1

Dans Le pont de Londres :

Tu nous diras où qu'il se trouve le joli bateau tirelo ! (p. 625)

J'avais imaginé que tirelo était formé par emprunt au refrain tire lon laire. Tout de même, je ne comprends pas très bien sa fonction dans cette phrase.

Quelques pages après l'on peut lire aussi :

Ça voltige pourtant aux abords, ça roupille pas, ça pivote, hausse dans les pavois, à toute ficelle, la camelote cascade de partout, ça bourlingue du tillac en poupe, oh hisse ! par-ci ! virelo ! là ! des cataractes de colis qui s'engouffrent (...). (p. 629)

À votre avis, ce virelo a la même formation et fonction du mot précédent, tirelo ?

1 Answer 1

1

Ça « sent » le « hisse et oh » et le « virer de bord », mais pour ce qui est de quelque chose de spécifique ça a plutôt l'air d'être le néant ; on pourrait penser plutôt à une mimique de chant de marin, dans lequel "hisse et oh" est un leitmotiv. (Santiano)

2

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service and acknowledge you have read our privacy policy.