3

Quand des gens parlent de leur promo, sa promo ou notre promo, est-ce qu'il est raisonnable de conclure qu'ils ont fait leurs études dans une grande école (où la promo est la promotion d'élèves au titre d'officier, car il s'agit souvent d'écoles à vocation militaire), ou est-ce que cette expression peut être utilisée aujourd'hui dans le sens plus générique de : on vient de la même année ?

3
  • 3
    Pas forcément pour les grandes écoles, mais toujours dans un cadre académique.
    – Frank
    Commented Aug 5, 2023 at 15:12
  • 1
    @Frank « toujours dans un cadre académique » tu retardes... (voir exemples dans ma réponse) Commented Aug 9, 2023 at 21:48
  • @Gilles'SOnousesthostile' Oui, c'est bien possible. Apparemment, tes références sont datées 2023, donc je ne retarde pas encore trop? :-)
    – Frank
    Commented Aug 9, 2023 at 22:30

3 Answers 3

5

Le sens de promo initialement utilisé pour les élèves des grandes écoles d'ingénieurs s'est considérablement étendu.

Actuellement, le terme « promo » s'applique à pratiquement tous les types de cursus post-bac (Grandes écoles, université, BTS,...) quel que soit le domaine (scientifique, littéraire, médecine,...).

Par contre, on n'utilisera pas le mot promo dans un autre cadre, comme les études secondaires ou la compétition sportive.

P.S. : ma réponse s'applique à l'abbréviation "promo" et non à "promotion" dont l'origine est évidemment antérieure.

6
  • Tu veux dire que l'abréviation promo a été utilisée pour la première fois dans les grandes écoles d'ingénieurs ou que c'est promotion qui était originalement réservé à ces écoles ?
    – jlliagre
    Commented Aug 5, 2023 at 23:15
  • @jlliagre Il me semble avoir entendu que l'école Polytechnique (qui est une école militaire mais également une école prestigieuse d'ingénieurs) serait à l'origine de cette utilisation du terme, mais je n'en jurerais pas. Plausible qu'à la fois les écoles d'officiers et les écoles d'ingénieurs aient copié peu à peu cet usage. Commented Aug 6, 2023 at 22:27
  • @AnneAunyme Parler d'école d'ingénieur ou même de grandes écoles d'ingénieur est un anachronisme. On parlait déjà de "promotion + année" au moins deux cents ans avant de parler d'école d'ingénieur et Polytechnique n'est pas à l'origine de promotion. On en trouve trace en 1784 pour l'École militaire (créée en 1748) , plus ancienne que Polytechnique (créée en 1795).
    – jlliagre
    Commented Aug 8, 2023 at 1:07
  • @jlliagre Anachronisme? Ca s'utilise encore, et elles existent encore, même si on parle de les changer.
    – Frank
    Commented Aug 8, 2023 at 21:15
  • @Frank Anachronisme dans l'autre sens. Je voulais juste dire qu'on ne parlait pas de grande école d'ingénieur au XIXe siècle alors qu'on disait déjà camarade de promo. On les appelait seulement grandes écoles. Et puis elles formaient c'est vrai souvent des ingénieurs, mais pas que, par exemple l'École Normale (Sup) couvrait déjà toutes les disciplines.
    – jlliagre
    Commented Aug 8, 2023 at 21:43
3

La première occurrence attestée et datée se trouve dans une chanson de Gaston Moch, 1879 :

La première promo, sous la Convention, fut rouge.

En 1870, on disait probablement déjà promo :

Pour l'une, la promotion du millésime pair, cette couleur est rouge, c'est la promo rouge; - pour l'autre la couleur est jaune, c'est la promo jaune.

Source: L'argot de l'X : illustré par les X, Albert-Levy et G. Pinet, 1894.

Il semble donc que les élèves de l'École polytechnique ont les premiers utilisé cette apocope. Les polytechniciens ont aussi introduit le mot d'argot major (de sa promotion) qui a perdu son caractère argotique et s'est généralisé depuis.

Sans l'apocope, on trouve des utilisations dès le XVIIIe siècle:

Observation communiquée par le comte de Blumenstein, général d'artillerie prussien distingué, et mon camarade de promotion dans le corps du génie français, en 1784.
Jacques-Antoine de Révéroni Saint-Cyr, Statique de la guerre, 1826.

Il s'agit ici de l'École de guerre.

Pour l'utilisation moderne, je rejoins la réponse de Graffito.

2

Le mot promotion désigne au départ l'élévation collective à un grade ou une dignité de plusieurs personnes. La quatrième édition du Dictionnaire de l'Académie française (1762) cite comme exemple une « promotion de cardinaux », une « promotion de Chevaliers de l'Ordre », une « promotion d'Officiers généraux ». Le sens s'est ensuite généralisé à une élévation qui peut être individuelle.

Lorsqu'il y a eu des écoles qui forment des gens qui reçoivent un titre lorsqu'ils finissent leurs étude, on a naturellement parlé de promotion pour l'ensemble des élèves qui ont fini leurs étude la même année, et ont donc fait partie de la même promotion au sens où ils ont obtenu le titre lors de la même cérémonie. Je ne sais pas si le terme est parti d'écoles militaires ou religieuses : a priori je pense que c'est parti d'écoles d'officiers, mais je ne suis pas sûr.

Le terme s'est assez vite généralisé à des écoles dont les élèves sortants n'ont pas d'autre titre qu'« ancien élève de … ». Dans le Dictionnaire de l'Académie française, ce sens n'est explicitement mentionné qu'à partir de la huitième édition (1932) et pas dans la septième (1878), mais ce dictionnaire n'est pas très à jour et l'expression était déjà attestée bien avant.

Le terme promotion est particulièrement utilisé dans les écoles militaires (qui font chaque année une promotion d'officiers) et dans les grandes écoles où le titre d'ancien élève est prestigieux : École Polytechnique, ENA, Sciences Po... Il n'est pas spécifique aux écoles d'ingénieur. Il s'est progressivement répandu des écoles prestigieuses vers les écoles moins prestigieuses, et de nos jours beaucoup d'universités l'utilisent pour désigner l'ensemble des gens ayant obtenu le même diplôme la même année. Il commence même à être utilisé dans l'enseignement secondaire (Bal de promo du Lycée Le Corbusier d'Aubervilliers), mais c'est encore rare.

Assez récemment (je pense que cela date du 21e siècle), on s'est (re)mis à parler de promotion pour des honneurs attribués collectivement dans des contextes plus larges, même non éducatifs. Par exemple une promotion de l'Académie d'été de Radio France désigne l'ensemble des gens qui y ont été stagiaires le même été. Une promotion de la French Tech Next40/120 désigne un ensemble de start-ups qui ont obtenu un financement du même organisme lors de la même campagne. Une Promotion Génération Opéra désigne l'ensemble des artistes qui ont obtenu une aide au cours de la même campagne.

L'expression « camarade de promotion », de nos jours, désigne quelqu'un qui est sorti de la même école la même année. On l'utilise même pour des formations qui n'utilisent pas habituellement le mot promotion, par exemple elle est répandue depuis plus longtemps dans les universités. Historiquement, cette expression est plus ancienne que les écoles et pouvait désigner des gens, par exemple, nommés cardinaux en même temps (Le Noble, Le Cibisme, 1688).

Le mot promo est une abbréviation de promotion dans tous ses sens : aussi bien pour les diplômés d'une école que dans son sens originel d'une montée en grade individuel (« j'ai eu ma promo[tion] avec une augment'[ation] de 300 balles [monnaie locale] ») et dans le sense d'une réduction de prix (« en promo » = « en promotion » = « à un prix moindre que le prix habituel »). Elle appartient au registre familier.

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service and acknowledge you have read our privacy policy.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.