique au complément, pas au verbe penser.

D'autre part, "dire pour vrai" est aussi un québécisme. Il ne s'entend pas du tout en France où on dit :

MOI : T'avais dit ça pour de vrai ?

4
  • Peut-être que je me suis mal exprimée, c'est surtout que je ne comprends pas cet usage. Je vais modifier ma question. J'aurais écrit j'avais jamais pensé ou j'aurais jamais pensé. Je crois que les deux options sont correctes, non ? // Je pensais jamais te revoir et Je pensais jamais à elle ont une autre structure, je la comprends mieux. // J'ai lu pour de vrai, je n'ai pas remarqué l'omission de de. pour vrai
    – Oo.
    Apr 5, 2022 at 14:33
  • Dans ta question, tu écris Je pensais avant qu'il faudrait employer le passé composé dans la phrase qui contient jamais au lieu de pas. Ce serait plus idiomatique comme ça : Je croyais qu'il fallait employer le passé composé dans les phrases contenant jamais au lieu de pas.
    – jlliagre
    Apr 5, 2022 at 15:50
  • OK, mais il est aussi possible d'employer Je pensais que au lieu de je croyais que ?
    – Oo.
    Apr 5, 2022 at 15:56
  • Oui, on peut utiliser l'un ou l'autre dans ce cas.
    – jlliagre
    Apr 5, 2022 at 16:11
1

Non, l'imparfait n'est pas correct si l'on considère le contexte le plus courant, c'est à dire un contexte où l'action (en fait l'état) a une seule occurrence ; il faut soit le passé composé soit le plus que parfait, ou encore le conditionnel passé ; en français littéraire le passé du conditionnel seconde forme est aussi possible. Le choix dépend du contexte.

  • oui, mais je n'ai jamais pensé qu'il irait lui dire !
  • oui, mais je n'avais jamais pensé qu'il irait lui dire !
  • oui, mais je n'aurais jamais pensé qu'il irait lui dire !
  • oui, mais je n'eusse jamais pensé qu'il irait lui dire !

La raison pour ne pas pouvoir utiliser l'imparfait se trouve dans le sens du verbe, qui ne peut être que le verbe statif suivant.

(TLFi) B. − [Le compl. est une prop.]
1. [Prop. complét. ou à valeur de complét.]
a) Penser que.[Suivi de l'ind. si la princ. est positive, de l'ind. ou du subj. si la princ. est nég., interr. ou si penser figure dans une hypothétique]
β) Synon. de croire, supposer (que) ou de avoir le sentiment, l'impression (que).

Cependant, si on utilise un imparfait descriptif, c'est à dire un imparfait qui situe le cadre d'une action, la phrase reste correcte mais le sens change et ne correspond plus au contexte d'état qui ne change pas ; on a maintenant un contexte d'états successifs qui sont une répétition d'un même et seul état, celui de croire.

  • oui, mais je croyais jamais qu'il irait lui dire !

« Penser que » c'est « croire », donc si on ne « croyait jamais » il est nécessaire que cela soit arrivé à plusieurs reprises, ce qui ne se trouve pas dans les contextes courants. Cependant « penser à » signifie « avoir à l'esprit » (TLFi : Avoir présent à l'esprit (une idée, une image, un sentiment, un projet))

En changeant le verbe l'imparfait est correct.

  • oui, mais je pensais jamais au fait qu'il irait lui dire !
5
  • Cela se voit et cela s'entend: "Quand ça nous arrive on y croit pas. Je pensais jamais vivre une telle crise sanitaire" dit Pierre Deladonchamps . • © Pierre Deladonchamps pour France Télévisions france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/meurthe-et-moselle/…
    – Lambie
    Apr 5, 2022 at 1:39
  • 1
    @Lambie C'est une tournure un peu différente où jamais modifie un infinitif, pas le verbe penser : Je pensais [ne] jamais vivre une telle crise sanitaire.
    – jlliagre
    Apr 5, 2022 at 7:38
  • @jlliagre Ouais, pour la crise sanitaire, il y avait aussi: "C'était surréaliste, je ne pensais jamais vivre une telle crise sanitaire." une phrase citée sur plusieurs sites.
    – Lambie
    Apr 5, 2022 at 14:57
  • Dans la phrase Oui, mais je croyais jamais qu'il irait lui dire ! il est possible de remplacer je croyais par je pensais, non ? Je veux dire que si nous parlons d'une habitude, d'une répétition, il est possible d'employer ces deux verbes, indifféremment. Par exemple, la phrase Quand j'étais enfant, je pensais jamais aux fantômes, mais là j'écrirais Quand j'étais enfant, je n'ai jamais cru aux fantômes.
    – Oo.
    Apr 5, 2022 at 16:05
  • 1
    @Oreste Oui, c'est exact, on peut les employer indifféremment, mais du point de vue des nuances que le contexte renferme, l'un peut être préférable à l'autre ; par exemple, dans un contexte dans lequel le fait de croire est déduit plus ou moins à partir de stades assez logiques, un auteur pourrait préférer le verbe « croire », peut-être pour insister sur cette idée de déduction assez factuelle. « Quand j'étais enfant, je pensais jamais aux fantômes » n'a rien à voir avec « croire » ; en fait lorsqu'on vous dit ça, il vous vient l'idée que cette personne croirait vraiment aux phantômes.
    – LPH
    Apr 5, 2022 at 16:46

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service and acknowledge you have read our privacy policy.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.