0

Je viens de me rendre compte que la prononciation de "ai" dans le mot "fais" est différente de celle dans le mot "faisons".

Jusqu'à présent je disais (mal, apparemment) /fɛ.zɔ̃/.

J'ai rencontré un exemple similaire, avec "aime" (/ɛm/) et "aimons" (/e.mɔ̃/, /ɛ.mɔ̃/).

Est-ce qu'il y a un terme pour ce genre de changement de prononciation ? C'est peut-être un exemple de voyelles ouvertes et fermées ? Ou est-ce plutôt quelque chose de spécifique à la conjugaison du mot "faire" ?

Est-ce qu'il y a une règle qui indique où le changement de la prononciation est obligatoire (comme fais --> faisons) ou facultatif (comme aime --> aimons) ?

[Les corrections de ma grammaire et de mon orthographe sont les bienvenues.]

1 Answer 1

4

C'est une anomalie spécifique au verbe faire et ses dérivés (contrefaire, parfaire, refaire, satisfaire, surfaire), mais qui a contaminé par homophonie faisan qui se prononce comme faisant.

Le ai du verbe faire se prononce /ɛ/ ou /e/ quand l'accent tonique se porte dessus (faire, je fais,...) mais se prononce /ə/ (ou ne se prononce pas du tout) dans les autres cas.

La logique orthographique aurait du conduire à écrire nous fesons au lieu de nous faisons, mais ce n'est malheureusement pas le cas. On peut noter que cette incohérence n'atteint pas le futur pour lequel on écrit bien nous ferons et pas nous fairons...

Les autres verbes en -aire ne changent pas de prononciation en fonction de l'accent tonique: nous tairons /nu.tɛ.ʁɔ̃/.

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service and acknowledge you have read our privacy policy.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.