2

J'essaie de traduire l'expression anglaise

What's the catch?

et je vois les deux constructions ci-dessus. Je pose donc la question ici : est-ce que les deux sont corrects/courants ou est-ce qu'il y en a une parmi les deux qui marche mieux ?

D'après Google Ngram Viewer, il n'y a pas longtemps, « où » a devancé « quel » mais je ne suis pas sûr si je peux en tirer une conclusion.

3 Answers 3

4

Les deux propositions sont équivalentes mais assez soutenues. Où est [...] est un peu plus facile à dire mais à l'oral ou dans un texte informel, je choisirais plutôt :

C'est quoi, le piège ?

ou

Il est où, le piège ? (cf. Il est où le bonheur, il est où...)

enter image description here

2
1

En français du Québec, à l'oral populaire ou plutôt familier, on a aussi la pogne avec l'effacement presque complet du pronom elle devant le verbe être ; et j'omettrais toute pause :

'est où la pogne ? [elle est]
C'est quoi la pogne ?

Ou avec attrape... Même avec affaire, bien moins précis mais qui évoque une situation possiblement hors de l'ordinaire. Je trouve que l'interrogatif quel n'est pas naturel dans ces contextes.

-1

On peut utiliser dans la langue soit parlée soit écrite la construction suivante.

  • En quoi consiste l'attrape ?

En anglais, le plus souvent, il n'est pas question d'un piège dans la conversation, et quelqu'un, d'emblé, introduit l'idée de piège en demandant « What's the catch? », parce qu'il y a un soupçon. Dans ce contexte il n'est pas idiomatique en français de dire « Où est le piège ? » ou de façon peu élégante « Il est où, le piège ? ». Il est plus normal de dire ceci.

  • Il y a un piège / une attrape, où est-il/elle / qu'est-ce que c'est / …? (familier : « il/elle est où ? »)
10
  • Je suis étonné que tu proposes une acception typiquement québécoise et à ma connaissance inusitée en France. On pourrait cependant dire à Marseille : C'est quoi, l'attrape-couillon ?
    – jlliagre
    Mar 4 at 16:34
  • @jlliagre C'est peu être bien québécois, mais ce n'en est pas moins français, un français qu'il ne faut pas oublier, même si une certaine majorité ne l'utilise pas, et de ce fait s'il est comparativement rare. L'éducation n'est pas un privilège de la masse, il n'en a jamais été ainsi et qui sait si même le progrès à venir changera cela. Je ne pense pas que la meilleure société des gens de lettres et autres milieux où on peut prétendre préserver une certaine culture préfère utiliser "c'est quoi" plutôt que « qu'est-ce que c'est ? ». Il est clair que ce n'est pas acceptable dans le texte formel.
    – LPH
    Mar 4 at 17:57
  • Attrape substantif est du français, bien sûr. Je ne reprochais rien, je m'étonnais seulement. Quant à la meilleure société des gens de lettres et autres milieux où on peut prétendre préserver une certaine culture, j'avoue qu'elle m'inspire une certaine défiance. Je préfère ceux qui observent à ceux qui jugent.
    – jlliagre
    Mar 4 at 22:34
  • La langue parlée familière ne relève pas d'un manque d'éducation et la culture n'y fait pas obstacle. La maîtrise des registres et des niveaux de langue et savoir comment dire et quand, c'est aussi ça la culture. Mar 5 at 0:45
  • @jlliagre Cette histoire d'observation sans jugement est aberrante, une lubie anglo-saxonne, il me semble : j'observe donc je juge, et je me tais ou non.
    – LPH
    Mar 5 at 5:44

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service and acknowledge that you have read and understand our privacy policy and code of conduct.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.