8

Imaginons nous avons Marie et son époux Jean, ils ont leur fille Juliette.

Pour conter leur histoire, dira-t-on:

  • Marie tomba enceinte de Jean

ou

  • Marie tomba enceinte de Juliette ?

Merci d'avance!

2
  • 1
    Aussi être enceinte de six mois
    – Roger V.
    Sep 28, 2022 at 8:51
  • PONS suggère que, dans le cas de être enceinte 'on utilise la même preposition pour toutes les trois situations (le père, l'enfant et la durée de grossesse.)
    – Roger V.
    Sep 28, 2022 at 9:49

3 Answers 3

8

Les deux sont possibles. Il s'agit en général du père mais on peut aussi tout a fait tomber enceinte de son premier enfant.

Camille Lellouche enceinte de son premier enfant, elle dévoile son ventre bien rond.

Paris Match, mai 2022

D'autre part, je conseillerais d'éviter tomber qui évoque une maladie, ce que la grossesse n'est pas, et d'utiliser être, devenir, se retrouver etc.

5
  • Si les deux sont possibles, alors la confusion se réinstalle.
    – Zen
    Sep 28, 2022 at 9:30
  • 1
    @Seutchou En effet il peut y avoir confusion, mais à mon avis la plupart du temps elle est évitée par le fait qu'on sait de qui ont parle. Une mère ne dira probablement pas "j'étais enceinte de Jean" à quelqu'un qui ne connaît le nom ni de son fils, ni de son compagnon de l'époque. Et dans ce cas c'est tout à faire acceptable de demander qui est Jean. (Et bien sûr par le genre, sauf cas exceptionnel si Marie est enceinte de Juliette il est évident que c'est l'enfant) Sep 28, 2022 at 9:39
  • 4
    @TeleportingGoat Marie peut aussi être simultanément enceinte du Père, du Fils et du Saint Esprit :-)
    – jlliagre
    Sep 28, 2022 at 11:10
  • 1
    Marie est enceinte de trois mois du Fils du Père - y-a-t-il un ordre de complement specifique? :-)
    – Roger V.
    Sep 28, 2022 at 11:30
  • 1
    @RogerVadim Certainement, l'ordre de ta proposition est le seul qui tienne (un peu) la route.
    – jlliagre
    Sep 28, 2022 at 11:35
2

Comme on le note en commentaire, on peut avoir la préposition de pour indiquer la durée, la portée ou le géniteur (Usito) ; dans Ac.9 on parle d'abord de l'état de grossesse et on donne l'exemple « Elle était alors enceinte de son premier enfant » puis on dit « Enceinte des œuvres de ou enceinte de, expression utilisée pour désigner le père de l’enfant à naître. ». D'autre part, le TLFi dit de « tomber enceinte » qu'il est populaire, construit sur le sens de se retrouver dans un état, sens qui peut être utile si c'est ce qu'on veut comme connotation et autrement on a identifié d'autres tournures dans une autre réponse. J'accepte toutes les formulations autant pour le géniteur que l'enfant.

La question présente deux phrases avec un seul complément mais en fin de compte c'est le contexte (et plus généralement l'ensemble du texte) et des précisions (...de son premier enfant, voire ...de sa première fille : Juliette.) qui se doivent de faire la différence si on veut éviter l’ambiguïté (si Juliette eut plutôt été Jacques, par exemple).

1

Le Larousse indique que ça désigne le père :

Être enceinte de quelqu'un, attendre un enfant de lui.

Cependant, je n'ai pas réussi à trouver de sources pour l'autre sens mais il me semble que les deux sont possibles.

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service and acknowledge you have read our privacy policy.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.