2

J’imaginais que l’expression en français pour to cross one’s fingers qui signifie faire le geste pour supplier de la chance ou d’éviter furtivement d’engager à une promesse était se croiser les doigts comme se frotter les mains ou se couper les ongles ou même se croiser les bras. Mais en consultant Linguee je trouve que la forme pronominale est peut-être la moins commune. Et les exemples suggèrent que l’emploi du verbe au pronominal dans cette expression est plus commun au Canada qu’en France. Est-ce vrai?

Et surtout, y-a-t’il une régularité générale qui explique quelles actions s’expriment au pronominal?

11
  • En France je pense qu'on dit essentiellement croiser les doigts (je n'ai pas toujours connu cette expression, je l'ai rencontré en anglais avant de la rencontrer en français (et je suis né en France, il y a très longtemps....). Que les Québécois calquent littéralement à l'anglais ne m'étonne pas. Je pense que tous les hexagonaux se coupent les ongles (sauf s'ils le font sur quelqu'un d'autre !) je croise les bras, je croise les jambes mais je ne suis pas sure de comprendre la dernière question, elle me semble un peu vague.
    – None
    Nov 5, 2023 at 11:54
  • Quant à la dernière question, je suis anglophone, et pour ça les verbes pronominaux ne me viennent pas naturellement. Ce qui me conviendrait énormément c’est un système pour distinguer les actions corporelles qui s’expriment en verbes pronominaux des autres. On dit se peigner les cheveux mais non pas * se lever la main, alors que oui, c'est se casser le bras. Fault il apprendre chaque expression individue par cœur? Nov 5, 2023 at 12:19
  • Je lève la main : je fais une action mais pas sur ma personne, je ne subis pas l'action. je me casse le bras : j'exerce une action sur ma personne, je subis l'action. On dit plutôt se coiffer (même si se peigner existe) : là aussi on fait une action sur soi, on subit l'action. Je me brosse les dents : je brosse des dents et ce sont mes dents que je brosse. Je ne sais pas si la réponse à cette question peut aider ?
    – None
    Nov 5, 2023 at 12:51
  • À l’oreille anglophone, I raised my hand et I injured my hand semblent pour la plupart pareils. Ils experiment des actions que j’ai accomplies moi et dont le patient et le même, my hand. Mais chez les francophones, je crois comprendre que J’ai levé la main et Je me suis blessé la main ne s’approchent pas du tout, même en ce qui concerne le sentiment vague et général. C’est ça? Et alors, se blesser la main ne figurait pas parmi les choses that one can do to one’s hand? Nov 5, 2023 at 13:27
  • 2
    @Frank Je me vais te la lever, la main ! ;-)
    – jlliagre
    Nov 5, 2023 at 18:42

1 Answer 1

3

En France je pense qu'on dit essentiellement croiser les doigts pour conjurer le sort. En fait j'ai connu l'expression en anglais avant de la rencontrer en français et je soupçonne que ce soit un emprunt à l'anglais qui s'est répandu dans la deuxième moitié du XXe siècle. Le Dictionnaire historique en langue française donne les deux : croiser les doigts et se croiser le doigts sans préciser que se croiser les doigts serait essentiellement Québécois. Croiser les doigts est plus dans la logique d'emploi des verbes pronominaux en français que se croiser les doigts parce que, sauf cas très marginal (paralysie, etc.), je ne me croise pas les doigts d'une main à l'aide de mon autre main.

Les verbes pronominaux indiquent que le sujet fait l'action sur lui-même, il fait une action et en subit une en conséquence.
Quand je lève la main il n'y a pas de contact physique avec ma main, je ne fais qu'exercer ma volonté et mes muscles du bras pour la bouger, ma main n'est pas touchée, ni par moi, ni par un agent extérieur. Quand je me blesse la main, j'indique à la fois que suis à l'origine du mouvement et que dans ce mouvement ma main est touchée et blessée, soit par une autre partie de mon corps, soit par un agent extérieur que j'aurais activé par inadvertance (sol, couteau, etc...), je subis quelque chose (ici un dommage). Quand je me casse le bras, je suis à l'origine d'un mouvement qui a pour conséquence que mon bras est cassé. Quand je me brosse les dents, je manipule la brosse à dents et je « subis » l'action du frottement sur mes dents etc.

English does not indicate the pronominal meaning explicitly but uses a possessive adjective at some point to indicate the action is done onto oneself: "I brush my teeth", "I hurt my hand" (je me brosse les dents, je me fais mal à la main) or uses a reflexive pronoun ("I hurt myself") when the object is not specified.

Il y a différentes sortes de verbes pronominaux et ceci est bien résumé sur cette page du dictionnaire Le Robert.
Ceci dit ce n'est pas toujours aussi évident pour un non francophone de savoir si un verbe est pronominal ou non, c'est le cas pour les verbes dit « essentiellement pronominaux », et il vaut peut-être mieux les apprendre par cœur (il existe des listes, pas toujours exhaustives1) ou consulter un dictionnaire.


Pour revenir sur l'expression croiser les doigts j'ai trouvé deux sources qui concordent2 pour dire que l'expression serait empruntée à l'anglais. D'où vient l’expression “croiser les doigts ” ? sur le site de Ça m’intéresse :

Les Anglais, au début du XXe siècle, sont les premiers à user de cette expression pour souhaiter bonne chance à quelqu’un.

Et dans l'article Crossed fingers de Wikipedia :

The act of crossing fingers for luck or to ward off ill luck is a well-understood gesture in the UK and parts of Scandinavia, but less so in mainland Europe. Its earliest recorded reference dates back to 1912 and is linked to the ladder superstition.


1 Par exemple sur la BDL.
2 Ou bien l'une a copié l'autre...

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service and acknowledge you have read our privacy policy.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.