1

Considérons un journal intime fictif d'un narrateur. Est-il naturel/crédible qu'un narrateur utilise le mot "nous" au lieu de "on" dans un texte ?

Peut-on combiner dans un même texte du narrateur "on" et "nous" ?

Par exemple : "Dans notre formation nous avions des examens. On appelait cela des devoirs sur table. ...Même avec des très hauts diplômes, à cette époque, on n'était pas sûr d'obtenir un emploi." -est-ce choquant/pédant/trop soutenu que le narrateur utilise "nous" au lieu de on. -Dans le scénario où le nous est choisi dans la première phrase par exemple, est-il choquant d'avoir la présence de "on" dans un même texte du même narrateur ? (exemple ci-dessus)

2

1 Answer 1

2

Le mélange de nous et de on ne pose aucun problème dans ce texte.

Le nous de nous avions est d'un usage habituel à l'écrit.

Les deux on de on appelait ça, on n'était pas sûr peuvent être considérés non pas comme des variantes relâchées du pronom pluriel nous mais comme des pronoms génériques neutres, parfaitement utilisables dans un contexte littéraire (les étudiants appelaient ça[...])

C'est d'autant plus vrai dans la deuxième occurrence puisque l'auteur a écrit on n'était pas sûr et pas on n'était pas sûrs.

2
  • Merci : je pensais exactement comme vous, mais je voulais en être sûr en posant la question (les phrases d'exemple sont de moi). Vous m'avez énormément fait avancé, car vous avez formalisé ce que j'avais compris uniquement intuitivement (donc je n'avais pas complétement compris) Jan 28, 2023 at 15:21
  • 1
    Nous pouvons nous^H^H^H^H^H^H^H^H... On peut se tutoyer ! :-)
    – jlliagre
    Jan 28, 2023 at 16:46

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service and acknowledge you have read our privacy policy.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.