2

On se méfie de quelque chose, donc on peut parler de quelque chose dont on se méfie. Cependant, je lisais ce matin et je suis tombé sur la phrase suivante :

Pour nous autres humains, c’est des pattes qu’il faut se méfier [...]

L'énigme de l'anguille et autres bizarreries animales, P. 307

Je l'ai relue deux ou trois fois mais je n'arrive pas à me convaincre qu'il faut bien un « que » ici et pas un « dont », vu que l'objet est « des pattes » et la construction est « se méfier de quelque chose ». Le livre me paraît super bien écrit (et super intéressant d'ailleurs), et donc je pense qu'il est plus probable que je rate quelque chose plutôt que la traductrice a fait une erreur.

Concrètement, est-ce que quelqu'un peut m'expliquer l'emploi de « que » ici et non « dont » ?

6
  • Moi je pense plutôt que dans l'usage courant, on va trouver les deux, dont étant peut-être le mot "correct", mais que étant utilisé sans trop de difficulté. Quand je lis cette phrase, je peux mettre dont ou que indifféremment sans sentir de vraie différence. Comme le dit Luke, cela est peut-être possible ici en raison de la tournure c'est ... que.
    – Frank
    Sep 17, 2023 at 14:54
  • @Frank Utiliser dont est une hypercorrection qui sonne mal à mes oreilles. Que était quasiment le seul utilisé jusqu'au milieu des années 1970 et reste encore majoritaire au moins à l'écrit d'après les NGrams.
    – jlliagre
    Sep 17, 2023 at 22:27
  • @jlliagre Bon. Pour moi, ça sonne à peu près pareil. Je dois être trop correct ;-)
    – Frank
    Sep 17, 2023 at 22:40
  • @None Oh, wait. I misread the sentence. You're right, it's not the same at all. The de is perfectly present already in the des, not simplified / swapped out as in my other link!
    – Luke Sawczak
    Sep 17, 2023 at 23:07
  • @Frank Pour moi, c'est du même ordre que dire c'est celui que je t'ai parlé au lieu de c'est celui dont je t'ai parlé sauf que cette derniere évolution va dans l'autre sens. Hyper-incorrection ? ;-)
    – jlliagre
    Sep 17, 2023 at 23:09

1 Answer 1

3

La phrase citée dans la question est tout à fait correcte. Personnellement c'est ce que je dirais, sans être cependant surprise par l'emploi de dont.

Dans la phrase en question le gallicisme c'est...que est employé pour mettre en relief une proposition dont le verbe (se méfier) introduit un complément avec la préposition de.

Par ailleurs il faut se pencher sur le sens de dont qui vient du latin de unde qui signifie d'où, la préposition de est déjà contenu dans dont. C'est pour cela qu'un grand nombre de grammairiens considèrent que les tournures du type « c'est des pattes dont il faut se méfier » comme pléonastiques, parce que si on enlève l'emphase exprimée par c'est... dont ça donne : Il faut se méfier de des pattes., ce que personne ne dit, bien sûr.

La phrase « c’est les pattes dont il faut se méfier » ne soulèvera jamais d'objections de la part des grammairiens.

Parler de a une construction parallèle à se méfier de et on pourra lire l'article « C'est DE CELA DONT je te parle » dans Les chroniques Grevisse pour une explication plus technique que la mienne.

Voici le point du vue d'un « puriste » qui considère comme fautive l'utilisation de dont dans le cas présent : « C’est de cela que je parle… C’est de cela dont je parle…On entend les deux, mais l’un des deux est fautif. »


Le Robert rejette aussi l'utilisation de dont quand on introduit l'antécédent par de :

Dont reprend un groupe nominal précédé de la préposition de ; c'est l'équivalent de de qui, de quoi, duquel ou d'où :

l'homme dont je suis amoureuse = l'homme de qui je suis amoureuse ou l'homme duquel je suis amoureuse

[...]

Du fait de ce de sous-entendu dans dont, on ne peut pas employer dont lorsque l'antécédent est lui-même déjà introduit par la préposition de, sous peine de redondance. On ne dira donc pas :

*C'est de ce modèle dont on m'a parlé.

Mais :

C'est ce modèle dont on m'a parlé.

ou :

C'est de ce modèle qu'on m'a parlé.

7
  • Merci pour la réponse détaillée - c'est exactement ce que je cherchais! Sep 17, 2023 at 16:07
  • Dans "si on enlève c'est ... que", je ne vois pas trop comment "c'est des pattes dont il faut se méfier" contient "c'est ... que". Dont est un pronom relatif ici au même titre que que dans c'est ... que, si bien que l'expression serait plutôt ce sont ... dont, équivalente à c'est ... que, mais si on l'enlève, on se retrouve avec il faut se méfier des pattes, sans redondance: le premier de part avec le dont de l'expression. En tout cas, j'interpréterais plutôt dans ce sens.
    – Frank
    Sep 17, 2023 at 23:55
  • @Frank Typo, corrigée, merci.
    – None
    Sep 18, 2023 at 3:19
  • OK, mais je ne vois toujours pas pourquoi il reste un de des après avoir enlevé c'est ... dont. Le dont n'emporte pas avec lui le de? Tu dis bien que de est contenu dans dont. Si tu enlèves dont, tu enlèves donc aussi de, et il n'y pas de redondance de des?
    – Frank
    Sep 18, 2023 at 4:18
  • @Frank Si j'enlève un des 2 de je change le sens de départ et je ne fais pas que supprimer l'emphase. Ce qu'il faut comprendre c'est que la préposition est présente 2 fois si on emploie dont. J'avais trouvé après coup une explication peut-être plus claire que la mienne sur le blog de Jean-Joseph Julaud et rajouté en edit, ce sera peut-être mieux expliqué que je ne l'ai fait !
    – None
    Sep 18, 2023 at 5:25

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service and acknowledge you have read our privacy policy.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.