1

C’est ainsi que ces hommes en vinrent à négliger de plus en plus souvent les règles d’hygiène qu’ils avaient codifiées, à oublier quelques-unes des nombreuses désinfections qu’ils devaient pratiquer sur eux-mêmes, à courir quelquefois, sans être prémunis contre la contagion, auprès des malades atteints de peste pulmonaire, parce que, prévenus au dernier moment qu’il fallait se rendre dans les maisons infectées, il leur avait paru d’avance épuisant de retourner dans quelque local pour se faire les instillations nécessaires. Là était le vrai danger, car c’était la lutte elle-même contre la peste qui les rendait alors le plus vulnérables à la peste, ils pariaient en somme sur le hasard et le hasard n’est à personne.

Quelqu'un pourrait-il expliquer ce que signifie « le hasard n'est à personne » dans le contexte de la phrase ci-dessus ? (Une explication rapide de la question—littéraire—de l'implication qui est faite par cette proposition pourrait être ajoutée à la réponse.)

On dit bien des choses comme par exemple « il avait la chance pour lui » et « la chance était avec eux », mais « la chance est à lui », en soi, ne signifie rien.

2 Answers 2

5

Comme ils parient sur le hasard, ils pensent que le hasard va jouer en leur faveur, mais le hasard est le même pour tous, il ne préfère personne, personne ne maitrîse ou contrôle le hasard, personne ne le possède, il n'est à personne.

8
  • 3
    @LPH Au contraire, la logique se montrait plus clairement s'il avait écrit mais : ils pariaient sur le hasard, mais il ne favorise personne, même ceux qui y font confiance. Ou bien : et pourtant il ne favorise personne. C'est que et peut exprimer une relation neutre, voire la simple conjonction de deux faits, où on peut lire mais ou en conséquence ou une autre relation. (Ceci n'est pas particulier au français : "I fought the law and the law won." Ou même en hébreu ancien où la traduction du mot w- (-ו‎) peut être ou et ou mais.)
    – Luke Sawczak
    May 22 at 14:23
  • 2
    Or it might be even clearer to see this et as joining two premises in a way that implies the ergo. Why did the lutte make them more vulnerable to the plague? Because (a) they wagered on it and (b) it doesn't favour gamblers.
    – Luke Sawczak
    May 22 at 14:29
  • 3
    Non, c'est très clair, il n'y a aucun problème avec ce et: deux faits sont présentés côte à côte, comme les deux prémisses d'une déduction, qui est elle-même laissée au lecteur. Exactement comme dit Luke.
    – Frank
    May 22 at 15:09
  • 1
    @LPH Not so; I might not have expressed myself clearly. I meant that et is naturally polyvalent, but not that the sense intended in this case can't be resolved.
    – Luke Sawczak
    May 22 at 15:11
  • 3
    @LPH "ils parient sur le hasard parce que le hasard n'est à personne" n'est pas logique, à mon avis. S'il n'est à personne, pourquoi s'y fier? S'ils parient, c'est bien parce qu'ils pensent qu'ils seront sains et saufs même sans précaution sanitaire. L'explication correcte est simplement la juxtaposition de deux prémisses.
    – Frank
    May 22 at 15:11
3

Pour compléter la réponse de Frank d'un point de vue logique :

On peut le reformuler en une proposition de type "A et B impliquent C".

A. Ils pariaient sur le hasard.

B. Le hasard n'est à personne (*).

C. => là était le vrai danger [ ... tout ce qui est dit avant et se voit repris et renforcé par cet argument ]

(*) sous-entendu, il est son propre maître et bien fous sont ceux qui le négligent en pensant qu'il tournera toujours en leur faveur.

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service and acknowledge that you have read and understand our privacy policy and code of conduct.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.